« Archange » quand l'amour devient tragédie...
mercredi 11 septembre 2019

Sylvie Willms
Sylvie Willms a été contactée il y a deux ans par Aurélie Wahl pour le spectacle "Archange" © Florence Chevallier

Quand la comédie musicale s'associe au spectacle équestre, cela donne le spectacle « Archange » produit par la société Dreamshow, imaginé et mis en scène par la romancière Aurélie Wahl mais également metteur en scène et organisatrice du spectacle. Inspirée par la musique de Michaël Leduc celle-ci a construit son spectacle avec la complicité au niveau de l'organisation de sa sœur Fanny et choisi de le présenter à Alès (30).

Avec un parcours atypique mais une passion réelle pour les chevaux, la danse et les comédies musicales ont conduit Aurélie Wahl à cette création dans laquelle elle a pu y associer toutes ses passions et travailler avec des artistes de renom dont elle appréciait le travail. C'est ainsi que Sylvie Willms a été contactée il y a deux ans pour interpréter un rôle avec ses chevaux : « Aurélie m'a expliqué qu'elle travaillait sur un projet de spectacle dans lequel elle souhaitait introduire des tableaux équestres et m'a demandé si cela m'intéressait. De plus, elle a ajouté au cours de la conversation qu'elle aimait les frisons ». Bien sûr, ce dernier élément est décisif lorsque l'on connaît le lien très étroit qui lie l'artiste équestre à ses frisons et à l'ensemble de ses chevaux.

27 chevaux, parmi lesquels les fameux frisons, et cinq pur-sangs arabes, des « petits nouveaux », qui assureront la relève de sa si belle écurie. « J'aime avoir les chevaux bébés car on a ainsi le temps de se connaître. Ils ont le temps d'apprendre à connaître ma voix, mes signes et mes codes pour aller en prairie et lorsqu'on débute le travail, cela se fait naturellement, en douceur », dit Sylvie.

Lors du scenario original du spectacle, Aurélie avait envisagé un numéro de dextre que devait présenter Sylvie. Finalement, il faudra attendre deux ans avec un numéro solo pour la première représentation, entre autres, de « Blanquitos » ! « Je l'ai senti heureux d'être choisi en solo, il était fier. Quand mes chevaux peuvent être seuls, ils sont plus expressifs, même si le groupe peut être seul sur le côté » souligne l'artiste. Il y a aussi bien sûr les numéros en groupe, au diapason et à l'unisson du personnage qu'interprétait Sylvie.

En ayant eu accès à l'histoire du spectacle, Sylvie a pu ainsi imaginer les numéros qu’elle allait proposer et a même mis à contribution sa maman Céline dans la création de ses costumes qui les a imaginés et fabriqués ainsi que les bricoles « plumes par plumes ». Quant au père de Sylvie, Alex, c'est la réalisation de sa selle faite sur mesure et à la main que la cavalière a pu exhiber lors du spectacle. Un modèle de selle classique dont on lui doit la création en collaboration avec Nuno Oliveira voilà de nombreuses années.

L'autre compagnie équestre qui a contribué au spectacle « Archange » est la Compagnie Impulsion dirigée par Ghislain Cayla. Ils ont été contactés de la même façon, suite au coup de cœur pour leur travail d'Aurélie. Leurs spécialités ? La voltige, la poste hongroise, des tableaux avec du feu et la passion des chevaux. 70 chevaux font partie de leurs écuries : « On élève nos propres chevaux, nés à la maison. J'ai un petit peu de fierté d'avoir des poulains et de les voir grandir ». Le choix de Ghislain s'est porté sur le Pur Race Espagnol pour ses qualités « très expressives, son courage, son élégance et son allure ». Les costumes ont cette fois-ci été créés et fournis par Aurélie. Quant au choix des numéros, « on a essayé de les adapter à partir de la mise en scène ». C'est ainsi que l'on a pu voir l'enchaînement d'une garrocha avec spirale de feu et les ailes de feu portées par Ghislain sur un de ses PRE. « C'est vraiment dans ce type de numéro qu'il faut des chevaux bien préparés », assure celui-ci.

Pour l'heure, cette comédie musicale avec de très bons danseurs professionnels, une excellente artiste de pole dance et de très beaux tableaux équestres n'a pas de prochaines dates de représentations mais gageons que cela ne perdurera pas ! Le spectacle ne devrait pas manquer d'intérêt pour des producteurs.