CCI5*-L Pau : Tim et Jonelle Price mènent la danse
vendredi 29 octobre 2021

Tim Price et Falco
A Pau, Tim Price et Falco se sont emparés de la tête du classement provisoire après le dressage © Solène Bailly/Les 5 étoiles de Pau

Suite et fin du test de dressage à Pau, lors de cette deuxième journée de compétition. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’aujourd’hui les Néo-Zélandais ont frappé un grand coup : Tim et Jonelle se sont offert les deux premières places du classement provisoire, devant le Britannique William Fox-Pitt. Huitième, Sidney Dufresne est quant à lui l’auteur de la meilleure performance française.

Ce vendredi, c’est d’abord sous un ciel nuageux puis sous une pluie battante que la deuxième partie des couples engagés dans le CCI5* de Pau s’est prêtée au test de dressage. Ce sont les Tricolores qui ont ouvert le bal ce matin, et plus précisément Sidney Dufresne, en selle sur la délicate Swing de Perdriat (Glamour Margot). Et quelle entrée en matière pour le couple ! Une reprise toute en précision, en légèreté, en finesse et en harmonie, récompensée par la belle moyenne de 72,84 %, soit 27,2 points. C’est donc heureux et en tête du classement provisoire que le cavalier sort de piste. « On se connaît par cœur et on a mis du temps à atteindre ce niveau-là donc je suis très satisfait de ce que Swing a fait aujourd’hui. Nous avons toujours su qu’elle pouvait le faire, bien qu’elle soit mentalement très difficile à gérer. Mais quand tout va bien, quand elle a envie de jouer, elle est vraiment magique. Il n’y a pas d’entre-deux avec elle », confiait-il. Malheureusement, seulement quelques minutes après son passage, le Tricolore s’est fait détrôner par celui qui remportait le championnat du monde des jeunes chevaux de sept ans la semaine dernière, Kevin McNab. Associé à Scuderia 1918 A Best Friend, son hongre de onze ans par Albaran XX, le très en forme Australien met un point dans la vue du Français et conclut sa reprise avec un score de 26,2. Mais avec vingt-neuf couples à venir, le classement était, à ce moment de la compétition, on ne peut plus provisoire.

Jonelle et Tim Price, l’imbattable duo

Le premier couple à passer en-dessous de la barre des 25 points est Irlandais : il s’agit de Padraig McCarthy et Fallulah (Fidertanz 2), qui ont notamment impressionné les juges grâce à leur très bon travail au trot et leur superbe arrêt final récompensé par deux 9 et un 8,5. Une très belle reprise, qui permet au couple d’afficher un score de 24,9 points. « J’ai vraiment eu de très bonnes sensations lors de cette reprise. Fallulah est arrivée sous ma selle il y a deux ans, il nous a fallu un peu de temps pour apprendre à nous connaître et à travailler ensemble mais depuis le mois de mars, elle ne cesse de progresser. Si bien qu’aujourd’hui elle a déroulé sa meilleure reprise, pour son premier CCI5* », soulignait le cavalier.

La compétition a ensuite pris un autre tournant grâce à l’emblématique couple néo-zélandais, Jonelle et Tim Price. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils se sont livrés une bataille sans merci ! Première à s’élancer, Jonelle, aux rênes de McClaren (Clarimo) améliore le score à battre grâce à une très belle reprise, comprenant notamment un très bon travail au pas et au galop. « Je suis vraiment contente de cette reprise. Jusqu’à présent, j’avais souvent de bonnes sensations et l’impression que mon cheval faisait vraiment les choses bien, mais les juges ne semblaient généralement pas de cet avis. Aujourd’hui, nous avons enfin décroché de très belles notes donc je suis heureuse », confiait la cavalière. Avec une moyenne de 75,56 % (24,4 points), elle aurait pu rester en tête du classement provisoire jusqu’à la fin de l’épreuve. Mais c’était sans compter sur son mari, Tim Price, associé à Falco (Cardenio 2), qui lui a finalement volé la vedette ! Et si les scores étaient jusqu’ici plutôt très serrés, le Néo-Zélandais a, pour sa part, pris une longueur d’avance en signant une reprise deux points en dessous de celle de Jonelle (22,4 points), reléguée au à la deuxième place. Malgré un dernier changement de pied quelque peu raté, le couple a assurément fait forte impression, en témoignent les notes et, notamment celles d’ensemble : 9, 9 et 8,5. « C’est un cheval qui a vraiment beaucoup de talent. Aujourd’hui, il était avec moi, concentré, pour son premier 5* je ne pouvais espérer mieux », affirmait-il. Si le couple néo-zélandais mène donc la danse après cette épreuve de dressage, il est talonné par William Fox-Pitt, troisième au classement provisoire avec Little Fire (Graf Top) et 24,5 points.

