Tim Price s’offre le CCI5*-L de Pau, Maxime Livio cinquième
dimanche 31 octobre 2021

Tim Price et Falco
Comme lors du dressage et du cross, Tim Price et Falco ont dominé l'épreuve d'hippique et ainsi remporté haut la main le CCI5*-L de Pau © Solène Bailly/Les 5 étoiles de Pau

Il a dominé ce CCI5*-L de bout en bout. Ce dimanche, à Pau, après une épreuve d’hippique qui a rabattu quelques cartes, c’est encore Tim Price qui s’est imposé, s’offrant ainsi la victoire finale avec Falco, qui courait-là son premier 5*. Et dans le top 10 de cette difficile compétition, se sont finalement classés pas moins de trois cavaliers français.

L’ultime épreuve du CCI5*-L de Pau a assurément donné du fil à retordre aux cavaliers, mais quel beau dénouement elle a offert au public ! C’est face à des tribunes combles que les trente-cinq couples restants dans cette compétition se sont affrontés, sur un parcours quelque peu délicat. Si bon nombre des treize obstacles sont de multiples fois tombés, le chronomètre a certainement également été l’une des plus grandes difficultés. Même les meilleurs se sont parfois laissés piéger et n’ont pas réussi à boucler leur tour en moins de 85 secondes ! Il a ainsi fallu attendre la quatorzième cavalière – et la plus jeune de cette compétition ! –, Alice Casburn, pour entendre le jingle du sans-faute retentir. Finalement, ils n’ont été que cinq à réaliser le parcours parfait. C’est dire le niveau de difficulté, qui a véritablement permis de rabattre les cartes de cette compétition. Et, même s’ils se sont eux aussi parfois laissés piéger, ce tour a globalement joué en faveur des Français ! Premier couple à s’élancer, Florian Ganneval et Blue Bird de Beaufour (Diamant de Semilly) écopent de 4,8 malheureux points de pénalités, qui leur permettent néanmoins de grappiller trois places au classement final et ainsi de conclure leur tout premier 5* à la vingt-quatrième place (60,8 points). Sidney Dufresne et sa toute bonne Swing de Perdriat (Glamour Margot) font quant à tomber une barre mais s’offrent tout de même une très belle dixième place (36 points), juste derrière celui qui avait représenté la France lors des Jeux olympiques d’Athènes en 2004, Cédric Lyard. En selle sur son expérimenté et puissant Unum De’Or (Yarlands Summer Song), il signe un très beau parcours et ne fait tomber aucune barre mais est pénalisé de 1,8 point pour temps dépassé. « C’était un parcours technique, très exigeant et les obstacles étaient vraiment très gros. Mais je suis vraiment content de ce qu’a monté Unum dans ce 5* », affirmait le cavalier, neuvième (35,6 points).

Top 5 pour Maxime Livio et Vitorio du Montet

Pour les Français, l’expression « jamais deux sans trois » a merveilleusement bien fonctionné ce dimanche, pour le plus grand bonheur des cavaliers, de l’équipe fédérale et du public. Le troisième Tricolore de ce top 10 n’est autre que Maxime Livio, aux rênes de son formidable Vitorio du Montet (Lando). Après un maxi hier, le couple signe un superbe sans-faute cet après-midi, s’assurant ainsi une place en haut du classement. Et une fois tous ses concurrents passés, c’est finalement une très belle cinquième position que décroche le duo ! « Je suis très content car Vitorio a très bien récupéré de son cross, à la fin duquel il était malgré tout quelque peu fatigué. Je l’ai vraiment senti très en forme dès ce matin, lorsque je l’ai marché en main. Je l’ai monté un petit peu ensuite pour le délier et faire quelques étirements, il a été tout de suite très concentré. J’ai attendu ma détente pour effectuer les derniers réglages et, s’il a été un peu mou sur les deux premiers verticaux, il a ensuite retrouvé son habituel et énergique galop. En piste, j’ai réussi à le monter et à le stimuler comme il le fallait, et il a tout donné, ne m’a jamais abandonné. Pour moi, cette cinquième place avec Vitorio est tout aussi gratifiante que lorsque j’avais gagné ici avec Qualao en 2016. Je suis très heureux. Et, puis, il faut dire que dès l’épreuve de dressage, je suis parti avec de meilleurs points que d’habitude : 70 %, c’est l’une des meilleures moyennes qu’il ait eu depuis le début de sa carrière. On aurait presque pu finir troisième, cela ne s’est vraiment pas joué à grand-chose. Si Jonelle Price avait pris une seconde de plus sur l’hippique aujourd’hui, elle passait derrière moi. Entre la quatrième et la dixième place, c’est vraiment le sport qui a décidé », analysait le cavalier, visiblement ravi.

