CCI5*-L Pau : Tim Price, indétrônable
samedi 30 octobre 2021

Tim Price et Falco
Comme la veille, Tim Price et Falco pointent en tête du CCI5* de Pau © Solène Bailly/Les 5 étoiles de Pau

Cet après-midi, place au cross à Pau ! Une épreuve qui, selon les cavaliers et le chef de piste Pierre Michelet, s’annonçait des plus sélectives. Et malgré un nombre de maxis plutôt élevé, le parcours a su chambouler quelque peu le classement provisoire. Mais c’est bel et bien toujours le même couple qui pointe en tête : le champion néo-zélandais Tim Price, et son mâle de douze ans Falco, qui participe ici à son premier CCI5*.

Si l’on en croyait les cavaliers, c’était un cross des plus techniques qui les attendait ce samedi après-midi. Et finalement, on peut dire qu’il a réussi à bon nombre d’entre eux. Parmi les plus grosses difficultés attendues, le chronomètre. Pourtant, il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir le premier maxi ! Il est signé Isabell Upton et Cola (Catoki), troisième couple à s’élancer sur ce cross aux couleurs automnales. Ils réalisent un parcours parfait, et de loin en ce qui concerne le temps puisqu’ils ont franchi la ligne d’arrivée en 11’39, c’est-à-dire avec onze secondes d’avance ! Un chronomètre qui a assurément surpris beaucoup de personnes, à commencer par la cavalière elle-même. « Cola a été si rapide, je n’en reviens pas. Lorsque j’ai vu mon temps sur l’écran géant, je n’y croyais pas. Je sais qu’il est naturellement très rapide, je n’ai jamais besoin de le pousser ou quoi que ce soit, je n’ai jamais rien à faire. Mais de là à arriver avec onze secondes d’avance… Quel cheval formidable ! », s’exclamait Isabell Upton en descendant de cheval. Après elle, ils ont finalement été huit autres couples à réaliser ce même exploit, et parmi eux, Cyrielle Lefevre et Armanjo Serosah (Romando de l’Abbaye). Le duo tricolore signe un superbe parcours, qui a beaucoup ému la cavalière de trente-quatre ans. « Mon cheval est vraiment extraordinaire, je ne sais vraiment pas ce qui peut l’arrêter. Nous avions convenu d’une stratégie sur certains obstacles avec Thierry Touzaint et j’ai réussi à tout faire comme cela était prévu. Nous ne voulions pas mettre le cheval à l’effort dès le départ car après il risquait fortement de me prendre la main. Il a répondu présent, il s’est tenu jusqu’à la fin du parcours, je ne l’ai pas senti une seule fois fatigué et lassé. D’habitude, sur les formats courts, il nous arrive d’être en retard sur les premières minutes parce que je suis obligée de le retenir. Aujourd’hui, nous avons vraiment fait un tour homogène », soulignait-elle, assurément heureuse. Un superbe tour, qui permet au couple de faire une très belle remontée à la quinzième place du classement provisoire.

Quatre Français dans le top 20

Le second maxi tricolore est signé Maxime Livio et Vitorio du Montet (Lando). Si le cavalier se disait plutôt serein hier, c’est finalement avec une pointe de déception qu’il bouclait son parcours en début d’après-midi (malgré un score que certains auraient aimé faire!). « Je suis vraiment content de mon cheval, mais pas vraiment de moi. Vitorio a été très généreux, il a une grande foulée et j’arrive généralement bien à gérer ça. Aujourd’hui, il a eu un excès de motivation, ce qui fait que je l’ai beaucoup mis à l’effort, sur beaucoup trop d’obstacles. C’est pour cela qu’il a fini ce cross un peu fatigué. Et il faut dire que le début du parcours n’est vraiment pas facile pour installer les chevaux comme le mien dans un vrai rythme car on a quatre sauts à faire en cinquante secondes, ça tourne beaucoup autour du premier gué… Je pense que cela a joué mais j'aurais surtout dû mieux monter. L’année dernière, j’avais eu le sentiment de me promener, ce qui n’a pas été le cas cette année. Ce n’est en aucun cas la faute de mon cheval, j’aurais dû trouver une solution après deux ou trois minutes de cross. Au-delà de ça, c’était un parcours exigeant, ce n’est que le deuxième 5* de Vitorio, il est maxi et à aucun moment je n’ai senti une hésitation de sa part. C’est un cheval vraiment solide et courageux, qui galope vite, et qui a beaucoup mûri », analysait le cavalier, qui conclut malgré tout cette journée de compétition dans le top 10, à la neuvième place.

Chez les Bleus, il y en a deux qui ne sont pas passés loin du maxi. À commencer par Sidney Dufresne, toujours en selle sur sa délicate Swing de Perdriat (Glamour Margot). Sans faute aux obstacles, il n’a manqué que quelques secondes au couple pour signer le tour parfait. Mais pas de quoi décevoir le cavalier installé à Maison-Laffitte. « Je suis satisfait de ce parcours. Swing est partie un peu prudemment, je l’ai laissée faire pour ne pas l’inquiéter. J’ai préféré assurer le sans-faute, quitte à prendre un peu de temps. J’appréhendais un peu le dernier gué avec les deux petits directionnels et j’aurais également pu aller plus vite sur le dernier mais il faut être raisonnable. Ces douze secondes ne sont vraiment pas graves », confiait-il, onzième au provisoire avec 32 points. Même analyse du côté de Cédric Lyard, qui a franchi la ligne d’arrivée avec seulement six secondes de retard. « Ce n’était vraiment pas un cross facile, il y avait du travail. Mais c’est un tour qui m’a permis de redécouvrir Unum sur les grosses épreuves, puisqu’il n’en avait plus fait depuis longtemps. J’aurais pu gagner un peu plus de temps mais très honnêtement je suis ravi de ce qu’il a fait », assurait-il. Trente-deuxième après le dressage, le couple remonte à la dix-septième place grâce à cette belle performance.

Tim Price, encore et toujours en tête

Il a tout simplement été indétrônable, aujourd’hui encore. C’est un parcours impressionnant de facilité que Tim Price a mené cet après-midi. Envolées les quelques appréhensions que le Néo-Zélandais pouvait avoir hier ! « Je pensais que le temps allait être plus compliqué qu’il ne l’a réellement été et que l’on ne pourrait par exemple pas rattraper de temps sur la dernière galopade car les chevaux risquaient d’être essoufflés. Finalement, je me suis complètement trompé. Je dois avouer que je ne savais pas trop comment Falco allait s’en sortir aujourd’hui puisque c’était son premier 5*. Mais il a été exemplaire et, surtout, très autonome. Sur un cross, il est selon moi essentiel d’avoir un cheval qui puisse prendre des décisions lui-même. À l’arrivée, il était encore très frais, je suis vraiment ravi de sa performance dans son entièreté », analysait celui qui avait délogé sa femme de la pole position hier. Jonelle Price qui, d’ailleurs, a encore perdu quelques places aujourd’hui et conclut cette journée au sixième rang. C’est l’Irlandais Padraig McCarthy qui s’est emparé de la deuxième place au provisoire cet après-midi grâce à un beau maxi et qui totalise 24,9 points après ces deux journées de compétition, devant l’Australien Kevin McNab, à 26,2 points. Mais ils le disaient tous les trois eux-mêmes : tout peut encore arriver demain, lors de l’inspection vétérinaire à 12h45, ou encore lors de l’hippique à 14h30.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.