Du spectacle à l'affiche avec la Compagnie Alexis Gruss cet été !
dimanche 21 mars 2021

Firmin Gruss en représentation
Firmin Gruss lors des représentations de la compagnie au théâtre antique d'Orange © Florence Chevallier

C'est en pays Biterrois que la Compagnie Alexis Gruss va à nouveau faire vivre le spectacle équestre lors de la saison estivale 2021. Un événement très attendu qui va remettre à l'honneur l'art du dressage équestre avec des numéros entre autre de poste, de voltige et de haute école avec pas moins de 30 chevaux en piste.

En fait, ce sont deux nouvelles actualités que va proposer la famille Gruss au cours de cet été à Béziers. Une déclinaison des Folies Gruss du 10 Juillet au 22 Août avec orchestre et chanteuse dans le quartier de Fonséranes et deux représentations du spectacle équestre spécialement créé pour les arènes de Béziers les 12 et 13 Août.

Les arènes n'offrent pas un cadre où les tableaux aériens trouveront leur place aussi la compagnie va déployer tout son savoir-faire équestre magistral lors d'une représentation d'une heure. Avec des enchaînements de tableaux où la technicité et la multiplicité des numéros équestres, un panel du savoir-faire transmis et acquis depuis 6 générations, sera présenté au public.

Des spectacles en plein air, contraintes sanitaires obligent 

Les spectacles seront tous proposés en plein air pour s'adapter aux contraintes sanitaires. Ainsi, le secteur de Fonséranes à Béziers va s'improviser le temps d'un été comme un parc où les visiteurs et spectateurs vont pouvoir déambuler et assister à un mini show. L'idée « c'est de proposer aux spectateurs de dîner en famille, entre amis, tout en contemplant les chevaux en paddocks. Ils seront donc plongés dans un lieu naturel entouré par les chevaux et les artistes, dans un écrin naturel provoquant ainsi une connexion avec la nature », explique Firmin Gruss. 

Bien sûr, les contexte actuel et les contraintes sanitaires qui devraient se prolonger cet été demandent à la compagnie Gruss de s'adapter. C'est tout d'abord la logistique qui devra être revue . « Il faudra gérer au mieux les flux de spectateurs et limiter les jauges, veiller au bon respect des règles sanitaires établies. Il y a également un sujet sur l'entretien des espaces, tout le matériel, les boxes et les équipements seront régulièrement désinfectés et pour les artistes, les contacts restent très limités ». Mais, il y aura également des contraintes liées à la météo et les aléas du climat local. Bien que les manifestations se dérouleront en été, elles « demanderont une grande adaptation ».

Si la formule de plein air a été conçue parce ce qu'elle doit répondre à des contraintes sanitaires dont la compagnie ne sait pas encore comment elles auront évolué d'ici cet été, cette expérience qui sera une première cette année à Béziers devrait se poursuivre. « Nous espérons par la suite maintenir l'événement », assure Firmin Gruss. 

Le cheval membre à part entière de la famille Gruss

L'autre question d'actualité qui agite la toile et provoque son lot de répercussions sur le spectacle équestre demeure la question « animaliste ». Pour y répondre, Firmin Gruss entend bien maintenir la place centrale du cheval dans leurs spectacles. « Le cheval fait partie intégrante de nos spectacles depuis le début de l'histoire de la famille Gruss ». Aussi, sont-ils totalement considérés comme des membres de leur famille.Le niveau de dressage de leurs 50 étalons leur ont ouvert les portes des plus grandes manifestations équestres. « Nous créons nos spectacles de A à Z et nous ne concevons pas que des productions autour du cirque ».

Leur cavalerie bénéficie d'un traitement égal à celui des artistes. Aussi, la famille Gruss affiche sa totale transparence quant aux soins quotidiens apportés à ses chevaux. « Les chevaux rythment notre vie, tous les membres de la famille sont présents pour s'occuper d'eux chaque jour ». De plus, renchérit l'artiste, « il n'y a que ceux qui vivent du matin au soir avec eux qui peuvent réellement comprendre leurs besoins et être capable de leur donner ce dont ils ont besoin ». Dans le bois de Boulogne, les écuries sont chauffées en hiver et des paddocks permettent de sortir tous les chevaux chaque jour.

Assister à leurs soins pour témoigner du bien-être des chevaux est une des pistes envisagé par la compagnie pour rassurer le public. Tout comme un projet de réhabilitation des boxes à Paris, afin de créer un espace apte à accueillir les visiteurs en respectant les conditions sanitaires (en faisant des allées plus larges). Enfin, la compagnie publie sur les réseaux sociaux sous forme de stories la vie des coulisses, pendant les répétitions et pendant le pansage et soins des chevaux.