Chardon et la Belgique en leader
jeudi 25 mai 2006

aix6-chardon
Ysbrand Chardon - Ph. Claude Bigeon

Le CAIO d’Aix-la-Chapelle rassemble à chaque fois l’élite mondiale de l’attelage à quatre chevaux. L’édition 2006 n’a pas failli à cette réputation avec 26 meneurs en piste sur une épreuve qui fait quasiment office de répétition avant les JEM avec un bémol.

En effet, le marathon des Jeux équestres mondiaux ne se courra pas dans la forêt d’Aix-la-Chapelle comme ce fut le cas pour le CAIO, mais à proximité du site principal sur un site verdoyant qui servait jusqu’à maintenant de parking. Un bien finalement pour les chevaux qui ont subi la pluie pendant un marathon devenu très collant et physique sur ce tracé mixant la forêt et des prairies et qui se retrouveront cet été sur un terrain moins tirant où les obstacles seront plus regroupés pour le public. Déjà en tête à l’issue du dressage avec 41,47 points, le Hollandais Ysbrand Chardon a maintenu son leadership jusqu’à la fin. Troisième d’un marathon remporté par le Suisse Werner Ulrich, il sera sans faute dans le temps sur l’ultime épreuve, la maniabilité décrochée par le jeune Hongrois Attila Bardos. Au classement individuel final, c’est donc Ysbrand Chardon qui s’impose devant Werner Ulrich puis le Belge Félix Brasseur. Brasseur pourra se consoler avec une belle victoire par équipe avec Geert De Brauwers et Gert Schrijvers. Les Belges, premiers par équipe sont suivis par les Hongrois (Attila Bardos, Jozsef Dobrovtiz, Zoltan Lazar) puis les Suisses (Stefan Klay, Werner Ulrich, Daniel Wrugler). A noter que pour la première fois depuis longtemps, aucun Français n’était présent sur ce CAIO d’Aix-la-Chapelle. D’habitude, il y a au moins un représentant tricolore. Voilà une sacrée bizarrerie, alors qu’aujourd’hui, nous avons plus de meneurs à quatre compétitifs. Pourquoi aucun meneur français n’était présent en Allemagne ? Un problème au moment des engagements ? Cela semble la raison.

Légende : Ysbrand Chardon sur l’obstacle numéro 6 du marathon, un gué assez tournant. Photo : Claude Bigeon