CCI4*-S de Pompadour : Thomas Carlile persiste et signe
mardi 13 avril 2021

Thomas Carlile et Cadet de Béliard, ici au Haras du Pin en 2020
Thomas Carlile et Cadet de Béliard, ici au Haras du Pin en 2020 © Eric Knoll

Déjà en tête avec ses deux chevaux hier à l’issue du dressage et de l’hippique, Thomas Carlile a transformé ses essais et s’impose finalement avec Cadet de Béliard, tandis que Zanzibar Villa Rose Z, qu’il avait emmené à Pompadour pour préparer le 4*-L de Saumur rétrograde en seconde position. Le cavalier belge installé en région bordelaise, Cyril Gavrilovic, complète le podium avec Astucieux de Prade.

Thomas Carlile l’avait annoncé, il n’allait pas chercher à tout prix la victoire avec Zanzibar Villa Rose Z, pourtant aux avant-postes à l’issue du dressage et de l’hippique. « Aujourd’hui, je récolte un peu ce que j’avais semé à Saumur, où je l’avais couru dans une optique de rentrée, confie le cavalier, qui a écopé de 8 points de temps. Le parcours de Pompadour lui convient très bien, c’était très linéaire, un peu une autoroute pour lui et c’est là qu’il s’exprime. Je peux vraiment ouvrir les doigts, le relâcher dans le galop et il s’installe. » L’objectif principal de ce printemps pour le fils de Zandor Z reste le 4*-L de Saumur, à la fin du mois. « Comme il a moins de maturité et d’expérience que Birmane, c’était important pour moi de le garder un peu dans l’ambiance des concours et de le faire courir ici. » 

En revanche, pour sa deuxième cartouche, Cadet de Béliard, Thomas Carlile n’envisageait pas moins qu’un podium. C’est chose faite puisque l’alezan - deuxième après le dressage et l'hippique et auteur d’un parcours sans pénalité aux obstacles - ne récolte que 2,4 points de temps et vient détrôner son compagnon d’écurie. « Cadet a été très appliqué sur le dressage et s’est bien débrouillé sur les barres. Aujourd’hui sur le cross, il s’est fait un peu peur sur le n°2, qu’il n’a pas trop su comment sauter et s’est un peu emmêlé les pinceaux. Je récupère un peu cette faute sur le 15A, où il s’est beaucoup reculé. Heureusement, ce sont des obstacles qui pardonnent ces fautes. » Le Toulousain reconnait que son hongre de 9 ans a encore « besoin de prendre de l’expérience. Il a débuté le Grand National l’an dernier, qui était plus rodé sur un 3*. Il découvre ce niveau Grand National 4* cette année donc il a besoin d’en faire, de se déverrouiller. Il est un peu tendre dans la tête, c’est un cheval qui peut encore se poser des questions mais qui est très honnête. » Pour l’heure, il compte laisser son cheval s’endurcir sur ce niveau d’épreuves avant d’envisager un 4*-L. « Il lui faut le temps de se mettre plus à l’aise sur certains profils, qu’il emmagasine un peu plus d’outils dans sa boite ». Selon son cavalier, Cadet de Béliard devrait poursuivre son apprentissage « sur le Grand National du Lion d’Angers. C’est pour ça que je pouvais me permettre d’appuyer un peu plus sur la pédale pour lui offrir un beau classement. »

Enfin la Belgique s’empare de la troisième marche du podium, grâce à la belle prestation de Cyril Gavrilovic aux rênes de son fils d’Idéal de la Loge, Astucieux de Prade. Sixième l’an passé du championnat de France Pro 1, le couple confirme sur ce niveau d’épreuve. Si aucun couple n’a conservé son score acquis la veille, il faut tout de même noter que beaucoup étaient venus, comme Thomas Carlile, pour préparer Saumur, à la fin du mois.

Les résultats en détails : ici.