Avignon sous le feu de la passion !
lundi 26 janvier 2004

avigon2004-centaure
Ph. J.L. Perrier

La XIXe édition de Cheval Passion est partie sur le bon pied depuis mercredi 21 janvier jusqu’à dimanche 25. Comme chaque année le gala des Crinières d’Or constitue le temps fort d’un salon toujours plaisant par sa diversité et sa convivialité.

Cette année Maurice Galle régisseur des Crinières d’Or a monté un spectacle de bonne facture, sans innovation majeure mais d’une homogénéité dans la grande qualité. Pour cela quelques « anciens » ont fait leur retour. Le plus attendu était certainement Lucien Gruss. Après 7 ans de tournée avec le cirque de sa sœur Arlette, Lucien signe son grand retour au spectacle individuel avec un numéro de 8 chevaux, 4 noirs d’origines portugaises et 4 gris presque blancs mariant sang camarguais et arabe. La présence de deux révélations des Crinières d’or des années précédentes, le Théâtre du Centaure avec Manolo et Camille associés à deux Frisons et l’agile Lorenzo a aussi été très appréciée du public. Quant à la prestation d’une troupe de cavaliers avec leur petits chevaux camarguais, elle perpétue la tradition d’ancrage de Cheval Passion dans une région où le cheval fait partie du vécu de l’homme.

Face à ces cadors du spectacle, les nouveaux venus sur la piste d’honneur ont tenu le choc. Sous les accords du guitariste David Michelet, la provençale Dany Lahaye déroule une reprise dans la grande tradition des chorégraphies mise au point par Maurice Galle qui sait amener les artistes des Crinières d’Or à fusionner art équestre, danse et musique. Autre tradition maintenue, celle qui consiste à faire venir des troupes étrangères avec cette année la présence des suisses du quadrille des lances du Elgger Pferdefreunde.

Mais le grand changement de l’édition 2004 réside dans l’abandon entre les numéros d’un fil conducteur un peu ésotérique souvent devenu pesant, pour faire place à plus d’humour avec la présence dans les intermèdes de David Mandineau, lui aussi membre du Théâtre du Centaure et de son baudet du Poitou Koko.

Si le spectacle est omniprésent à Cheval-Passion avec aussi les bodégas, les amateurs de sport trouvent aussi leur bonheur sur le parc des expositions avignonnais. Dès mercredi Poney Passion a fait une large place aux pony games. Les plus grands amateurs de chevaux ibériques sont sur leur 31 pour se confronter dans la finale européenne du Master du Cheval Ibérique. Quant aux horse-ballers ils espèrent que cette fois le mistral ne viendra pas perturber les rencontres de la division « Elite ».

Photos par Jean-Louis Perrier, contact : perrier.jl@wanadoo.fr