Le Pin bénit des Bleus
dimanche 16 août 2020

Au milieu de toutes ces belles performances, bonne humeur était de mise à la remise des prix malgré les contraintes sanitaires en vigueur. © Eric Knoll/FEI

Aujourd'hui, les complétistes tricolores ont effectué une véritable razzia dans le CCIO 4*S au Haras du Pin en s'emparant non seulement de la victoire dans la Coupe des nations mais en s'offrant aussi les cinq premières places individuelles. Impossible de faire mieux !

L’édition 2020 du Grand Complet touche à sa fin. Bien loin des déluges qui ont frappé les cavaliers du CSI 3* de Deauville à quelques kilomètres de là, les complétistes ont déroulé ce matin sous un temps clément la dernière épreuve du CCIO 4*S. Ce cross était avant tout construit comme un test de reprise post-confinement. Il n’y avait pas d’énormes difficultés, malgré quelques refus par-ci par-là, et les têtes d’affiches ont surtout été départagées par le chronomètre. Néanmoins une victoire à domicile fait toujours plaisir, surtout quand elle est ravie avec la manière, et c’est ce qu’ont fait les Bleus. 

Une quatrième Coupe d’affilée

Dans la Coupe des nations, l’absence de grosse concurrence étrangère a quelque peu tué le suspens. Les Bleus ont pris le large dès le début et s’imposent avec 88,2 pts soit plus de 33 pts d’avance sur les Néerlandais. Néanmoins, les prestations quasi-parfaites de Karim Laghouag, Christopher Six, Thibaut Vallette et Thomas Carlile ont donné pleinement satisfaction au staff fédéral. “On est très contents ! Sans objectif majeur cette année, nous étions très motivés pour cette Coupe des nations française”, confiait Michel Asseray, le DTN adjoint au complet. 

C’est la quatrième victoire consécutive de la France dans cette épreuve, celle-ci était spécialement dédiée à la regrettée Thais Meheust qui courait ici-même sa première Coupe des nations Senior l’an dernier. Un symbole d’autant plus fort que son ancienne monture, Chaman Dumontceau remporte le CCI 3*S avec Stéphane Landois. 

Une première pour Thibaut Vallette et Qing

Aussi surprenant que cela puisse paraître au vu de leur palmarès, Thibaut Vallette et Qing n’avaient jamais remporté une épreuve internationale… mieux vaut tard que jamais ! Plus que du résultat, le Lieutenant Colonel était satisfait de la manière dont Qing a évolué tout au long du week-end : “Il était très souple sur le dressage et c’est un point qui me fait plaisir. Il a également réalisé un bon tour de saut d'obstacles Cela faisait deux ou trois fois que je ne le retrouvais pas trop sur ce test, il y avait souvent une faute par-ci par-là, il frappait moins le sol et son galop était un peu trop plat. Là, il a tout donné à chaque saut.” L’expérience et l’action de Qing sur le cross ont fini d’enfoncer le clou, privant ainsi Thomas Carlile et Birmane d’une seconde victoire consécutive sur un 4*S. À neuf ans, la fille de Vargas de Ste Hermelle a tout le temps de se construire un aussi beau palmarès que Qing. En attendant, les moyens sont là, c’est certain. 

Gwendolen Fer, à un cheveu de la victoire

La victoire, Gwendolen Fer aurait également pu y goûter si elle n’avait pas renversé une barre hier. La cavalière a signé l’un des six Maxi de l’épreuve avec Traumprinz. C’est un cheval qui peut être très rapide et qui ne perd pas de temps sur ses sauts. Il a fait ça très facilement, je ne l’ai pas senti à l’effort”, confiait-elle. En tout cas, les Français n’ont pas chômé en trustant les cinq premières places du classement individuel, laissant derrière Michael Jung, Jonelle Price, Tim Lips et autres cadors. Comme le disait si bien Thierry Touzaint : “dommage, nous n’étions pas à Tokyo !”. 

Les résultats par équipes: ICI.

Les résultats individuels : ICI.

L'interview de Thierry Touzaint : ICI

L'interview de Thibaut Vallette : ICI.