CPEDI Mâcon : du bon et du moins bon pour les Français
jeudi 16 janvier 2020

Chiara Zenati et Swing Royal CPEDI Mâcon 2020
Chiara Zenati et Swing Royal, ancienne monture de José Letartre, forme un nouveau couple prometteur pour le clan français de para-dressage © Jean-Louis Perrier

Pour une première sur ce site, le concours international de para-dressage organisé par l’équipe du C.E. de Mâcon Chaintré est un succès avec neuf nations et des concurrents très satisfaits de ce nouvel évènement. Côté français, les résultats restent mitigés même si la France conclut au 2e rang par équipe.

Fanny Delaval, en charge du para-dressage à la FFE, avait déjà une bonne raison de se réjouir avec ce nouveau concours dédié à la discipline. «  Nous n’avions que Deauville comme concours international en France. Le site de Mâcon Chaintré est parfaitement adapté aux besoins de tous pour cette compétition et nous l’avons préparé en parfaite collaboration avec l’équipe organisatrice. Pour 2021, j’espère avoir un troisième rendez-vous international en France. En attendant on essaye de faire sortir nos cavaliers sur les concours étrangers, mais c’est toujours compliqué d’avoir des places ! Avant le 31 janvier, date limite pour les sélections des para olympiques, il y a encore un concours aux Pays-Bas où nous allons envoyer deux cavaliers, trois si c’est possible. Le système de qualification pour les Jeux Paralympiques est très compliqué, basé sur les rankings FEI de para dressage pour les individuels car la qualification par équipe me parait très difficile. En revanche nous pouvons espérer au moins deux cavaliers en individuel à Tokyo comme c’était déjà le cas à Rio. » 

Côté sport, les Français ont eu des performances en dents de scie à Mâcon. En grade IV, les choses avaient bien commencées pour Alexia Pittier, 2ème à quelques centièmes de la Belge Manon Claeys à près de 72% le jeudi. Malheureusement le lendemain, la reprise s’est bien moins passée et la cavalière ferme le classement derrière le tir groupé des Français où le meilleur est Vladimir Vinchon/Fidertanz For Rosi à la 3e place à près de 70%. « Frauhenheld est encore jeune s’est inquiété et sa cavalière n’a pas réussi à rétablir un bon contact », commentait Fanny Delaval. La victoire est pour le brésilien Rodolpho Riskalla/Don Henrico à 71,745%. Le Freestyle Test s’est mieux passé pour Alexia Pittier avec une 3e place à 71,725 %, Vladimir Vinchon restant à la porte du podium à 71,300%. En grade III, Chiara Zenati qui entre dans le circuit est venu talonner à chacune de ses trois reprises la Belge Barbara Minneci, médaille de bronze des derniers Europes para équestre à Rotterdam. Avec Swing Royal* IFCE précédemment sous la selle de José Letartre, qui est désormais associé à Hamilton, c’est une bonne recrue pour l’équipe de France. En Grade II, Cloe Mislin signe de belles reprises avec Don Caruso collectionnant elle aussi les 2e places, l’Allemande Martina Benziger restant indétrônable avec Frizzantino. Le grade I a donné lieu à plusieurs déceptions dans le camp français. Le premier jour nos deux représentantes Amandine Mazzoni et Anne-Fredérique Royon terminent respectivement aux 9e et 11e rangs. Le lendemain Anne-Frédérique Royon obtenait un bon travail de Quaterboy LH les positionnant au 3e rang derrière le cavalier de Lettonie Rihards Snikus qui a dominé la compétition avec ses deux chevaux. En revanche pour Amandine Mazzoni /Verden d’Hanovre, c’était la queue du classement. Anne-Frédérique Royon finit le concours en beauté avec une 2e place à 72,400% dans le Freestyle Test.

La Coupe des Nations qui se joue sur les reprises des deux premiers jours n’a pas échappé à la Belgique, la France prenant la 2e place. 

Tous les résultats ICI