CAI2 de Lisieux : un premier international de préparation
jeudi 12 mars 2015

CAI SAUMUR 13- Anne Violaine Brisou
Anne-Violaine-Brisou-(1°prix-à-1-cheval) © Les Garennes

Le CAI2* de Lisieux organisé par le Carrossier Normand sur l’hippodrome de Lisieux du 6 au 8 mars inaugurait la saison internationale en France et une première organisation pour les chevaux de sang et poney dans cette commune du Calvados. Pour cette première, le nombre de concurrents avait été volontairement limité à une quarantaine pour permettre à tous les chevaux d’être hébergés dans les installations en dur de l’hippodrome.

Finalement 43 attelages de toutes les catégories de chevaux de sang et de poneys étaient présents dont 16 étrangers provenant des Pays-Bas, de Belgique, de Grande-Bretagne et d’Allemagne. Pour ce deux étoiles, les concurrents s’affrontaient sur deux jours avec le dressage et la maniabilité le premier jour puis un marathon (5 obstacles) le lendemain. Les conditions climatiques ont été favorables. Le dressage et la maniabilité se sont déroulés en bout de piste, sur un sol stable, un peu équivalent à celui de Caen et les obstacles de marathon étaient implantés sur herbe. « C’est la première fois que nous avons un concours international aussi tôt dans la saison, explique Quentin Simonet, le responsable attelage au sein de la DTN. Nous avions ici la majorité de nos meneurs internationaux sans objectif particulier hormis celui de débuter la saison. »

A 1 cheval, Anne-Violaine Brisou s’impose de peu devant Marion Vignaud avec un peu plus d’un point d’avance. Associée à Quatar de Mesenguy, un arabo-boulonnais de 11 ans expérimenté, la meneuse des attelages de Chantilly, devance celle de Chablis qui évolue avec Winston W, un KWPN de 12 ans.
A 2 chevaux, une catégorie qui se prépare pour une échéance mondiale cette saison, Michael Sellier a pris l’avantage en remportant ce CAI2 avec une reprise de dressage à 49,90 points grâce à une paire de KWPN, Cane K et Zaron, achetés en août dernier. Il devance Franck Grimonprez et Eve Cadi Verna. Voilà autant de meneurs français qui se préparent pour une éventuelle sélection tricolore cette saison.
A 4 chevaux, c’est le local, Fabrice Martin qui s’impose devant Félix Brasseur qui présentait un nouvel attelage d’Allemands avec une belle reprise à 48 pts. Benjamin Aillaud est troisième, mais aurait dû remporter le concours s’il n’avait pas encaissé dix points de pénalité sur le marathon en raison d’une volte entre le dernier obstacle et la ligne d’arrivée. Sébastien Vincent est quatrième avec un dressage à 58,55 points. Un concours plus délicat pour Sébastien Mourier, 5e, dont un des chevaux avait été refusé à la visite vétérinaire.
A 1 poney, la catégorie qui a rassemblé le plus de participants (13), c’est un Français qui s’était déjà fait remarqué au championnat du monde à Pau en 2013, Ludovic Huet qui l’emporte avec Olwyn du Logis, une ponette welsh de 13 ans devant la jeune Valentine Verna associée à son welsh cob de 13 ans Balkan. Deux meneurs qui se tiennent de peu devant Maxime Maricourt associé à Ratzia d’Ihia, un mâle Pottock de 10 ans. Voilà autant de meneurs qui vont être regardés de près cette saison en vue des championnats du monde Poneys. A 2 Poneys, c’est un jeune meneur Hollandais qui s'impose, Cas Hendriks devant sa compatriote Heidi Te Poele. Le meilleur Français, Edouard Morichon monte sur la troisième marche du podium pour sa première saison à ce niveau à 2 poneys. Enfin, à 4 Poneys, Nicolas Clair l’emporte avec ses petits poneys welshes énergiques devant Mélanie Bailliache qui entame sa deuxième saison en internationale. Pour tous ces meneurs français en catégorie Poneys (1,2 et 4), l’objectif de la saison est donc mondiale.

Le prochain rendez-vous international pour les meilleurs meneurs français sera à l’étranger, cette fois-ci lors d’un concours où il y aura une vraie concurrence notamment hollandaise, ce sera à Horst (Pays-Bas) du 16 au 19 avril 2015, avec une délégation tricolore composée de meneurs à 4 chevaux, à 2 chevaux et à 1 cheval.

Photo d'archive