Saumur Complet : Julia Krajweski toujours en tête devant Thomas Carlile
samedi 01 mai 2021

Thomas Carlile et Birmane
Thomas Carlile et Birmane © Comité Equestre de Saumur / Les Garenne

Le parcours de cross du CCI 4*L de Saumur a confirmé le leadership de l’Allemande Julia Krajweski en selle sur la jument Selle Français Amande de B’Neville. Thomas Carlile et Birmane conservent la seconde place avant l'ultime test de saut d'obstacles.

Un peu avant le début du cross, le chef de piste Pierre Michel évoquait la difficulté de construire un tel parcours de cross, devant à la fois mettre à l'épreuve des couples préparant les Jeux Olympiques de Tokyo et d'autres n'ayant pas ou peu d'expérience à ce niveau là. A ce titre, le pari était plutôt réussi puisqu'il n'y a pas eu de grosses déconvenues mais plutôt quelques fautes réparties tout au long du parcours. Le chef de piste a suivi l'épreuve grâce à la retransmission vidéo :"Quand c’est possible, je préfère regarder les parcours en vidéo. Cela me permet d’avoir une vue d’ensemble beaucoup plus complète qu’en étant à proximité de quelques obstacles. Je dois dire que j’ai été assez impressionné par la prestation de Julia Krajweski, dont les abords étaient très précis et toujours au milieu des obstacles." En rentrant avec deux secondes d'avance, l'Allemande a réussi à conserver ses points acquis sur le dressage et dispose de 3,7 pts d'avance, soit un peu moins d'une barre, sur Thomas Carlile dont la monture, Birmane, confirme sa régularité course après course. 

Le chronomètre a également joué son rôle sur le parcours. Six couples sur trente deux au départ ont réussi à terminer sans-faute. Parmi eux, Karim Laghouag (Triton Fontaine) et Astier Nicolas (Babylon de Gamma) qui remontent au classement et occupent respectivement les 3e et 4e places juste devant l’écuyer du Cadre noir Arnaud Boiteau et son fidèle Quoriano*IFCE. Coup de chapeau également à Martin Hameon, Rémi Pillot et Jean Lou Bigot, eux aussi maxi, qui pointent leur nez aux 6e, 9e et 12e places.

Il y a bien eu quelques déconvenues. La Danoise Sophia Stegmann ainsi que les tricolores Thibault Champel (Qlerkenwell) et Gwendolen Fer (Arpège de Blaignac) ont choisi d’abandonner. La Française bien que déçue est arrivée à analyser cette contre-performance : "C'est un cheval qui a besoin de beaucoup courir pour se mettre dans le bain. Je me suis faite avoir sur le 3 comme une Junior si je puis dire mais je pense vraiment que c'est du au manque de compétition. J'ai été un peu ambitieuse de l'amener là pour son deuxième concours de la saison. Cela qui n'enlève rien à sa qualité. Il a juste besoin de courir encore un peu". Nicolas Touzaint, hier 3e au provisoire avec Eboli, a reculé à la 26e place. En effet, le couple a été pénalisé de 11 points pour avoir fait tomber un élément de sécurité et de 18 points pour du temps dépassé. D'ailleurs depuis quelques temps, une personne est chargée de filmer le cavalier de face lors du franchissement de certains directionnels. Une précaution parfois nécessaire pour juger si le cheval a bien franchi l’obstacle entre les fanions et qui s'est encore avérée utile cet après-midi. 

Quelques chiffres

  • A l’issue du dressage des trois épreuves internationales, on peut noter qu’un nombre assez conséquent de couples ont obtenu des moyennes égales ou supérieures à 70%. C’est le cas pour 8 chevaux (sur 34) dans le CCI4 *L, 25 chevaux  (sur 87) dans le CCI 3*S, et, 27 chevaux (sur 105) dans le CCI 2*L. 
  • Dans le 2*L, 56 couples  (sur 105) n’ont aucune pénalité sur le cross. Et, avant le concours hippique, les 27 meilleurs ont moins de quatre points d’écart…
  • Dans le 3*, 12 couples sur 87 n’ont aucune pénalité sur le cross 

Les réactions de Gwendolen Fer, Karim Laghouag, Gireg Le Coz et Julia Krajweski sont à retrouver ici.