Protéger le massif à cheval
vendredi 13 août 2021

Patrouille à cheval dans les montagnes
Depuis l'été 2021, la municipalité de Bouc-Bel-Air (13) fait appel à des cavaliers pour surveiller les massifs montagneux © D.P

Face à la menace d'incendie, la municipalité de Bouc-Bel-Air, dans les Bouches-du-Rhône, est la première à impliquer des mineurs dans la surveillance des massifs. Parmi eux, des vététistes, mais aussi, depuis cette année, des cavaliers encadrés par Julie Rivera du centre équestre Sauvecanne.

Il est 8h. Margaux, Justine et Émilie arrivent à l'écurie. Elles ne sont pas licenciées à la Sauvecanne, mais se sont inscrites auprès de la mairie en janvier pour assurer bénévolement la surveillance des collines. « Notre mère a vu l'annonce sur le site de la ville et nous avons fait des lettres de motivation, explique Justine. Nous avons été retenues et nous avons ensuite dû faire un test à cheval pour valider notre niveau. » Julie Rivera, du centre équestre Sauvecanne, assure l'encadrement des groupes de jeunes qui se succéderont tout l'été lors de sessions de deux semaines. Elle a été, il y a quelques années, garde forestière à cheval et a donc une réelle expérience de cette fonction. Le matin ce sont les jeunes qui préparent les chevaux. Le matériel a été vérifié la veille et placé dans le camion. Julie se contente d'un contrôle. « Je leur laisse, par principe, le plus possible d'autonomie. J'ai été recrutée par la mairie, et je propose également, en tant que responsable du centre équestre, la mise à disposition des chevaux », explique-t-elle. À 8h40, c’est l’heure du départ. Il suffit de quelques minutes pour atteindre la salle polyvalente de Bouc-Bel-Air, mise à disposition par la mairie. Les jeunes y retrouvent leurs équipiers vététistes pour la pause déjeuner.

Les chevaux sont quant à eux débarqués et installés dans la clairière, puis préparés. Il sont équipés de matériel adapté à la randonnée avec de grandes sacoches sur les tapis, une trousse de secours et des prospectus à distribuer. À 9h, départ dans pour le massif du Montaiguet, dans la colline des Aixois, d'une superficie d'environ 20km² entre Aix-en-Provence, Gardanne, Bouc-Bel-Air et Meyreuil.

Des missions variées

Tout au long de leur patrouille, plusieurs missions sont confiés aux cavaliers : traquer les comportements à risques, surveiller d'éventuels départs de feu, remplir les réserves d'eau ou encore distribuer des prospectus « Du haut de nos montures, nous avons plus de visibilité. De plus, les gens sont toujours plus sympas quand ils voient des chevaux », note Justine. Les jeunes bénévoles apprennent également à utiliser la radio. « Hier, nous avons trouvé un arbre en travers du chemin. Ça peut avoir de lourdes conséquences : si un feu se déclare, les pompiers ne pourront pas passer. Nous avons signalé cet obstacle, le Comité communal des feux de forêt va s'occuper de l'évacuer. »

Une action éducative

« L'équitation n'est pas le but mais un moyen, précise l'adjoint aux sports, Stéphan Pierraccini. Les chevaux sont interdits l'été dans le massif, alors que les VTT sont autorisés. Pour la patrouille nous avons un arrêté municipal qui les rattache au Comité communal des feux de forêts et leur permet l'accès. Il s'agit d'une mission de surveillance mais aussi une action éducative en vue de la préservation de notre massif forestier. » Chaque session comporte une demi-journée auprès des pompiers, durant laquelle les jeunes sont formés aux premiers secours et sont initiés au maniement des lances incendie. Ils ont la possibilité de faire leur service civil dans le cadre de l'opération. « D'autres communes sont intéressées pour bénéficier du dispositif qui concerne cinquante-sept jeunes dont quinze cavaliers », ajoute-t-il.

Des jeunes intégrés au Comité communal des feux de forêts

« Il est toujours mieux d'avoir du monde en prévention dans le massif, remarque M. Sicard, membre du Comité communal des feux de forêts depuis plus de quinze ans. Les jeunes nous apportent beaucoup de renseignements sur ce qui se passe. Cette année avec le renfort des brigades équestres, ils voient plus loin. À la moindre alerte nous faisons une levée de doute. Il n'y a chez nous que des bénévoles et la mairie met des moyens à notre disposition-équipements, locaux et véhicules. Nous avons des relations privilégiées avec les Forestiers sapeurs, le Service départemental d'incendie des Bouches-du-Rhône et le service de Défense de forêt contre les incendies. »

Des vacances en récompense

En récompense de cet engagement bénévole (formation citoyenne labellisé Service national universel), les vététistes ont droit à une initiation à l'équitation au centre équestre : une petite balade et un peu de voltige. Les cavaliers, eux, ont le droit à une session d'accrobranche. Et lors du défilé du14 juillet, les VTT encadraient les chevaux pour le défilé dans les rues du village. À la fin du mois d’août, un camp d'été dans les Hautes-Alpes sera offert par la ville à tous les participants. Au programme : rafting, canyoning, escalade, accrobranche et équitation.