Cathrine Dufour et Vamos Amigos inscrivent leurs noms au mythique tableau des grands gagnants d'Aix-la-Chapelle
dimanche 03 juillet 2022

Cathrine Dufour et Vamos Amigos, ici à Aix-la-Chapelle
Cathrine Dufour et Vamos Amigos, ici à Aix-la-Chapelle © CHIO Aachen/Michael Strauch

À Aix-la-Chapelle, elle a tout gagné. Le Grand Prix et le Spécial du CDI4* avec Bohemian, mais surtout chacune des trois épreuves du CDIO5* avec Vamos Amigos ainsi que la Coupe des nations aux côtés de l'équipe danoise. Ce week-end, Cathrine Dufour a, comme elle le dit elle-même, « réalisé un rêve » et est définitvement entré dans la légende.

Avec cinq victoires au cours des quatre derniers jours, ce dimanche, nul doute que les noms de Cathrine Dufour et Vamos Amigos (Vitalis) étaient dans tous les esprits et sur toutes les lèvres, mais aussi que leur victoire dans l'ultime épreuve du CDIO5*, le Grand Prix Freestyle, était des plus attendues. Dire que la consécration était scellée dès les premiers mouvements de leur reprise serait peut-être un peu osé... Et pourtant. La cavalière danoise et son bel étalon de dix ans ont déroulé chaque mouvement avec une telle aisance et une telle élégance - tout particulièrement dans les pirouettes au galop, pour lesquelles le duo n'a pas obtenu une seule note en-dessous de 8, et les figures au passage et piaffer - que le dénouement de ce Grand Prix Freestyle ne pouvait en être autrement. Sur une toute nouvelle musique, créée spécialement pour Vamos Amigos (et que la cavalière a reçue hier !), le couple a ainsi de nouveau ébloui les juges et les spectateurs. Pourtant, Cathrine Dufour l'avouait elle-même, elle était un peu stressée de devoir dérouler une reprise sur ces toutes nouvelles sonorités, sur lesquelles elle n'a pu, de fait, que très peu s'entraîner. « J'étais un peu stressée, mais Vamos m'a une fois de plus donné tout ce qu'il avait. Il a été incroyable. Et dire qu'il a seulement dix ans... Je suis tellement heureuse, tellement fière », affirmait-elle. Finalement, Cathrine Dufour et Vamos Amigos sont sortis de piste avec la superbe moyenne de 88.375%, et recevait même, de la part de la juge placée en H, une note de plus de 90% ! Cela ne faisait plus de doute : à Aix-la-Chapelle, cette année, la reine, c'était elle, Cathrine Dufour. Et comme tous les rois et reines courronnés ici dans le Grand Prix Freestyle, la cavalière danoise a ainsi vu son nom et celui de son partenaire gravés sur le mythique tableau placé à l'entrée du stade de la Soers. Voilà ce qui s'appelle entrer dans la légende. « J'ai du mal à réaliser ! Pour moi, il n'y avait que le nom d'Isabell Werth qui pouvait y figurer », déclarait Cathrine Dufour avec humour lors de la conférence de presse. Il faut dire que la cavalière allemande n'avait pas été détrônée depuis 2017  et, que depuis 1992, elle a remporté pas moins de quatorze fois cette épreuve. « Mais pour être honnête, c'est un rêve qui se réalise aujourd'hui. Et gagner ici dans plusieurs épreuves avec deux chevaux différents... Je ne peux que remercier toute mon équipe, mon entraîneur, mon groom, ma famille... Il y a de tant de gens qui ont rendu tout cela possible », a-t-elle ajouté avec émotions.

Mais qui représentera le Danemark à Herning ?

