Saumur Complet : Julia Krajewski met tout le monde à l'Amande
dimanche 02 mai 2021

Julia Krajewski et Amande de B'Neville remportent le CCI4*-L de Saumur
Julia Krajewski et Amande de B'Neville remportent le CCI4*-L de Saumur © Comité Equestre de Saumur / Les Garennes

L’épreuve reine du CCI4*-L de Saumur a été dominée de bout en bout par l’Allemande, Julia Krajweski, en selle sur Amande de B’Neville, une jument Selle Français de 11 ans. Malgré la présence de neuf cavaliers étrangers, Julia devance quinze cavaliers Français. Thomas Carlile (Birmane) et Astier Nicolas (Babylon de Gamma) complètent le podium.

Déjà troisième lors du Grand National de Pompadour, support du championnat de France Pro Elite, il y a un peu plus de deux semaines, l’écuyer du Cadre noir Arnaud Boiteau prend ce dimanche la 4ème place avec Quoriano*IFCE. « C’est un formidable cheval, parfois un peu fantasque et qui n’a pas toujours été régulier par le passé. Mais, il fait un très bon début de saison », commentait Thierry Touzaint, le sélectionneur national, à la fin de l’épreuve. Interrogé sur l’échéance olympique, il ajoute : « Tous les couples pressentis courront l’étape de Vittel. Je me penche d’abord sur la sélection des Jeux olympiques avant de m’interroger sur la sélection pour le championnat d’Europe. Chaque chose en son temps. » Un autre local de cet international, Jean Lou Bigot, fait une remontée spectaculaire dans le classement en passant du 26ème rang après le dressage au top 5 grâce à un double zéro sur le cross et l'hippique avec Utrillo du Halage. Mais c'est bien Julia Krajweski qui a été impériale ce week-end en prenant la tête dès le début de ce CCI4*, soulignant le comportement exemplaire de sa jument, Amande de B'Neville : « Je dois reconnaître que je suis très heureuse et surtout très fière d’Amande de B’neville. Le CCI 4*-L de Saumur est le concours le plus difficile auquel elle a participé de toute sa carrière. Cette victoire confirme tout le bien que je pense de ses qualités de galopeuse et de sauteuse » (communiqué). Il faut dire que la cavalière allemande n'a fait qu'une bouchée du parcours d'hippique qui se dressait devant elle, tout comme Thomas Carlile et Astier Nicolas. Respectivement deux et troisième avec une Birmane et un Babylon de Gamma en super forme, les deux amis nous ont livré leur réaction en sortie de piste

Un jour sans pour Gwendolen Fer et Karim Laghouag

Malheureusement, tout ne s'est pas passé comme prévu pour Gwendolen Fer. Alors qu'hier, à l'issue du cross, elle s'était déclarée ravie du comportement de Romantic Love à notre micro, sur l'hippique aujourd'hui, l’improbable s’est produit… Gwendolen est tombée à la réception du premier obstacle, visiblement déséquilibrée par un gros effort de son hongre de 16 ans. Un incident qui fera dire à Thierry Touzaint « Ce n’était pas son jour… ». De son côté Karim Laghouag, 3ème au provisoire s'est vu rétrogradé au 8ème rang après avoir fait tomber trois barres avec un Triton Fontaine qui avait jusqu’alors été irréprochable.

Thomas Carlile et Maxime Livio sur tous les fronts

Thomas Carlile, en plus d’être engagé avec deux chevaux dans l'épreuve majeure avait également fort à faire dans les labels 2 et 3*. Dans ses écuries, il sort en compétition vingt-cinq chevaux dont huit dans les épreuves jeunes chevaux. Interrogé sur les moyens mis en œuvre pour arriver à ce résultat, il précise : « Je monte en général dix chevaux par jour et j’ai la chance d’être entouré d’une bonne équipe dont ma compagne Camille Coton. » À Saumur, Thomas a concouru avec six chevaux, deux dans chaque épreuve internationale. Il ajoute : « En fait, j’aurai voulu en engager huit mais, le règlement limite à six chevaux par cavalier. » Le Saumurois Maxime Livio n’a pas chômé non plus ce week-end. « En plus de monter quatre chevaux, je coachais cinq chevaux montés par les cavaliers thaïlandais que j’entraîne, et, onze chevaux montés par les élèves de ma section sport étude. » Et les résultats sont là puisque Maxime termine 3ème du CCI3*-S avec Elvis de Hus Z et 3ème du CCI2*-L avec Enjoy de Keroue, dont il dit le plus grand bien. Ce dernier remporte le trophée des chevaux de sept ans devant deux chevaux montés par Thomas Carlile, Epsilon First Lady, et Es Igual AA