Ch-Eu Strzegom : Enora de Vienne se qualifie pour la RLM !
samedi 17 août 2019

Enora de Vienne et Swyn Barrade Strzegom 2019
Enora de Vienne et Swyn Barrade Strzegom 2019 © Guillaume Levesque

Remis de ses émotions d’hier, l’étalon Welsh Cob Swyn Barrade s’est détendu aujourd’hui sur le rectangle pour le championnat individuel et a permis à Enora de Vienne d’être la seule cavalière française à se qualifier pour la RLM. Le Danois Alexander Yde Helgstrand a confirmé sa suprématie du championnat par équipe en remportant avec Adriano B la médaille d’or.

Dans la suite logique du championnat par équipe, le podium de l’individuel est très germano-danois : Alexander Yde Helgstrand (78.216%) et son homologue danoise Liva Addy Guldager Nielsen (77.351%) ont remporté avec respectivement les deux hongres Poneys de Selle Allemands Adriano B et D’Artagnan 187, les médailles d’or et d’argent, ne laissant que le bronze à l’Allemande Shona Benner aux reines du hongre alezan brûlé Der Kleine Sunny Boy WE (76.287%). 

Enora de Vienne, championne de France en titre, a pu exploiter, « pas tout à fait aussi bien qu’à Lamotte-Beuvron il y a quelques semaines », selon la chef d’équipe Muriel Léonardi, un Swyn Barrade plus paisible que la veille où l’étalon avait explosé avant de rentrer sur le rectangle lorsque le lapin avait fait tomber des feuilles et les avaient secouées. Avec une moyenne de 69.703%, Enora conclut donc son championnat avec une 19e place et - grâce à la règle de l’éviction de la qualification pour l’ultime épreuve en musique des 4e cavaliers d’une même équipe classés dans les 18 premiers du championnat Individuel, ceci dans le but d’ouvrir davantage la compétition qui serait sans cela essentiellement concentrée entre les Danois, les Allemands et les Néerlandais - se qualifie pour la RLM de demain matin dimanche. 

Bien plus loin derrière, à la 36e place, Astrid Antunes Millou sur l’élégant étalon noir Bandro Hit Linaro, avec 67.595%, ne sont pas encore au point. « Mais celui-là, c’est mon meilleur poney et on m’en propose sans arrêt à l’étranger beaucoup d’argent », relève Muriel dont les quatre cavalières sont atteintes par la limite d’âge de la compétition FEI et qui ne sait pas encore ce que les poneys vont devenir. Les deux autres coéquipiers français justement, Alexandre Cheret (Butterfly Dew Drop) et Salomé Wenske (Turfhorst Painted Colors), se retrouvent malheureusement en queue de classement.