CDI4* du Mans : Hans Peter Minderhoud prend les commandes
jeudi 17 juin 2021

Hans-Peter Minderhoud et Glock's Zonik NOP remportent le Grand Prix du CDI4* du Mans
Hans-Peter Minderhoud et Glock's Zonik NOP remportent le Grand Prix du CDI4* du Mans © Les Garennes

À quelques semaines du début des épreuves de dressage des Jeux olympiques de Tokyo, les couples peaufinent leur préparation sur le tout premier CDI4* du Mans, organisé au Boulerie Jump. Et le premier vainqueur des deux Grands Prix tenus ce week-end n’est autre que le Néerlandais Hans Peter Minderhoud.

Après le CDIO5* de Compiègne, fin mai, c’est au tour du CDI4* du Mans d’accueillir cette semaine certains des meilleurs cavaliers européens de la discipline, à quelques semaines du coup d’envoi des Jeux olympiques de Tokyo. Si le plateau est toujours très relevé dans l’ancienne cité impériale, le tout nouveau CDI4* français profite de sa proximité avec l’échéance olympique pour attirer lui aussi du très beau monde. Hormis une forte présence tricolore, ce sont les Suédois qui ont fait le déplacement en nombre tout comme les Néerlandais, menés par Hans Peter Minderhoud. En quête d’une qualification olympique avec Glock’s Zonik NOP, le cavalier de Glock’s Dream Boy NOP a logiquement dominé le premier des deux Grands Prix qui se tiennent en cette fin de semaine. Sur cette épreuve qualificative pour la Reprise Libre en Musique de samedi, le multi-médaillé européen et mondial a présenté une reprise sans-faute avec son nouveau partenaire de jeu, lui permettant de sortir de piste avec un score de 76,065%. « Après avoir déroulé notre premier Grand Prix à Compiègne, je pense que nous commençons à plus former à un couple c’est certain. J’ai appris à le connaitre un peu lors de notre premier concours et je pense que je suis parvenu à déjà améliorer des choses aujourd’hui, mon sentiment était meilleur et cette fois sans faire de faute donc la note est forcément meilleure », commentait Hans Peter à l’issue de l’épreuve. Alors que le Néerlandais est déjà présélectionné pour les Jeux de Tokyo avec Glock’s Dream Boy NOP, Glock’s Zonik NOP pourrait s’avérer être une cartouche supplémentaire pour le cavalier. « Après Compiègne je devais participer aux championnats néerlandais avec Zonik mais à son retour de France il n’était pas parfait physiquement alors que notre championnat se tenait la semaine suivante. Je devais de toute façon venir au Mans pour obtenir ma deuxième qualification pour Tokyo donc nous avons préféré le laisser se reposer avant. Je me concentre sur Dream Boy pour Tokyo mais j’espère aussi emmener Zonik à Rotterdam, début juillet, car si nous avons besoin de lui à la dernière minute au moins il sera déjà qualifié »,poursuit-il. Et après Compiègne le cavalier se dit très content d’être déjà de retour en France. « Je suis très content d’être ici, c’est très bien pour mon français et peut-être que la prochaine fois nous pourrons faire l’interview en français (rires) ». 

Quatre Français dans la Libre

À la deuxième place, on retrouvait un autre couple qui participait au CDIO5* de Compiègne, le Finlandais Henri Ruoste avec Kontstro DB. La paire est sortie de piste avec un score de 74,174% et un écart de points assez conséquent du côté des juges (de 75% à 71%). Henri ne sera d’ailleurs pas le seul à faire face à un tel écart puisque les notes du couple vainqueur variaient de 78% à 73%, tout comme la paire française formée par Charlotte Chalvignac-Vesin avec Icaro Das Figueiras (71% à 65%). Le podium de ce premier Grand Prix a été complété par un autre couple hollandais, Thamar Zweistra avec Hexagon’s Double Dutch (71,717%). Du coté des Tricolores, ils étaient huit au départ de ce Grand Prix qualificatif pour la Libre et la meilleure performance est à mettre au compte de Marie-Emilie Bretenoux avec Quartz of Jazz. Le couple a déroulé une bonne reprise récompensée par une note de 69,370%, synonyme de 10ième place. « Le cheval est en forme et très frais. Entre le CDI3* de Compiègne et mon départ pour le Mans, je n’ai travaillé Quartz que sur les pistes de galop de la forêt de Chantilly. Je me suis donc focalisée sur le travail de son moral. Il connait son métier, je sais que je peux compter sur lui et différentes expériences m’ont permis de me rendre compte que même si nous ne travaillions pas les mouvements, on arrive quand même à les présenter en piste, mis à part peut-être le zig zag au galop qui est pour moi l’exercice le plus difficile. Pour le reste, si je lui fais confiance il me fait confiance », lance la Française ravie de retrouver au fur et à mesure des sorties ses repères avec son fils de Lawrence. « Nous avions eu une phase assez longue sans sortir en concours donc nous avions besoin de retrouver nos repères. Il était bien physiquement donc cela aide forcément à dérouler de meilleures reprises. On se rapproche des 70% mais il y a encore beaucoup de points à améliorer mais je suis très contente d’être la meilleure française et de me qualifier pour la Libre, c’était mon objectif en venant ici, le contrat est donc rempli », sourit celle qui a rejoint depuis peu la région parisienne, près de Chantilly, après avoir passé quelques années à Orléans. « C’est une nouvelle aventure. J’ai mes chevaux chez mes parents, il y a des prés, des grands boxes très frais, les chevaux sont dehors, ils sont au calme. J’ai quitté Orléans à la suite d’un projet dans le 95 qui ne s’est malheureusement pas concrétisé. Je cherche maintenant à m’installer dans la région ». Juste derrière Marie-Emilie, Morgan Barbançon-Mestre a su placer à la 11ième place son jeune Deodoro, qui pour son troisième Grand Prix seulement se lançait dans le bain des internationaux. Si des réglages sont encore à mettre en place, l’alezan a montré de très bons moments, permettant à sa cavalière de décrocher une note de 69,131% et de se qualifier elle aussi pour la Libre. Morgan sera aussi au départ du Grand Prix qualificatif pour le Spécial, qui se tiendra ce vendredi, en selle sur Sir Donnerhall II OLD. En se classant 13ième, Pierre Volla a su lui aussi qualifier sa jument grise Silvermoons Mariechen pour la Reprise Libre en Musique, grâce à une note de 69,109%. Le couple déroulait là son deuxième Grand Prix international. Une quatrième paire française sera au départ de l’épreuve en musique, Charlotte Chalvignac-Vesin et Icaro Das Figueiras, qui après seulement trois Grands Prix nationaux, faisait elle aussi ses débuts en international (68,261%).

Retrouvez les résultats en détails en cliquant ici.