Arianna Schivo : « J’ai beaucoup de chance d’être dans le saumurois »
mercredi 04 septembre 2019

Arianna Schivo
Installée dans le Saumurois, la cavalière de complet italienne Arianna Schivo compte bien se rendre aux JO de Tokyo ! © Christine Marquenet

L’Italienne Arianna Schivo, 32 ans, installée à Allonnes, revient du championnat d’Europe de concours complet avec la satisfaction d’avoir participé à la qualification de l’Italie pour les J.O. de Tokyo, et d’avoir de surcroît, réalisé la meilleure performance de son équipe avec Quéfira de l’Ormeau (17e sur 72).

« J’ai la double nationalité Italienne et Française et j’ai vécu à Rome jusqu’à l’âge de 24 ans. J’ai débuté l’équitation à l’âge de 7 ans et le concours complet lorsque j’avais 16 ans. C’est un voyage en France pour acheter un cheval de concours complet qui a été déterminant. J’ai choisi Quéfira de l’Ormeau qui était chez Nicolas Touzaint. Je suis resté ensuite dans ses écuries pendant un an pour progresser à ses côtés. L’année suivante, j’ai intégré la formation réservée aux cavaliers étrangers organisée à l’école nationale d’équitation », explique Arianna Schivo. Interrogée sur son choix de rester dans le saumurois Arianna précise : « C’était une évidence pour des raisons sportives mais aussi affectives puisque je suis en couple avec Thomas Bouquet, un écuyer du Cadre noir. J’ai beaucoup de chance d’être dans le saumurois. Je bénéficie de très bonnes conditions d’entraînement. Thomas a toujours un œil avisé sur mon travail à cheval et, un ancien écuyer du Cadre noir, Philippe Limousin, me conseille régulièrement pour la discipline du dressage. Pour le saut d’obstacles, je vais sauter mes chevaux avec Edouard Chauvet dans son écurie de Villebernier. J’ai aussi accès, occasionnellement, aux installations de l’école nationale d’équitation. De plus, il faut reconnaître qu’il y a beaucoup de très bons terrains de compétition dans la région et les échanges avec les cavaliers de haut niveau qui y participent sont toujours enrichissants ».

2e participation aux J.O. l’an prochain ?

Propriétaire de quatre chevaux, Arianna ne tarit pas d’éloge sur sa jument de tête Quéfira de l’Ormeau : « C’est une jument exceptionnelle. Elle est très volontaire, aime galoper et sauter. Même si elle a beaucoup progressé, l’épreuve de dressage reste un peu son point faible. En contrepartie, elle est généralement sans incident sur le cross et le concours hippique.  Nous sommes très complices et, j’ai participé avec elle aux J.O. de Rio, aux championnats du monde de Tryon, et à trois championnats d’Europe avec une médaille de bronze par équipe en 2017. J’ai la chance d’avoir trois autres chevaux très prometteurs dont Altesse de l’Ormeau, la propre sœur de Quéfira. Je travaille par ailleurs six autres chevaux qui appartiennent à des éleveurs ou autres propriétaires. Mes journées sont bien remplies… » , rajoute Arianna qui espère participer l’an prochain aux J.O. de Tokyo et, dans deux ans, aux concours complet internationaux 5* de Badminton et de Burghley.