Jean-Pierre Blanco : « Darmagnac nous a épatés »
jeudi 15 septembre 2022

Serge Blanco, Thomas Carlile et Darmagnac, ici lors des championnats du monde de Pratoni del Vivaro
Serge Blanco, Thomas Carlile et Darmagnac, ici lors des championnats du monde de Pratoni del Vivaro © FFE/PSV

Championnats du monde de concours complet, jour 1. Une journée placée sous le signe du dressage et lors de laquelle trois couples tricolores ont déroulé leur reprise. Entre petites erreurs, travail qui paie et excellente surprise, Jean-Pierre Blanco, entraîneur de dressage de l'équipe de France, dresse le bilan de ces trois premiers passages.

Ce jeudi, les trois premiers couples français ont déroulé leur reprise de dressage. Astier Nicolas et Alertamalib'Or ont été les premiers à s'élancer et sont sortis de piste avec 30.7 points. Comment avez-vous jugé cette reprise, avec votre oeil d'entraîneur ?

Dans un premier temps, je tiens à souligner que nous sommes plutôt satisfaits de cette première journée de dressage. Astier, qui a le statut d'ouvreur pour l'équipe, est passé très tôt dans cette épreuve puisque nous avons le numéro quatre sur seize. Il avait une lourde tâche. Le score n'est pas réellement celui espéré puisque qu'il fait quelques fautes. Astier est un peu déçu mais, outre ces erreurs, il a fait de très belles choses. Il a d'ailleurs décroché plusieurs 8 et 9. Cela prouve que, sans ces quelques fautes, il pouvait se placer assez haut dans le classement provisoire. Il y a une erreur principale, au moment de rentrer dans l'appuyer au trot à gauche, que l'on n'attendait pas du tout. Le cheval est parti au galop, personne ne s'y attendait, ni nous ni Astier qui était confiant car le cheval allait très bien à la détente. Cela lui coûte cher, mais je pense que les juges étaient un peu plus frileux en ce début d'épreuve. Mais même si Astier s'attendait à mieux, je pense qu'il ne faut pas qu'il soit déçu car il n'est pas si loin que ça des autres. Il y a évidemment les stars comme les Britanniques, qui ont des chevaux avec une grosse locomotion notée à 19 ou 20, mais on sait très bien qu'on ne peut pas encore les taquiner. On espère pouvoir le faire un jour ! Lorsque l'on regarde le classement par équipes, Astier a quand même un bon score. Rien n'est encore joué.

Thomas Carlile et Darmagnac de Béliard ont quant à eux déroulé une reprise tout à fait remarquable, en 26.4 points...

Nous connaissions Darmagnac et son potentiel. Aujourd'hui, les conditions météorologiques n'étaient pas idéales, voire même difficiles pour présenter un jeune cheval comme lui. Mais il nous a épatés. D'un point de vue comportemental, Darmagnac a été exemplaire. Il est resté connecté à son cavalier et Thomas a vraiment eu de très bonnes sensations. Il y a une toute petite faute dans un changement de pied mais on lui pardonne compte tenu de son âge. Le reste de la reprise a été excellent. Décrocher quasiment 75% avec un cheval de neuf ans à ce niveau d'épreuve, c'est très bien. Nous sommes très contents.

Enfin, Cyrielle Lefèvre et Armanjo Serosah sont entrés en piste pour défendre leur place en individuel. Le dressage n'est pas réellement le point fort du cheval mais le couple sort avec la moyenne de 64.38 %...

Cyrielle et Armanjo ont également fait une belle reprise compte tenu des capacités du cheval. Nous savons que le dressage n'est pas son point fort, surtout le travail au galop et les changements de pieds. Mais, dans cette reprise, sur les quatre changements de pied, trois sont passés en un temps donc cela prouve que le travail de Cyrielle paie. Elle pensait avoir un tout petit peu plus au niveau des points, elle était un petit peu déçue. Je lui ai dit "Tu ne te rends pas compte, tu es aux championnats du monde, il y quelques-uns des meilleurs couples de la discipline. Regarde le travail que tu as fait, il paie car les changements de pieds passent. Il ne faut pas que tu sois déçue." D'autant que le cheval a encore une marge de progression, c'est très encourageant pour la suite. On voit qu'il progresse très bien. Je pense qu'il faut un bon travail de fond cet hiver pour qu'il puisse atteindre les 70%. Il n'en est d'ailleurs pas si loin. Il ne manque pas grand-chose. Que ce soit les cavaliers ou les entraîneurs, on est toujours très pressés de voir la progression des chevaux, mais le dressage est un travail qui demande du temps.

Demain, ce sera au tour Nicolas Touzaint et Absolut Gold*HDC ainsi que Gaspard Maksud et Zaragoza d'entrer en scène. Deux couples réputés pour très bien dresser...

Nicolas a beaucoup d'expérience et son cheval a beaucoup progressé cette année. Nous espérons que cela continuera de se voir demain mais nous sommes confiants. Gaspard, le petit nouveau, a un mental excellent, et la jument, Zaragoza, fait de très belles choses pour son jeune âge. Elle n'a que neuf ans, comme Darmagnac. Je me suis d'ailleurs un peu amusé à regarder l'âge des chevaux dans ce championnat, et ils ne sont que cinq ou six à avoir moins de dix ans. C'est très encourageant et nous savons que si elle est là, c'est qu'elle a du potentiel, et Gaspard aussi. Nous sommes donc très optimistes pour demain.

Retrouvez le bilan complet de cette première journée de compétition en cliquant ici.