CCI 4*S Jardy : Thomas Carlile et Birmane virent en tête après l’hippique
samedi 11 juillet 2020

Thomas Carlile Birmane Jardy 2020
Thomas Carlile et Birmane sur le dernier obstacle de l’hippique © Claude Bigeon

Ce CCI4 * en version courte de Jardy qui fait office de reprise de la saison après le trêve imposée par le block out du Covid-19 continue de chambouler les pronostiques. L’hippique a remélangé une fois de plus les cartes. C'est finalement Thomas Carlile qui a pris la tête après ce deuxième test.

Sur les 46 partants, une vingtaine s’en sortent indemnes. Le premier d’entre eux a été Nicolas Touzaint avec Vendée Globe Jac*HDC, ce qui lui permet de remonter de la septième à la quatrième place au provisoire.

Le parcours était assez tournant, agrémenté de deux combinaisons dont le triple qui a causé quelques fautes. Une barre de spa de couleur vert, placée en début de parcours, en bord de piste, le long de l’Orangerie a surpris Aisprit de la Loge. Enfin, il  y a eu une incompréhension, il a pilé devant cet obstacle. Gireg Le Coz a été éjecté entrainant avec lui le filet de son compagnon. Plus de peur que de mal, mais c’est une chute éliminatoire pour le vainqueur de l’étape de l’ERM à Jardy l’année dernière. Un sale coup pour ce couple qui pointait à la cinquième place après le dressage. Juste après, Gwendolen Fer associée à Don Divino encaisse deux fautes dont une sur le 8B, le milieu du triple, voilà qui la fait dégringoler, de la 8e à la 33e place. Même catastrophe pour Camille Lejeune associé à Good Size des Quatre Chênes qui cumule trois fautes dont le 8B et glisse d’une belle 3e place à 36e place.

Pour certains l’hippique réussit, comme pour le très expérimenté Jean Teulère qui offre une belle démonstration en piste avec Voilà d’Auzay. Un sans-faute qui le fait remonter de la 12e à la 6e place. Pas de chance, en revanche pour Christophe Six avec Totem de Brecey qui sort de piste avec une barre et rétrograde de la 9e à la 14e place. Belle remontée en revanche pour Karim Florent Laghouag, sans-faute avec Triton Fontaine, il se propulse de la 21e à la 10e place. Bonne pioche aussi pour Nicolas Touzaint qui signe un deuxième sans-faute avec Eboli et remonte de la 21e à la 11e place. Au provisoire, Jean Lou Bigot le talonne avec Utrillo du Halage également sans-faute. En revanche, le leader après le dressage Thibaut Vallette et Qing du Briot IFCE font chavirer la barre du numéro 1. Quatre points qui font rétrograder le couple olympique à la cinquième place. Belle concentration pour Mathieu Lemoine, le couteau entre les dents avec Tzinga d’Auzay. Un sans-faute qui permet au frenchy en or à Rio de remonter de la 6e place à la troisième marche du podium provisoire. Belle démonstration également pour l’un des piliers du complet tricolore, Arnaud Boiteau et son solide Quoriano*IFCE. Un clear round qui lui permet de prendre le leadership jusqu’au passage de Thomas Carlile. Dernier à entrer en piste, le cavalier de Birmane, celui qui l’a fabriquée depuis leur succès au Lion d’Angers, n’a pas tremblé, il s’est appliqué comme un premier de la classe. Ce sans-faute, il le fallait et bien sûr dans le temps imposé d’un chrono calé à 82’’. Pas de pénalité et un chrono en 79’’. Voilà l’affaire pliée pour l’hippique (sa réaction est à retrouver ici).

Mais, bien sûr, le complet, c’est trois épreuves. La majeure, celle du cross, arrive dès aujourd'hui. Ils sont cinq dans un mouchoir de poche à moins de deux points d'écart : Thomas Carlile/Birmane, 29,1 pts ; Arnaud Boiteau/Quoriano IFCE 29,9 pts ; Mathieu Lemoine/Tzinga d’Auzay 30,2 pts ; Nicolas Touzaint/Vendée Globe Jac HDC 30,6 pts ; Thibaut Vallette/Qing du Briot IFCE 30,9 pts….

Pierre Michelet, le chef de piste du cross a construit une piste qui correspond à son état d’esprit : « On essaie de ne pas faire de piège et on a essayé de faire une épreuve de rentrée pour les chevaux, j’espère qu’on a trouvé le juste équilibre parce qu’il y a des chevaux qui n’ont pas beaucoup couru cette année et c’est vrai qu’il ne faut pas trop les cueillir à froid. Mais, d’un autre côté, il faut que cela soit une épreuve intéressante qui serve à les préparer s’ils font une épreuve en fin d’année. La difficulté de ce parcours, c’est plutôt l’ensemble, il y a des angles qu’on peut dérober, quelques obstacles étroits. Sinon, on répète les gestes techniques de base avec des étroits, des pointes et des obstacles dans l’eau. Il y a toujours des nouveautés, ce ne sont pas les mêmes parcours, mais on essaie de faire une épreuve qui convienne à tout le monde. Ici, il y a beaucoup de chevaux aguerris qui étaient prêts à aller aux Jeux Olympiques ou à faire un cinq étoiles et qui se retrouvent dans une épreuve de remise en route. Le sol est tout à fait correct, il a été travaillé avec une machine et été arrosé. »

Verdict dès ce matin à 9h pour près de trois heures d’épreuve.

Les résultats : ICI.