Nom d'artiste Jenny
lundi 25 février 2008

jenny08-2
Jenny Ph:Florence Chevallier

La belle cavalière tout de blanc vêtu qui a touché le public lors du spectacle du show d'élevage des Lusitaniens à Avignon, c'était Jenny, rencontrée déjà lors des Rencontres équestres de Beaucaire .

Un duo superbe, un numéro de dressage artistique où la connivence cheval-cavalière a permis d'offrir aux spectateurs un moment de rêve. Car Joïa 10 ans, comme le dit si joliment Jenny « est un bonbon !» et le thème de la chorégraphie l'amour. Et tous deux vont séduire le public d'Albi car ils vont faire partie du spectacle de Lucien Gruss les 4 éléments lors du salon du 7 au 9 mars.

Dans un numéro de 4 minutes, une belle dame sur son fier destrier captive le public en offrant un duo harmonieux, « une danse à cheval ». Du dressage artistique dont l'objectif avoué est d'approcher « de la danse en suivant le rythme de la musique avec ses changements de rythme, une séquence galop et occasionnellement une improvisation pour ne pas casser un enchaînement avec le cheval ». Jenny par ailleurs, a intégré dans sa chorégraphie, une gestuelle importante au niveau des bras, créant un effet théâtral saisissant, touche de romantisme. Car, elle guide le cheval grâce à des rênes à la ceinture avec un déplacement du centre de gravité en permanence, enchaînant piaffer, passage, pirouette au galop, pas espagnol et même changements de pied au galop.

Pour la cavalière, le plus difficile étant la transition piaffer-passage, « il faut arriver à le relancer en avant sinon il reste sur place ! Ce n'est que dans la relâche qu'il repart en avant ». Joïa adore le piaffer, « c'est son truc » ainsi que les pirouettes au galop. Le plus dur pour l'artiste équestre « étant de rester debout dessus et ne pas être assis. C'est ce qui fait, que je monte sans éperon et que l'on ne voit rien bouger » précisant que « le cheval est ultra sensible ». Joïa a devant lui 4 ans de travail de basse et haute école, il a été débourré par son compagnon Rémy qui a pour règle d'or d'apprendre à ses chevaux le retour au calme. Jenny vit enfin son rêve car depuis ses débuts de cavalière-elle avait le galop 7- la vie l'avait détournée un temps de sa passion première. Aujourd'hui souriante, elle offre au public sa passion de l'art équestre.