Townend maintient la pression
samedi 24 octobre 2009

pau9-townend-carousel
Oliver Townend et Carousel Quest - Ph. FEI

Le Britannique Oliver Townend aura assumé tout au long d’un parcours long de plus de six kilomètres, et a une fois de plus montré l’étendue de son talent. Visionnez son ITV et celles de Pascal Leroy, Jean teulère, Rodolphe Scherer, Gwendolen Fer, Eddy Sans et Clément Faivre

Avec son fidèle Carousel Quest, l’Anglais a su gérer de bout en bout un parcours soi-disant plus facile que l’an passé, mais qui a fait une véritable sélection par le temps à réaliser (10’39). Certes, en partant dans les trois derniers couples, et comme il l’avait annoncé la veille, Oliver Townend avait au départ de son parcours toutes les cartes en main. « J’appréhendais un peu car à la reconnaissance j’avais trouvé ce cross assez technique. J’avais raison puisqu’il y a eu pas mal de fautes et qu’une seule cavalière a terminé dans le temps (la Française Gwendolen Fer et Leria du Ter). Personnellement, le deuxième gué me faisait assez peur Tout en prenant un peu de retard, Townend et son partenaire allaient donc faire le nécessaire, gardant la tête de l’épreuve, tout en concédant deux secondes de dépassement de temps.

Une pénalité de 0,8 points, pour la forme et surtout pour laisser à la jeune Française, Guendolen Fer et sa jument Leria de Ter, le soin de gagner le cross,. Eh oui ! La Toulousaine, qui avait déjà montré certaines facilités avec sa Selle Français de dix ans sur le CCI3* de Saumur, a bien marqué de son empreinte cette journée… Seule donc à terminer dans le temps (10’36), l’élève de Bruno Bouvier a effectué un bond au classement provisoire passant de la 26e à la 8e place. « Ma jument a été formidable, et j’ai pu aller toujours tout droit. Aujourd’hui à Pau, Leria a montré quelle avait une certaine classe de galop… Maintenant et en espérant que Leria confirme demain sur le saut d’obstacles, je pense que notre prochain objectif sera Badminton. Après tout pourquoi pas ? » Dans son sillage les Tricolores lui ont emboité le pas : Pascal Leroy avec Minos de Petra (1’’ de dépassement de temps), Jean Teulère/Matelot du Grand Val (4’’). Un tour qui a bien plu aux deux Français, même si chacun a reconnu qu’il fallait tout de même piloter et avancer. Pour Pascal Leroy « Minos est vraiment un bon cheval de cross. Difficile encore en dressage, mais il devrait s’améliorer. Aujourd’hui sur un tour assez sélectif, il a parfaitement tenu son rang. Ce qui peut faire de lui un bel espoir pour un autre Quatre étoiles, comme Badminton.

Pour Jean Teulère en revanche, « Ce ne fut guère facile. Matelot, n’est pas toujours évident à monter. »Dernier Tricolore à intégrer le top 10 du jour, Rodolphe Scherer et Fairfax. Le cavalier avait presque les larmes aux yeux à sa descente de cheval. « Ce soir, je suis heureux pour mon cheval. Il a été extraordinaire sur le parcours, mais c’est son dernier. Et là, je ne voulais pas qu’il se blesse sur une faute ou une erreur. Tout s’est parfaitement passé, et je suis ravi qu’il termine sa carrière ainsi. Après douze CCI4*, il a bien droit a une retraite dorée. »

Classement détaillé