Voyage au bout de la nuit
lundi 05 décembre 2011

chantilly chine
chantilly chine © Bukajlo

Le spectacle de Noël au musée du cheval nous entraîne jusqu’en Chine, en pleine nuit, au milieu des « mystères de la Cité interdite » et des frasques de l’impératrice.

Ces chevaux n’ont peur de rien ! Ils sont calmes quand il faut, rapides comme l’air quand on leur demande. De vrais comédiens, quoi ! Il faut les voir galoper dans la nuit, s’offrir un carrousel à la lueur des flambeaux, virevolter sous les lanternes qui se balancent au plafond courir près du feu et tourner entre d’immenses éventails  … Rien ne les perturbe. Même pas le vacarme des combats au sabre, ni les hurlements des cavalières guerrières.
Car cette année, Virginie Bienaimé (fille d’Yves et d’Annabelle et sœur de Sophie) a laissé libre court à son audace pour associer les cavalières aux maîtres du sabre et du kung fu. Le thème du spectacle de Noël, « mystères de la Cité interdite » rappelle la fascination opérée par la Chine et le Japon sur les princes de Condé qui vivaient à Chantilly au XVIIIème siècle. Ils étaient fous d’Asie, de ses chevaux, de sa porcelaine, des jardins, des décors peints dans les salons … et ils s’en sont largement inspirés. D’où l’exposition actuelle au château  « singes et dragons ».
Du coup, Virginie alterne la violence des combats au sabre (qui ravissent les gamins) avec des séquences plus douces où la grâce des chevaux opère, comme d’habitude. Bref tout le monde est servi. Elle conte les manigances (et les talents) des suivantes de l’impératrice de Chine qui s’entraînent en secret aux combats les plus rudes. Les écuyères du musée qui les incarnent sont à la hauteur, claquant des numéros ébouriffants.
« C’est hallucinant ! » suivant l’avis d’un petit garçon dans les gradins !
L’ensemble du spectacle se déroule à la lueur de torches et des lanternes dans une harmonie de tons chauds, orangés, rouges et roses très agréables à regarder. Les somptueux costumes sont à l’unisson de ces décors très soignés par Annabelle Bienaimé. L’ambiance bizarre, dépaysante est accentuée par la musique classique chinoise et les mystérieux combattants tout de noir vêtus … Bref, le spectacle se rapproche du cinéma d’action, de la bande dessinée et nous importe loin, comme dans un rêve … dans la Chine intemporelle.
Réservez absolument.
41 séances sont prévues jusqu’au 2 janvier, l’après-midi (14h30 et/ou 16h, selon les jours).
www.domainedechantilly.com