Gwladys Lecarpentier ouvre le Mas de Peyrelongue
mardi 27 août 2019

Mas Peyrelongue
Glawdys Lacarpentier vient d’ouvrir sa structure dédiée au cheval d’extérieur et à l’approche comportementale avec son compagnon Jérémy Durand. © Ph. Jérémy Durand

Pour ceux qui ne connaissent pas Gwladys Lecarpentier, elle fait partie de ces cavaliers au long cours qui ont affolé le compteur des kilomètres à cheval : la cavalière a réalisé pas moins de 8000 kilomètres, 5000 en Amérique centrale entre 2009 et 2010, du Mexique à Panama, puis 3000 du Maroc à Poitiers entre 2012 et 2013.

Au-delà de son expérience du voyage à cheval, Gwladys est aussi devenue une spécialiste du travail des chevaux. Après une formation à La Cense et une expérience de trois années (2013-2016) au Maroc au sein des haras nationaux pour former des techniciens à l’approche éthologique et comportementale, Gwladys a plus d'une corde à son arc et éduque également les chevaux. A travers sa structure Ekinatural, qu’elle a montée en 2012, elle a formé des particuliers et des professionnels aux techniques d’éducation du cheval.

Pourtant, Gwladys Lecarpentier ne s’était pas engagée dans une carrière professionnelle dédiée aux chevaux. En effet, elle a travaillé dix ans dans l’hôtellerie de luxe. Mais, cette cavalière dans l’âme, qui a débuté l’équitation à quatre ans et l’a pratiquée jusqu’à dix-huit ans dans différents centres équestres, sent bien qu’elle n’est pas à sa place dans cet univers. Ainsi se concrétise sa démarche au long cours : la jeune femme veut se retrouver. Elle sait qu’elle n’est pas une excellente cavalière et que son premier grand voyage en Amérique centrale doit se préparer avec minutie. C’est ce qu’elle fait pendant un an et demi auprès d’Emile Brager, une référence française dans le voyage à cheval. Gwladys se rapproche également d’une clinique équine, tout en complétant sa préparation en se formant à la maréchalerie, la bourrellerie, l’orientation… Tout ce que doit savoir un cavalier pour être autonome en expédition. De retour d'Amérique centrale, elle obtient un BPJEPS tourisme équestre. Une fois en poche, elle retourne à La Cense et obtient son BEFF2 en trois mois. Là, elle apprend beaucoup avec Andy Booth et Manuel Godin. « A la Cense, j’ai appris à rationaliser ce que je faisais en autodidacte, » explique Gwladys. C’est après cela qu’elle repart en expédition avec des chevaux Barbes entre le Maroc et la France, puis qu’elle entamera son travail dans les haras nationaux marocains.

Après toutes ses pérégrinations, Gwladys aspire à plus de stabilité. Le hasard faisant bien les choses, elle rencontre Jérémy Durand, photographe équin, en 2014, au Festival des chevauxaux Saintes-Maries-de-la-Mer. Débute alors une belle histoire qui les conduit jusqu’au Mas de Peyrelongue, une ancienne bâtisse agricole plantée sur cinquante hectares. Entre temps, Gwladys s’est réconciliée avec l’équitation classique et passe un BPJEPS équitation en 2017 et un DU éthologie équine à Rennes dans l’optique d’élargir ses compétences. Depuis juillet dernier, cette structure dédiée aux chevaux propose des chambres et une table d’hôtes, des activités diverses autour des chevaux (une vingtaine actuellement), des stages et expos photos grâce à l’œil affûté de Jérémy, qui fige les chevaux à travers ses objectifs dans leur univers naturel. Bref, un lieu dédié au bien-être des chevaux et des hommes, situé à quinze kilomètres de Figeac (Lot) au cœur du Parc naturel régional du Quercy, dans la vallée du Célé, où Gwladys et Jérémy mettent toute leur énergie pour accueillir et transmettre à d’autres passionnés de chevaux et de photos. « A terme, je souhaite ouvrir un centre de formation à taille humaine, pour former à l’équitation de pleine nature à travers une approche comportementale », explique Gwladys.