Thierry Touzaint : « C'était un jour sans »
samedi 17 septembre 2022

Thierry Touzaint
Thierry Touzaint © FFE/PSV

Championnats du monde de concours complet, jour 3. Ce samedi, place au cross à Pratoni del Vivaro. Un cross qui, comme prévu, s'est avéré difficile et a bousculé les classements provisoires. Retour sur cette troisième journée de compétition avec Thierry Touzaint, sélectionneur national de l'équipe de France.

Ce vendredi était consacré à l'épreuve phare de ces championnats du monde, le cross. Entre les chutes de Thomas Carlile et Nicolas Touzaint, le score lourd d'Astier Nicolas, le sans-faute aux obstacles de Cyrielle Lefèvre et le maxi de Gaspard Maksud, la journée a été un véritable ascenseur émotionnel pour l'équipe de France...

Le bilan n'est pas très bon. Le point positif, c'est que les deux jeunes que j'ai emmené là ont vraiment fait de belles performances. Je suis ravi pour eux, car c'était un peu un challenge. Gaspard Maksud, personne ne le connaissait il y a encore quelques mois. Il a eu une ascension très rapide. Il a fait le CCI4*-L de Saumur, le CHIO d'Aix-la-Chapelle et le CCIO4* du Haras du Pin. Je l'avais remarqué dès la première échéance et, aussitôt, j'ai voulu l'emmener en Allemagne et au Pin. Je suis ravi car il m'a écouté, il a joué le jeu, tout comme ses propriétaires britanniques. Ils sont d'ailleurs venus passer quinze jours en Normandie avec nous. La jument est également très douée, très intéressante et n'a que neuf ans donc c'est très positif. Il en est de même pour Cyrielle, qui est vraiment en pleine ascension. Le cheval est un peu particulier, il saute parfois de manière un peu spéciale. Mais c'est un vrai couple, ils se connaissent bien, ils ont déjà fait les CCI5*-L de Pau et Badminton. Ce sont des valeurs montantes. Il y a encore un peu de travail à faire sur le plat, mais ça va venir. Il y a quelques points à gagner, mais Cyrielle travaille dur et dans le bon sens. On va y arriver. Voilà donc les deux bonnes nouvelles du jour. Après, on ne va pas se voiler la face, les trois cavaliers les plus expérimentés ont fait défaut, avec des chevaux pourtant expérimentés. C'était un jour sans, c'est comme ça. Nicolas a un des meilleurs chevaux de la planète sur le cross, je suis plus inquiet au sujet de ce qu'il s'est passé hier en dressage qu'aujourd'hui sur le cross (où le cavalier est tombé sur l'obstacle numéro 16C, ndlr). Malheureusment, ça peut arriver. Astier, lui, partait en ouvreur et il s'est fait un peu avoir dans la descente. Il y avait peut-être un manque de vigileance. Quant à Thomas (qui a chuté sur l'obstacle numéro 19D, ndlr), il a lui aussi un jeune cheval, qui n'a que neuf ans. Tout ça, c'est embêtant pour le résultat sportif, mais pour l'avenir, ce sont quand même des chevaux sur lesquels je vais pouvoir compter.

Astier Nicolas est cinquante-quatrième après le cross avec 70.1 points. Y a-t-il réellement un intérêt à le faire partir sur l'hippique demain ?

C'est toujours bien de finir un championnat du monde. Nous n'en avons pas encore parlé, mais quand on vient sur une telle échéance, c'est pour terminer la compétition. Nous allons en discuter ce soir.

Les Britanniques semblaient intouchables et pourtant, eux aussi se sont laissés piéger sur ce cross. Ce test a bien rabattu les cartes..

Notre point fort, c'est plutôt aussi le cross d'habitude, grâce auquel on remonte bien le classement. C'était un cross sélectif, mais qui s'est malgré tout plutôt bien courru.

Pour consulter les résultats complets par équipes, cliquez ici, et pour les résultats individuels, cliquez ici.