Championnats d’Europe Poneys : l’Allemagne loin devant en dressage
jeudi 12 août 2021

Rose Oatley et Daddy Moon
Rose Oatley et son exceptionnel Daddy Moon obtiennent le meilleur score du championnat par équipe (82,629%,) et l'Allemagne s'impose pour la trente-cinquième fois © P.B

Si les Allemands se sont fait voler la vedette par les danois sur ce même terrain polonais en 2019, le fait reste tout de même très rare. Avant de s’élancer sur le rectangle, la phénoménale Mannschaft comptait à son actif 34 des 42 médailles d'or possibles depuis 1978 dont 29 décrochées au cours des 31 dernières éditions sous l’impulsion de leur ex-entraîneur vedette Cornelia Endres ! 2021 ne fait pas exception : le quatuor allemand monte une fois de plus sur la première marche du podium et décroche donc sa trente-cinquième médaille d’or.

Cette saison, l’équipe d’Allemagne a de nouveau affiché une suprématie patente, celle qui laisse présager l’obtention du plus beau des métaux aux championnats d’Europe. La sélection de Heike Kemmer avait hier déjà une avance de près de 8 points grâce à deux couples de très gros calibres : Julie Sofie Schmitz-Heinen/Carleo Go et Antonia Busch-Kuffner/Kastanienhof Cockney Cracker. Au classement individuel, elles prenaient aussi les deux premières places, notées à un peu plus de 75%. Au passage de Julie Sofie et Carleo Go, le temps s’est arrêté. Le couple, déjà auteur d’un triplé au CDIP de Compiègne et de trois podiums au CDIOP d’Hagen, a livré une démonstration à la fois de légèreté, de dynamisme et de précision. Le hongre de 11 ans, finement piloté par son amazone de 14 ans, montre d’énormes moyens et de similitudes - notamment dans le rebond et l'amplitude - avec Cinderella sacrée championne d’Europe en individuel il y a 10 ans. C’est un fils de l’exceptionnel Welsh Pony Constantin avec une mère par Weltmeyer (Cinderella est quant à elle issue du croisement Constantin x Donnerhall). Les chiens ne font pas des chats !

Antonia Busch-Kuffner, 16 ans, a de l’expérience derrière elle puisqu’elle tourne sur le circuit FEI depuis trois ans et a représenté sa nation à Strzegom en 2019 avec Daily Pleasure WE. Il y a deux ans, elle a commencé à sortir en CDIP son complice Kastanienhof Cockney Cracker (FS Cracker Jack x FS Don’t Worry). L’étalon alezan, au charisme fou, est né dans un élevage allemand spécialisé dans la discipline (celui de Timo Coldewey, présent d’ailleurs à Strzegom, dont l'épouse, Julia, sort à très bon niveau et prépare les poneys de l’élevage). Cockney Cracker a donc suivi le circuit des jeunes poneys (les finales de Warendorf ont également été suivies par Carleo Go, troisième de la finale des 5 ans en son temps), puis a continué d’être préparé pour le très haut niveau secondant de temps à autre Daily Pleasure, l’objectif étant de prendre le départ des championnats d’Europe cet été. Mercredi, malgré une petite faute de rythme au début de la première diagonale au trot moyen et une seconde pirouette au pas qui aurait pu être plus coulante, l’étalon a confirmé sa place dans la sélection.

Rose Oatley et Daddy Moon, imbattables

Ce matin, Antonia Roth et l'étalon Daily Pleasure WE (ancien poney d’Antonia Busch-Kuffner, donc) ont fait leur entrée en scène et ont pris le large : 78,114% soit presque 3 points de plus que leurs compatriotes ! Cette paire, championne d’Europe par équipe à Pilisjászfalu l’an passé, ne dégage pas la même émotion que les deux précédemment cités, mais sa prestation est ultra précise. Dans le moule ! Avec une telle avance, la Mannschaft s’est assurée d’une victoire avant même le passage de son dernier tandem Rose Oatley et son exceptionnel Daddy Moon. Que dire sur Rose ? Qu’il s’agit de l’avenir. Alignée en équipe première il y a deux ans, à 12 ans seulement, elle faisait déjà des merveilles. Avec la maturité en plus et la complicité évidente qu’elle dégage en selle sur son hongre palomino de 11 ans, elle se montre quasi invincible. Et il lui reste encore deux saisons sur le circuit ! L’Allemagne avait donc gagné avant le passage de sa dernière cartouche laquelle a fait flamber les points. Jugez plutôt : 82,629%, record battu de ces deux jours et première place au classement individuel ! L’équipe de Heike Kemmer signe une victoire (236,172 points) avec une avance de 14,45 points sur le Danemark et 17,74 points sur les Pays-Bas. Saluons du reste la reprise de la meilleure cartouche danoise Sophia Boje Obel Jørgensen associée au triple champion d’Europe de 2019 Adriano B : de toute beauté et signée en 77,914%.

Une dixième place pour les jeunes tricolores

Cotés français, Suzanne Camus associée à son New Forest néerlandais Oscar et Anna Dupuy Pelardy aux rênes de Champomy, ont déroulé leur reprise hier. Toutes deux ont débuté les Grands Prix Poney il y a quelques mois - bien qu’Anna soit plus expérimentée ayant représenté la France aux championnats d’Europe Childrens de Budapest. Elles décrochent un score respectif de 67,143% et 65,2%. Une jolie reprise tout à fait honorable pour Suzanne, sans faute majeure et un début de reprise plus compliquée pour Anna, entachée d’une faute après le premier arrêt, partant au galop et non au trot. C’est pénalisant, mais le reste de la reprise a été à la hauteur de ce qu’elle a produit cette saison. Stella Briand (elle aussi sur le circuit Children avant son association récente avec l’étalon PFS Under Cover Fast) et Blanche Carré Pistollet en selle sur Dazzling Kid d’Herbord sont entrés dans l’arène aujourd’hui. La première arrache 66,714% et la seconde, championne de France en titre, un très prometteur 69,857%. Rares sont les couples tricolores à atteindre un tel score dans cette reprise par équipes et si la paire continue de cette manière, il n’est pas improbable de la voir dérouler la Kür dimanche. Pour cela, il faudra se qualifier au terme de la reprise individuelle programmée demain et samedi. En attendant, l’équipe de France pointe à la dixième place sur treize, gratifiée d’un score global de 67,90% (203,714 points). Le 68% était l’un des objectifs, on s’y approche !

Pour retrouver les résultats complets, cliquez ici.