Du côté français

Huit couples tricolores sont engagés dans ce CCI5*. Et à l’issue du test de dressage, la meilleure performance est signée Sidney Dufresne et Swing de Perdriat, qui se classent huitième au classement provisoire. Maxime Livio et Vitorio du Montet (Lando) pointent quant à eux à la vingt-quatrième place, avec un score de 30,6 points. « Je suis content car le dressage n’est pas vraiment la spécialité de Vitorio mais il a fait énormément de progrès depuis six mois. J’ai fait deux épreuves de préparation avant de venir ici, je le sentais prêt mentalement. Dans sa manière de bouger, dans son rassemblé, cela commence à paraître un peu plus fluide et facile. J’avais à cœur que ses progrès soient visibles aujourd’hui. Je n’ai vraiment aucun regret. Je sais que l’on peut encore aller chercher quelques points au trot et au pas mais il faut faire les choses par étapes », confiait le cavalier. Régis Prudhon/Tarastro se classent vingt-huitièmes (31 points) et Cédric Lyard/Unum De’Or trente-deuxièmes (31,6 points). « Mon cheval s’est bien comporté. Le dressage n’est pas vraiment son point fort, il est souvent compliqué à monter. De ma faute, nous manquons un changement de pied alors que cela n’arrive jamais d’habitude. Je m’étais donné comme objectif d’obtenir un score d’environ 30 points et je suis à 31,6 donc je suis content. Maintenant, il faut réussir à conserver cela ! », expliquait ce dernier cavalier. Florian Ganneval/Blue Bird de Beaufour se classent trente-septièmes, tandis que Cyrielle Lefevre/Armanjo Serosah et Rémi Pillot/Tol Chik du Levant sont pour le moment ex-aequo à la trente-huitième place (33,5 points). Arthur Duffort/Toronto d’Aurois sont eux quarante-quatrièmes avec 37,9 points.

Un parcours de cross qui s’annonce sélectif

« Je pense que le test de dressage ne va pas être déterminant. Avec ce qui nous attend demain sur le cross, rien n’est joué », soulignait Padraig McCarthy, quatrième au classement provisoire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous les cavaliers sont unanimes en ce qui concerne ce parcours dessiné par Pierre Michelet : très long (6740 mètres), très technique, avec de nombreux tournants, un total de quarante-cinq efforts et un chronomètre très serré (11’50’’). « Je ne me rappelle pas la dernière fois que j’ai couru un cross aussi long. Mais mon cheval est un bon galopeur donc ça devrait aller », déclarait notamment Kevin McNab, pour le moment cinquième. Maxime Livio compte quant à lui bien tirer son épingle du jeu sur ce parcours. « C’est un cross de 5* donc il est nécessairement difficile. Mais il va être intéressant de voir comment il va se courir car je trouve qu’il y a vraiment des parties où il va falloir être fluide et ne pas trop chercher le chrono sans pour autant perdre trop de temps, mais il y a aussi des parties plus galopantes où l’on va pouvoir rattraper ce temps-là. Mais si à chaque fois que l’on a un peu d’air on galope vite, les chevaux vont finir très fatigués. C’est un cross qui demande une vraie technique, et il va falloir être très attentif à la manière de gérer la vitesse et la fraîcheur des chevaux. Pierre Michelet a joué avec tous les dévers possibles. Pour ma part, j’ai un cheval qui est d’abord un cheval de cross, qui a une vraie galopade. Il était déjà maxi ici l’année dernière, mais il a encore pris en maturité depuis donc si ce parcours est compliqué, cela fait mon affaire. Je préfère avoir un cross difficile et essayer d’avoir une vraie carte à jouer avec Vitorio plutôt que d’avoir un cross qui se fait plutôt facilement pour tous les couples. L’année dernière, Pierre Michelet m’avait dit que s’il y avait douze maxis, il y en avait dix de trop, on verra s’il a rectifié le tir cette année », analysait-il. Pour suivre et connaître l’issue de ce test de cross qui s’annonce donc sélectif, rendez-vous demain à partir de 13h30.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.

Pour consulter la liste de départ du cross, cliquez ici.