Vènerie : des ateliers pour le bien-être du cheval de chasse
vendredi 17 juillet 2020

Chasse à courre
La Société de vènerie organise le 12 septembre des ateliers autour du bien-être du cheval de chasse © Elisabeth Gillion.

Après le Guide des bonnes pratiques du cheval de chasse, l'organisation du championnat de France et du championnat des amazones, la Société de vènerie créé six ateliers autour du bien être du cheval. Ils se tiennent deux fois par an, répartis dans l'hexagone, avec des intervenants d'expérience. Prochain rendez-vous le 12 septembre dans l'Allier, à Braize.

"Un veneur doit être bon cavalier car cette discipline d'extérieure est exigeante, elle implique une réelle complicité avec sa monture", précise Pierre de Rouälle, président de la Société de vènerie. "Aussi notre éthique est-elle fondée sur la bonne connaissance de nos chevaux et de leurs besoins en tant qu'athlètes." En ce sens, l'institution met en place des ateliers autour du bienêtre du cheval et en présence d'intervenants chevronnés. 

Antoinette de la Bouillerie (cavalière et amazone) intervient sur le sujet du toilettage, de l'exigence de propreté au rendez-vous du matin et des soins indispensables le soir au retour, et le lendemain. Michel-Emeric Bodard (éleveur et cavalier) explique l'importance des aides, des jambes et des mains, ainsi que les bons gestes pour monter et descendre. Gérard Blanquet, qui aime manipuler ses chevaux, transmet sa sensibilité pour décrypter les signes de douleur, comment les évaluer et surtout comment les prévenir et constituer une pharmacie de base. Meneur de haut niveau, Arnaud Gritti partage ses habitudes au box et en sortie pour établir une relation de confiance avec son compagnon, via le regard, la voix et la caresse sur les zones sensibles, et parle de la récompense à bon escient. 
Emmanuel Sudret, éthologue adepte de la méthode Blondeau, se penche sur le bien-être au travail et le savoir-vivre réciproque entre l'homme et son cheval. Enfin, Loïc de la Porte du Theil, ancien veneur qui a fait carrière au Cadre Noir et à la Garde républicaine, répond aux questions qu'on doit se poser avant de choisir son cheval de chasse, sachant qu'il doit être "élégant, endurant, robuste et adroit. Car l'art et la manière de chasser comptent plus que le résultat!" conclut Pierre de Rouälle.

Cette journée sera également l'occasion de lancer la Charte du cavalier veneur par la société de vènerie, la FFE et la fédération des conseils des chevaux.

Renseignements et inscriptions ICI