Mondiaux d'endurance : la FEI a choisi Boudheib
jeudi 10 novembre 2022

Endurance - image d'illustration
Endurance - image d'illustration © FEI/MARTIN DOKOUPIL

Après des semaines d'incertitude pour les cavaliers d'endurance, ils sont (enfin) fixés. C'est le Boudheib International Endurance Village (BIEV), situé aux Emirats Arabes Unis, qui accueillera les championnats du monde de la discipline, comme l'a décidé le bureau de la FEI lors de sa réunion qui s'est tenue ce jeudi 10 novembre à Cape Town, en Afrique du Sud.

Après l'annulation des Mondiaux de Vérone et la réouverture des candidatures pour l'organisation des championnats du monde d'endurance, le bureau de la FEI a choisi un nouvel hôte : le Boudheib International Endurance Village (BIEV), aux Emirats Arabes Unis. « Le complexe BIEV, qui nous a été fortement recommandé par le Comité d'endurance de la FEI, situé à environ une heure du centre ville d'Abou Dhabi, sera l'hôte de ces championnats du monde reprogrammés. En septembre 2022, la FEI a annulé sa décision de voir ces Mondiaux se tenir à Vérone, en Italie, qui devaient se tenir du 19 au 23 octobre 2022 », peut-on lire dans le communiqué transmis en fin de matinée. 

La date retenue par la FEI pour ces nouveaux Mondiaux est celle du 20 au 26 février 2023, « la course étant elle-même prévue le samedi 25 février. » Pour rappel, dans ce pays, les évènements équestres outdoors se tiennent entre octobre et mars, mois correspondants à l'hiver local. Dans son communiqué, la FEI met en avant « des infrastructures de classe mondiale et une capacité des organisateurs à assurer la logistique, aussi bien humaine qu'équine, incombant à ces événements dans des délais très courts. » Côté sécurité, paramètre qui avait pêché du côté de Vérone, on écrit dans ce communiqué que « les engagements de l'organisateur sur les normes de bien-être équin ont été un élément clé dans la décision d'attribuer ces championnats à Boudheib. » La FEI met d'ailleurs en avant la présence sur place d'une clinique vétérinaire regroupant tous les appareils d'examens dernier cri et du personnel hautement qualifié. Quand à la course, elle aura lieu au sein d'une réserve forestière qui devrait « naturellement réguler le rythme et défier l'habileté des compétiteurs. Le BIEV est connu pour proposer des courses techniques qui privilégient le bien-être des chevaux. »

Les organisateurs récompenseront financièrement l'ensemble des couples qui termineront la course et décernera également un prix de la "Meilleure condition physique". « Le total des gains alloués pour les équipes, individuels, chevaux en meilleure condition physique et tous les finissants est de 2 000 000 de dirhams des Emirats Arabes Unis, soit près de 550 000 euros.