Le Maroc, terre de cheval
jeudi 27 mai 2004

festival de meknès 2004
ph : RB Presse Equipe féminine de fantasia

Depuis des siècles, le cheval est associé à l’histoire du Maroc. C’est avec cette volonté de mettre en valeur la place du cheval dans la culture marocaine que les autorités locales de la région de Meknès et Talifet et l’institut Français ont initié le premier Festival du Cheval de Meknès

Onze français, une belge et quatorze marocains ont pris le départ de cette randonnée à cheval le jeudi 13 mai de Moulay Ali Chrif.Pendant ces dix jours de chevauchée, les cavaliers ont traversé trois régions où les paysages sont des plus divers : le désert de Merzouga (Sahara), le Moyen-Atlas et la région de Meknès. Jean Claude Cabella, cavalier randonneur, se plait à dire « C’est plus qu’une randonnée, c’est une véritable rencontre avec la population. Ils nous ont ouvert leur porte et nous ont fait partager leur culture ». Cette chevauchée s’est clôturée vendredi 21 mai avec une entrée en ville de Meknès très remarquée puisqu’ils ont été escortés par plus de 200 chevaux de fantasia.

Du 20 au 24 mai, la ville de Meknès dans le Moyen-Atlas a pris des allures de capitale du cheval marocain avec de nombreuses animations où le cheval tient une place dominante. Sur la place Bab Kasdire, des fantasias animaient toute la journée les pieds des remparts qui entourent toute la Médina (la vieille ville). La fantasia, c’est plus que des chevaux qui galopent et un coup de fusils. C’est une véritable façon de vivre où l’esprit d’équipe et le courage sont les principaux atouts des meilleures équipes. Au total, 230 chevaux, soit 20 équipes participant à cette fantasia durant ces quatre jours. Le principe est simple : chaque équipe part au grand galop en ligne face à un jury et doit tirer un coup de feu le plus homogène possible. Elles seront aussi jugées sur la beauté des chevaux et des harnachements. Avant d’être une compétition, c’est une coutume ancestrale où le cheval est roi.Derrière les remparts se trouve le haras où étaient donné tous les soirs de ce week-end de fêtes un spectacle mis en scène part Maurice Gall (fondateur de Cheval Passion à Avignon). Un spectacle son et lumière où la culture marocaine équestre et la fantastique troupe du Centaure animaient la carrière du haras pour le plus grand plaisir des spectateurs.L’autre place de la ville, la place Bab Kasdire était le théâtre du village de l’artisanat traditionnel de Meknès. Près de quarante exposants présentaient leur savoir-faire : bijoux, tapis, travail du bois de cèdre, musique....Le cheval était toujours présent puisqu’une carrière se trouvait au centre de cette place où des baptêmes étaient donnés sur des selles traditionnelles.

Cette première édition a remporté un vif succès auprès des Meknassis qui sont venus très nombreux à ce rassemblement. Fier de mettre en valeur leurs coutumes, ils espèrent que cet événement permettra à court terme de développer le tourisme de cette région riche en traditions et de relancer l’élevage de chevaux, pour la plupart d’origines barbes.

En photo, la première équipe de fantasia uniquement composée de femmes; un beau message dans un pays musulman !