Lors de la conférence de presse, suite à ces cinq incroyables jours de compétitions pour Cathrine Dufour, une question était sur toutes les lèvres : qui de Bohemian (Bordeaux 28) ou de Vamos Amigos va-t-elle emmener à Herning, pour les championnats du monde ? « Ils sont à la fois très différents et exceptionnels. Je suis si reconnaissante et si chanceuse d'avoir sous ma selle deux incroyables chevaux, capables tous les deux de briller lors des Mondiaux. Mais je connais bien ce sport, et je sais que tout peut arriver, à n'importe quel moment. Je vais donc continuer de les préparer tous les deux en vue de cette échéance et ne ferai mon choix qu'au tout dernier moment », a-t-elle expliqué avec beaucoup de prudence. Le suspens demeure donc.

Idem au sujet de la composition de l'équipe danoise. « Les sélections n'ont pas encore été annoncées, nous ne pouvons rien dire », précisait la grande gagnante du jour (et des précédents). Si le doute ne plâne assurément pas sur certains couples, d'autres sont sujets à interrogations. Mais une chose est sûre, il en est un qui a tout fait pour intégrer l'équipe (et qui mériterait d'en faire partie) : Daniel Bachmann Andersen et le beau Marshall-Bell (Blue Hors Don Romantic). Ce dimanche, après leurs belles prestations dans le Grand Prix et le Spécial, les deux complices se classaient troisième de la reprise libre en musique, lors de laquelle leur travail a été récompensé par la note de 82.985%. Des résultats plus que prometteurs. Et, qu'on se le dise, participer aux championnats du monde serait une très belle façon de conclure leur histoire. « Après cela, Marshall-Bell retournera dans la famille qu'il l'a acheté il y a quelques mois. Néanmoins, je continuerai à le voir car ses nouveaux propriétaires m'ont demandé d'entraîner sa nouvelle cavalière, qui est très jeune. J'en suis honoré et ravi », expliquait le cavalier danois.

À chaque jour son nouveau record pour Frederic Wandres

Dans ce Grand Prix Freestyle comme dans le Grand Prix jeudi et le Spécial samedi, sur la deuxième marche du podium, derrière Cathrine Dufour et Vamos Amigos, siégaient l'Allemand Frederic Wandres et Duke of Britain FRH (Dimaggio 2). Sortis du rectangle avec la très belle moyenne de 83.880%, les deux complices ont notamment déroulé un très bon travail au passage et au piaffer ainsi qu'au galop (à l'exception des changements de pied aux deux temps, qui ont fait l'objet de quelques imperfections). De quoi, pour le duo allemand, battre encore une fois son record personnel, comme il l'avait également fait les jours précédents ! « Quelle incroyable semaine », confirmait le cavalier. « Ces quelques jours ont été un véritable rêve éveillé pour moi. D'autant plus que Duke n'a pas été le seul à enchaîner les belles performances. J'étais également venu avec Bluetooth OLD (Bordeaux 28) et Quizmaster FRH (Quasar de Charry), qui ont tous les deux également gagné cette semaine (dans le CDI4* et l'Inter I, ndlr). Et gagner ici, entouré de si bons cavaliers... C'est incroyable pour moi. Je suis si heureux pour mes chevaux et pour toute mon équipe, car cela prouve que nous travaillons dans le bon sens. Nous sommes en bonne voie pour réaliser des reprises sans plus aucune faute, ce qui, je pense, est l'objectif de tout dresseur », a tenu à souligner Frederic Wandres. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce dernier est désormais plus motivé que jamais à briller et (faire) oublier les quelques déceptions des mois derniers (sa place de réserviste pour les Jeux olympiques de Tokyo et ne pas avoir pu participer à la finale Coupe du monde de Leipzig, entre autres). « Maintenant, il est temps d'aller de l'avant et de revenir sur le devant de la scène. Je pense que nous sommes bien partis pour », affirmait Frederic Wandres. Sera-t-il à Herning ? Là encore, suspens, et réponse dans quelques jours.

Pour consulter les résultats complets du Grand Prix Freestyle, cliquez ici.