CI Bordeaux : Karim Laghouag reprend sa couronne à Michael Jung !
vendredi 07 février 2020

Karim Laghouag et Punch de l'Esques Bordeaux 2020
Karim Laghouag et Punch de l'Esques Bordeaux 2020 © Gilles Perina

Une fois n'est pas coutume, Karim Laghouag et Punch de l'Esques se sont imposés dans le cross indoor de Bordeaux.

Pas une épreuve n'a résisté aux Français aujourd'hui. Après les victoires de Marc Dilasser (lire ici) et Julien Epaillard (lire ci), ce fut au tour de Karim Laghouag de s'imposer dans le Devoucoux Indoor Derby aux rênes de l'inoxydable Punch de l'Esques. "C'est la quatrième fois que je gagne ici. J'avais gagné trois fois de suite et raté la passe de quatre l'an passé. J'avais hâte de reprendre la victoire à Michael Jung", confiait Karim. Cette année, le redoutable allemand avait préféré Highlighter à Corazon. La victoire était on ne peut plus à sa portée s'il n'avait pas laissé l'avant-dernier à terre. La faute à la pression imputée par Karim ? "Je n'ai pas pris tous les risques parce que j'étais numéro 10 par contre j'ai obligé les suivants à en prendre davantage. Même avec un jeune cheval cela a failli passer pour Jung mais le destin en a décidé autrement", analysait le pilote. L'Allemand s'est donc contenté de la quatrième place, juste derrière Rodolphe Scherer sur Todd de Suzan et Luc Chateau avec Propriano de l'Ebat. Ce dernier, âgé de dix-sept ans, courait une dernière fois avant de se consacrer pleinement à la reproduction. 

Karim a finalement été le seul à rentrer sans-faute et dans le temps. Le secret de sa victoire ? "J'ai beaucoup ralenti dans le chemin du milieu qui était délicat entre le vertical sur bidet qui se sautait deux fois et l'escargot qui a provoqué de nombreuses fautes. Par contre, j'ai serré le reste du parcours à fond. Le cheval est très instinctif, il peut tourner au planer. Il est dans ma tête, je n'ai qu'à regarder où je vais et hop", expliquait-il. Au passage, le cavalier saluait le parcours proposé par Pierre Michelet. "C'était très agréable de gagner ici ce soir. Ils ont rajouté un ou deux obstacles mobiles cette année. Il me semble qu'il y en avait huit au total sur les vingt-deux, on se rapproche d'un derby ce qui empêche les cavaliers d'aller trop vite. Je pense que c'est une solution assez intelligente. Cela montre que notre sport progresse."

Après une victoire à Paris et une deuxième place à Genève, le bilan de cette saison indoor est plus que positif pour Karim et Punch mais leurs yeux sont d'ores et déjà tournés vers la préparation olympique. "Il n'y a pas énormément de places, beaucoup de favoris sont mieux placés que nous mais après tout, on m'avait déjà dit l'année dernière que je n'avais pas beaucoup de chance d'aller aux Europes, pourtant nous y étions !", concluait-il.

Les résultats : ICI