Le Grand Complet : "Offrir aux couples l'opportunité de concourir"
jeudi 25 juin 2020

Après plusieurs mois d'incertitude concernant l'évolution de la pandémie de Covid-19 ainsi que celle des mesures sanitaires inhérentes aux rassemblements, l'association Ustica, organisatrice du Grand Complet au Pin chaque été, a finalement pris la décision de maintenir l'évènement. "Nous avons pris un peu de retard mais pouvons bénéficier de l'expérience acquise depuis des années. Nous serons prêts, et c'est un plaisir de voir la machine relancée", indique Valérie Moulin, présidente de l'association.

Après l'annulation des championnats d'Europe 2021 sur décision de la Fédération équestre internationale, Ustica, l'association qui aurait du organiser le rendez-vous européen au Pin l'an prochain, est soulagée de pouvoir proposer son rendez-vous annuel du Grand Complet en 2020. Le déconfinement progressif que connaissent la France et l'Europe, associé à l'allègement des mesures sanitaires concernant les rassemblements ont incité Valérie Moulin et son équipe à maintenir l'évènement. "Nous étions suspendus aux décisions gouvernementales et à l'évolution de l'épidémie. Les bonnes nouvelles de ces dernières semaines, ainsi que le soutien des fédérations, institutions et collectivités ont fini de nous faire prendre notre décision", indique Valérie Moulin, présidente d'Ustica. Si les conditions financières sont un peu moins bonnes à l'issue du confinement, partenaires et prestataires sont toujours au rendez-vous. "Beaucoup sont dans l'attente de pouvoir retravailler, et ce redémarrage est une bonne nouvelle. Bien sûr, la situation financière n'est plus la même entre février et juin, mais chacun est tellement impatient de retrouver un semblant de normalité dans ses activités que tout le monde est prêt à faire un effort pour nous aider"

Quid de la Coupe des nations ? 

Modélisé depuis de nombreuses années, le Grand Complet ne devrait pas pâtir des quelques mois de retard pris dans l'organisation. "L'évènement est reconduit d'année en année, ce qui nous permet de savoir exactement où on va. Les trois mois d'incertitude que nous avons subi ont ralenti un peu les choses, mais sportivement, nous savons faire, tout comme l'accueil, que nous maitrisons. Nous avons pris un peu de retard vis à vis des fournisseurs, mais tout redémarre sans soucis", rassure Valérie Moulin, qui planche encore actuellement avec ses équipes sur le programme définitif. "Nous partons pour l'instant sur du 2* long et court, du 3* long et court et le 4* court, qui sera exceptionnellement support d'une étape du Grand National. Nos chevaux et nos cavaliers ont besoin de courir, nous sommes ravis de pouvoir leur en offrir la possibilité." Reste en suspens la question de la Coupe des nations. "Nous attendons encore des retours de la FEI mais, bien que le circuit Coupe des nations ait été annulé, il est possible d'organiser des étapes. Notre crainte est plus ne pas réussir à réunir quatre équipes (nombre minimum requis pour pouvoir courir une Coupe des nations, ndla) en fonction des fermetures de frontières et des quarantaines imposées, notamment avec les Anglais. Rien n'a donc encore été acté de ce côté"

Une dynamique de groupe

Grâce à sa pérennité, l'évènement, qui investit chaque année le Haras du Pin, a constitué un réservoir de bénévoles enthousiastes, qui répondent présents depuis l'annonce du maintien de l'évènement. "Pendant plusieurs mois, nous avons avons demandé d'attendre à nos bénévoles, et notre crainte était de ne pas réussir à relancer la machine mais les retours sont pour le moments très positifs. Nous avons tissé avec eux des liens assez forts pour pouvoir compter sur eux malgré des mois d'incertitude. Ceci étant, si des gens sont intéressés pour participer à notre évènement de manière bénévole, ils peuvent évidemment nous contacter", invite la présidente qui remercie également le Haras du Pin pour son implication. "Nous entretenons avec le site du Pin une relation privilégiée. Ils font partie intégrante de cet élan pour repartir. C'est une belle dynamique de groupe !".