Tarascon au temps des Dragons
vendredi 29 juin 2007

Garde républicaine
Photo: Florence Chevalier

Pendant 4 jours, du 22 au 25 juin, la Cité de Tarascon a renoué avec son passé d’ancienne caserne de cavalerie.

eux formations du régiment de la Garde Républicaine, la fanfare de Cavalerie avec ses 40 exécutants et les 32 cavaliers du Carrousel des lances ont participé au Grand Gala Equestre et aux défilés lors des « fêtes de la Tarasque » (fête traditionnelle instaurée en 1474 par le Roi René afin de festoyer autour de la « Tarasque » bête monstrueuse sortie du Rhône domptée par la population).

A la Cité du cheval, la Garde Républicaine a offert au public, lors de journées portes ouvertes un aperçu du travail quotidien au sein du régiment, des 4 corps de métiers, exceptionnellement présents.Ainsi les maréchaux-ferrants qui ferrent les 523 chevaux du régiment tous les 30 à 45 jours appliquent une méthode de ferrage dite « à la française ». La méthode de fabrication des fers « à 3 marteaux » implique qu’un maréchal-ferrant donne le rythme en tapant sur l’enclume pendant que ses deux compagnons viennent à tour de rôle taper le fer porté au rouge.Le sellliers assurent la fabrication, la réparation ainsi que l’entretien des selles d’armes (modèle de 1874) et des harnachements. Les armuriers, assurent les opérations de montage- jugulaire, crinières, assemblage- des casques modèle 1876. Autre corps de métier, le casquier assure l’entretien de la crinière en crin naturel. La légende veut qu’elle protège des coups de sabre.

Sous les ordres d’un lieutenant armé du sabre, les cavaliers, munis à la main droite d’une lance, ont exécuté sur la carrière de la Cité du cheval, sous le regard admiratif d’un public conquis, les figures réglementaires de l’ancienne équitation militaire. Le régiment de cavalerie a démontré sa maîtrise et sa totale complicité avec ses chevaux lors de la présentation des figures aux trois allures.

Mais Tarascon n’a pas oublié d’associer à cette fête les gardians, les amazones (cavalières habillées en tenue traditionnelle provençale), et d’offrir lors des spectacles une découverte de toutes les pratiques équestres de travail et de spectacle avec des chevaux camargue. Un hommage rendu à ce valeureux cheval organisé avec la collaboration du syndicat des éleveurs de chevaux de race Camargue.

Photos: Florence Chevallier