Un bilan tricolore positif

De ce CCI5*-L, tous les cavaliers français affirment tirer un bilan positif, y compris Cyrielle Lefèvre, qui a aujourd’hui eu du mal à composer avec l’impressionnante énergie et la force de son Armanjo Serosah (Romando de l’Abbaye) et laisse malheureusement quatre barres à terre. « Je suis vraiment satisfaite de ce qu’a fait mon cheval lors du dressage et du cross. Évidemment, je suis déçue de ce parcours d’hippique, notamment parce qu’il avait beaucoup progressé sur ce test. Il était encore trop frais mais également impressionné par l’arène, ce qui l’a tendu. Je n’arrivais plus à le recompacter, mes places étaient trop longues… Mais ce n’est là que son premier 5* et, globalement, je suis contente de notre performance », confiait la cavalière, qui conclut cette compétition à la vingtième place (49,5 points). Mais nul doute que l’on retrouvera le couple au plus haut niveau d'ici peu.

Du côté du staff fédéral, la satisfaction était également bien présente. « Toute l’équipe est vraiment ravie. Nous avions ciblé cette épreuve pour quelques couples et nous rêvions secrètement avec Thierry Touzaint d’en classer deux dans les dix premiers. Finalement, nous avons trois cavaliers dans le top 10 ! C’est vraiment de bon augure pour la suite. Comme toujours, Maxime a tiré la quintessence de son cheval, Sidney traverse en ce moment une très belle période après sa troisième place à Boekelo et la jument est vraiment très bonne, Cédric avait déjà couru Pau et a un cheval de métier mais a fait une très bonne performance… Nous sommes seulement un peu déçus pour Cyrielle, qui avait vraiment fait un cross exceptionnel hier. Nous ne l’avions pas communiqué mais il faut savoir qu’elle était secrètement remplaçante pour les championnats d’Europe. Nous l’avions déjà repérée (rires) », confiait Michel Asseray.

Tim Price, définitivement imbattable

Personne, absolument personne, ne pouvait battre Tim Price ce week-end. Le Néo-Zélandais et son incroyable Falco (Cardenio 2) ont tout simplement survolé cette compétition, du dressage à l’hippique. Cet après-midi, c’est un superbe parcours que le couple a réalisé, l’étalon de douze ans ayant enchaîné à la perfection tous les sauts, en étant toujours largement au-dessus des barres. « En venant ici, mon objectif était simplement de faire prendre un peu d’expérience à Falco. Et finalement, il a donné le meilleur de lui-même et a excellé dans chacun des trois tests. Je ne m’y attendais pas vraiment car je ne savais pas encore trop ce qu’il avait dans le ventre. Il a commencé à prouver qu’il avait un gros potentiel à Milstreet puis à Aix-la-Chapelle, qui est un concours particulièrement difficile, et aujourd’hui il ne s’est absolument posé aucune question. Quel cheval ! », expliquait Tim Price, tout sourire. Tim et Falco avaient tant d’avance sur leurs concurrents que, même avec 0,4 point de pénalité pour temps dépassé, ils remportent haut la main ces cinq étoiles de Pau. En effet, ce ne sont pas moins de 7,1 points qui les séparent du couple qui termine deuxième, Tom McEwen et CHF Cooliser (Womanizer). Septièmes après le cross, ces derniers ont assurément tout donné sur cette ultime épreuve et ont ainsi signé l’un des cinq sans-fautes. De quoi leur permettre de gagner cinq précieuses places et de monter sur le tant espéré podium. « C’était la première fois à ce niveau-là pour Cooliser mais elle a véritablement été incroyable. Elle a survolé le cross hier et l’hippique aujourd’hui. Je suis parfois repassé un peu devant elle cet après-midi et, malgré tout, elle nous a assuré. Je le savais déjà mais ce week-end elle a vraiment prouvé qu’elle était faite pour le plus haut niveau », déclarait le cavalier britannique. Juste derrière lui, Jonelle Price et son petit mais puissant McClaren (Clarimo) ont eux aussi fait une belle remontée, malgré 0,8 point de temps dépassé. Ils se classent ainsi troisièmes et délogent Kevin McNab et Scuderia 1918 A Best Friend (Albaran XX), qui concluent cette compétition au pied du podium. « Si on m’avait dit que je terminerai troisième ce week-end, je n’y aurais jamais cru ! C’est dommage que Tom soit venu s’intercaler entre Tim et moi, mais c’est le jeu ! », confiait Jonelle en riant. Cette compétition l’a encore prouvé, les Price sont définitivement un duo exceptionnel.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.