Gireg Le Coz : « Aisprit a passé un cap »
lundi 12 avril 2021

Gireg Le Coz et Aisprit de la Loge
Gireg Le Coz et Aisprit de la Loge © Eric Knoll

Après un arrêt pour blessure du cheval, puis du cavalier, Aisprit de la Loge et Gireg Le Coz n'avaient pas terminé un concours complet depuis un peu plus d'un an. Interrogé à la sortie de son parcours d'hippique, le cavalier installé au Lion d'Angers explique les objectifs de sa saison et revient sur le retour de son complice.

Qu'avez-vous pensé cette première journée de compétition avec Aisprit de la Loge ?

Je m’attends toujours à un peu mieux sur le plat, mais c’est vrai que Aisprit n’est pas le cheval le plus régulier. Parfois, il manque un peu de sérénité et je l’ai ressenti ce matin sur certains moments de ma reprise. Là sur le CSO, il a bien sauté, donc je suis content de lui. 

C’est un cheval que vous montiez en bitless avant, alors qu'aujourd'hui nous l'avons vu en mors simple. Pourquoi ce changement ? 

Il a été arrêté l’année dernière et depuis que je l’ai repris, je n’avais plus vraiment les mêmes sensations avec le bitless, il sautait moins bien. Ça ne lui convenait pas aussi bien qu'avant. Je ne me suis pas enfermé là-dedans parce que j’ai vu lors des stages notamment cet hiver que je ne retrouvais pas les mêmes sensations que ce que j’avais auparavant. Je suis repassé à un filet tout simple, le même que sur le plat et je pense que c’est mieux pour lui. Je mettais le bitless parce que justement, il manquait de sérénité sur les barres, il pouvait s’émouvoir et ça m’aidait à le relâcher. Maintenant, il a 11 ans et il a passé ce cap-là je pense, je peux le monter un peu plus normalement et c’est plus facile comme ça. 

Vous disiez qu’il revenait de blessure. Avez-vous eu du mal à le retrouver ou cela s’est-il fait relativement facilement ? 

Non, c’est assez facile parce qu’il adore le concours, c’est son truc. Je n’avais pas eu l’occasion de faire du cross parce qu’à Saumur je n’avais pas pu finir le concours (après s'être cassé une main sur le CSO, ndlr), mais je n’ai pas eu de problème à le retrouver, il adore ça et je suis content de retrouver les terrains avec lui. C’est justement cette énergie qui est un peu difficile à canaliser. 

Comment allez-vous courir le cross de ce mardi ? Vous êtes quatrième avant le cross.  

Je suis bien placé, mais mon objectif est de courir le 4*-L à Saumur si tout se passe bien, dans trois petites semaines. L’idée est de faire un parcours de rentrée, et je ne vais pas jouer le chrono à tout prix parce que c’est SA rentrée, tout simplement. Mais je vais essayer d’aller à un bon rythme. On n’a pas fait de cross depuis le mois de mars l’année dernière, donc on va essayer de retrouver nos sensations et être prêts pour Saumur. 

J’imagine que dans une saison comme celle-ci, on avance un peu au jour le jour, comme on le peut. Mais avez-vous un objectif cette saison ? 

Oui, mon objectif ce sont les championnats d’Europe en septembre. Je sais que Thierry Touzaint avait à coeur de revoir mon cheval sur un format long, et avec le contexte actuel, on ne sait pas de quoi demain sera fait. L’idée est de courir ici tranquillement pour justement préparer Saumur. Ensuite, j'ajusterai les sorties en fonction des besoins et des possibilités.