Herning 2022 : Parfaite entrée en matière pour les Bleus de la voltige
samedi 06 août 2022

L'équipe de France de voltige, composée de Manon Moutinho, Jeanne Braun, Dorian Terrier, Lambert Leclezio, Louis Dumont et Quentin Jabet
L'équipe de France de voltige, composée de Manon Moutinho, Jeanne Braun, Dorian Terrier, Lambert Leclezio, Louis Dumont et Quentin Jabet © FEI/Richard Juilliart

Difficile de faire meilleure entame de compétition que celle de l’équipe de France de voltige aux championnats du monde de Herning, au Danemark. Que ce soit dans la compétition par équipes, comme dans les épreuves individuelles hommes et femmes, la France pointe en tête des résultats après les programmes imposés.

En ce premier jour de compétition, les voltigeurs avaient d’abord rendez-vous pour le championnat par équipes. Ils étaient d’ailleurs les premiers à fouler la piste superbement décorée de ces Mondiaux. Si on a coutume de dire que les juges sont en général moins enclins à monter les notes sur les premiers passages, la France n’a aujourd’hui pas été confrontée à ce problème puisqu’elle pointe ce soir en tête du classement par équipes avec 8.068 points. Mais le team France est talonné par les Allemands, tenants du titre, qui pointent ce soir à 7.940 points. « On sait que les Allemands sont très forts et ont sorti de très gros scores toute l’année », affirme Davy Delaire, chef d’équipe tricolore. « Nous n’avons pas d’évaluation en épreuve internationale parce que nous avions fait le choix de ne pas les sortir. Ça va être un vrai match franco-allemand, et le moment décisif sera lundi, sur le libre. »

Manon Moutinho aux avant-postes

Dans le championnat individuel femmes, la Française Manon Moutinho fait figure de favorite. Vainqueur de toutes les compétitions auxquelles elle a participé cette saison, dont la finale Coupe du monde de Leipzig, la voltigeuse de vingt-cinq ans a fait honneur à son rang en prenant la tête des opérations avec 8.445 points. Comme toujours, son trio est complété par Saïtiri (Santorin II) et Corinne Bosshard, qui se connaissent si bien qu’elles n’ont « pas besoin de parler » pour se comprendre. « C’est la première fois de ma vie que je décroche une telle note sur l’imposé. C’était un peu ici ou jamais on va dire ! J’aurais pu mieux faire sur la sortie mais je me suis blessée au genou la semaine dernière donc je n’ai pas voulu forcer », déclarait la polegirl après son programme. Là encore, ce sont les Allemandes qui sont pour l’heure les plus menaçantes dans la quête d’un éventuel titre pour Manon. Alina Ross et Julia Sophie Wagner occupent pour l’instant les deux autres places d’honneur, avec des notes respectives de 8.365 et 8.310 points. 

Record du monde pour Lambert Leclezio

Chez les hommes, deux Français sont alignés au départ de ce Mondial. Premier des deux tricolores à présenter son programme imposé, Quentin Jabet avait déjà fort à faire. La concurrence avait mis la barre à un peu plus de 8.5 points et ils étaient cinq à se tenir dans 0.3 point. Sur le tapis de Ronaldo 200 (Riccio NRW, West) et au bout de la longe de Andrea Boe, il prenait brillamment la tête des opérations avec une note de 8.666 points. Forcément, « très satisfait » de son premier passage, le jeune homme reconnaissait après son programme qu’une telle note a été « difficile à aller chercher. On s’est préparé au mieux sur les derniers stages à Saumur et on a réussi à montrer ce qu’on est capable de faire sur la piste aujourd’hui, donc je suis très content du travail qu’on a fait avec le trio et avec le staff. » Malgré une warm up difficile hier, où son cheval s’était montré inquiet, ce dernier n’a pas bougé la moindre oreille ce samedi, et a été, selon son voltigeur, « adorable ». Un résultat qui le satisfait d’autant plus quand il regarde le chemin parcouru depuis la perte de St. Louis 2 l’année dernière. « C’est ce pourquoi j’ai envie d’être là et de montrer ce que je suis capable de faire, parce que ça a été une saison qui a été vraiment difficile pour moi […]. Devoir retrouver un cheval, me remettre dedans, aller m’entraîner très loin et faire des compétitions qui jusqu’ici n’ont pas été hyper satisfaisantes, [le résultat d’aujourd’hui] fait du bien. »

S’il y en avait bien un aujourd’hui pour couper l’herbe sous le pied de la concurrence, y compris de son compatriote, c’est bien le numéro un mondial Lambert Leclezio. Alors que la pression peut en paralyser certains, elle transcende Lambert. Personne n’avait jamais atteint la note de 9 sur un programme imposé. Aujourd’hui, Lambert la visait et l’a fait. Toujours avec Estado*IFCE (Spielberg, KWPN), longé par l’écuyer du Cadre noir Loïc Devedu, le Français a impressionné tout le monde lors de sa prestation et a assommé la concurrence avec sa note : 9.240. Et lorsqu’on lui demande si après une telle démonstration il y a encore du perfectible, le voltigeur n’hésite même pas, même s’il répond en riant. « Oui ! Il y a toujours des choses à améliorer, mais j’ai essayé de prendre un maximum de plaisir avec Estado, je l’ai vraiment senti bien. » La piste plait au charismatique bai brun, qui « a besoin de beaucoup de place pour s’exprimer. » « Il est en train de faire les pistes de sa vie », s’émerveillait Lambert, très ému de ce que son partenaire de danse lui donne depuis le début de ce Mondial. Mais qu’on ne s’y trompe pas, si la note de ce soir est exceptionnelle, tout peut encore arriver et le voltigeur entend bien continuer sur sa lancée tout en prenant du plaisir. « J’essaie de trouver l’équilibre entre la gestion de la pression et le plaisir, tout en restant le plus concentré possible. C’est vrai que quand on déroule un imposé, on est sur un programme sans émotion, qui n’est pas dans l’expression ou la chorégraphie. Mais le fait d’être sur Estado et de le sentir comme il est me prend aux tripes. » 

Pour Davy Delaire, les Bleus n'auraient pas pu mieux faire en terme de classement puisqu'ils sont en tête de toutes les épreuves courues et tiennent même le doublé dans l'individuel hommes. « Pour les individuels on a fait un quart du boulot et environ 40% pour l’équipe. » Pas question de se relâcher donc. Ce soir, la France s’endort au sommet de sa discipline. Espérons qu’elle le reste ! 

Pour consulter les résultats de la compétition par équipes, cliquez ici
Pour consulter les résultats du championnat individuel femmes, cliquez ici.
Pour consulter les résultats du championnat individuel hommes, cliquez ici.