Thibaut Vallette, nouvelle fonction et nouvelles ambitions
mercredi 10 novembre 2021

Thibaut Vallette
Récemment nommé écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur, Thibaut Vallette ne compte néanmoins pas tirer un trait sur sa carrière sportive © RB Presse/Benoît Lemaire

Le 30 août dernier, Thibaut Vallette était nommé écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur. Quelques mois après sa prise de fonction, dans le cadre d'une interview réalisée par l'agence R&B Presse pour le Jumping de Bordeaux, le Lieutenant-Colonel revient sur ce nouveau rôle ainsi que sur ses ambitions pour cette grande institution, et aborde ses objectifs pour la suite de sa carrière sportive.

C’est un honneur que seuls trente-sept autres hommes ont reçu : il y a quelques mois, le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette a, à son tour, été nommé écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur. Une nouvelle consécration pour celui qui, il y a cinq ans, était sacré champion olympique par équipe à Rio. « C’est vrai que j’ai connu beaucoup de beaux moments dans ma carrière de cavalier », admet-il. Depuis le 30 août, le cavalier de quarante-sept ans a ainsi endossé de nouvelles et nombreuses responsabilités, aussi variées qu’intéressantes. « L’écuyer en chef est garant des bonnes pratiques équestres et il est la caution du bon discours pédagogique, mais il est aussi le référent technique de l’équitation pour l’IFCE. C’est un travail très diversifié qui peut parfois nous écarter de notre tâche principale. Je dois veiller à ce que les écuyers puissent travailler dans de bonnes conditions et dans la meilleure entente possible, que les chevaux restent la priorité numéro une de notre travail car nous pouvons être sollicités à droite et à gauche et être éloignés de l’essentiel et il s’agit de se recentrer sur le fondamental. C’est à la fois un travail de manager, de garant d’un patrimoine et de recherche de modernisation de ce patrimoine », souligne Thibaut Vallette.

Changements et modernisation

Au-delà des missions intrinsèques d’écuyer en chef, le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette compte bien entreprendre quelques changements au sein de cette grande institution qu’est le Cadre Noir de Saumur. Et parmi ceux qui lui semblent les plus importants : développer l’esprit de cohésion. « Nous sommes sollicités par différentes missions – formation, compétition, présentation des chevaux en gala, participation aux travaux de recherche avec les ingénieurs du plateau technique – beaucoup de tâches qui nous tiraillent d’un côté et de l’autre et ce n’est pas toujours très facile à gérer et mon objectif est que les écuyers puissent travailler dans les meilleures conditions possibles en veillant à ce que le cheval reste placé au centre de notre quotidien tant au niveau de la formation, de la préparation que de la pédagogie », souligne-t-il. Autre volonté de l’écuyer en chef : repenser les célèbres spectacles du Cadre Noir.

Écuyer en chef mais toujours cavalier de compétition

Si le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette est désormais écuyer en chef du Cadre Noir de Saumur, il n’en reste pas moins également un sportif, cavalier de compétition, passionné de concours complet. Médaillé aux côtés de l’équipe de France lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, il aurait dû, au mois de juillet dernier, s’envoler pour Tokyo avec son fidèle Qing du Briot*IFCE (Eolien II). Une nouvelle échéance olympique, lors de laquelle le bai devait faire ses adieux au sport. Mais une blessure de ce dernier a contraint le couple à déclarer forfait. Un coup dur, qui n’a pour autant pas changé les plans du cavalier. « Qing va partir à la retraite à la fin de l’hiver car maintenant c’est une période un peu difficile pour mettre au pré un cheval qui a passé l’essentiel de sa vie dans une écurie confortable. Nous avons fait un chemin formidable ensemble et je suis fier de lui donner une retraite alors qu’il est encore en pleine forme, tant mentale que physique », déclare Thibaut Vallette.

Et si le Lieutenant-Colonel offre ainsi une belle retraite à son cheval de tête, il n’a pour autant pas prévu d’abandonner le sport, ni le haut niveau. « J’ai gardé deux jeunes chevaux, de 6 et 7 ans, pour les préparer à la compétition car je sais que cela me manquerait si je mettais un terme à ma carrière sportive du jour au lendemain. Je tiens également à ce que le Cadre Noir ne donne pas l’image d’un simple conservatoire mais qu’il montre qu’il est en phase avec son époque en participant à des compétitions et en acceptant le jugement pour continuer à progresser », assure-t-il.

Faire retrouver aux écuyers du Cadre Noir le chemin des compétitions internationales de dressage

Concernant la compétition, le Lieutenant-Colonel a une autre ambition : voir de nouveau briller les écuyers du Cadre Noir sur les plus belles compétitions de dressage. Si Gildas Flament, Pauline Basquin ou encore le Capitaine Guillaume Lundy sont souvent à l’affiche de Grands Prix nationaux, Thibaut Vallette l’admet : « nous avons un peu de mal à être performants au haut niveau international de dressage, alors que cela devrait être notre marque de fabrique. » Mais le nouvel écuyer en chef compte bien changer cette tendance, notamment en poursuivant les changements entrepris par son prédécesseur, le Colonel Teisserenc. « Nous allons y travailler, je vais m’appliquer pour que les cavaliers de l’écurie de dressage puissent se rapprocher de ce haut niveau. Des mesures ont été mises en place dans ce sens par mon prédécesseur, le Colonel Teisserenc, de nouveaux chevaux sont arrivés et il faut laisser le temps que tout cela porte ses fruits. Mais c’est vrai que la compétition reste quelque chose d’aléatoire, ce n’est pas une science exacte mais nous nous donnerons les moyens pour que les écuyers du Cadre Noir reviennent sur les podiums de dressage et ils en ont très envie. Je les encouragerai », assure-t-il. Une chose semble être certaine : avec le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette, le Cadre Noir de Saumur devrait connaître une nouvelle ère.