Dressage jeunes : Mâcon sur le chemin de Budapest
mercredi 08 juillet 2020

Rachel Bastady et Fandango
Rachel Bastady et Fandango © Jean-Louis Perrier

Les jeunes dresseurs auront bien leur championnat d’Europe, en août prochain à Budapest (Hongrie). Muriel Léonardi en charge des sélections des catégories Jeunes a suivi avec intérêt les évolutions des prétendants à l’équipe de France lors du concours de Mâcon-Chaintré.

Le rendez-vous de Mâcon-Chaintré a été un bon retour en piste pour les prétendants aux équipes de France Jeunes de dressage. Capucine Noël domine les Jeunes Cavaliers avec  deux reprises à plus de 72%. Chez les moins de 25 ans, Rachel Bastady, Cédric Gallinard et Mado Pinto se tiennent dans un mouchoir de poche à plus de 67% avec respectivement Fandango d’Arx, Scherzo ZC et Rafale du Coussul*de la Gesse. Chez les Juniors, Mathilde Juglaret/Caporal de Massa et Alexandre Cheret/Bamona passent à chacune de leur reprise la barre des 70%. Chez les poneys, Layla Schmid/Ashen Dew Drop et Cassandra Rouxel/Under Cover Fast obtiennent des moyennes à plus de 72% à chacune de leurs trois reprises. De quoi satisfaire Muriel Léonardi qui nous a parlé des perspectives européennes pour la relève du dressage français.

L'Eperon : Comment s’est passé le confinement pour les jeunes dresseurs ? 

Muriel Leonardi : Beaucoup sont des enfants de professionnels qui vivaient avec leur parent sur leur site d’entrainement, donc pour eux ça n’a rien changé. Les autres ont tous leurs montures chez des professionnels, et les chevaux/poneys sont restés en travail. Certains Jeunes Cavaliers qui sont basés à l’étranger ont pu reprendre des compétitions dans les pays où ça a redémarré. 

Cette période de confinement a du perturber le calendrier de préparation ? 

Heureusement j’avais pu faire pendant l’hiver des stages de détection dans les régions, et puis la saison commence tôt et certains couples étaient déjà sortis avant l’arrêt de compétitions. C’est surtout chez les poneys où il y a des nouveaux couples qui manquent d’expérience, qui ont besoin de se routiner sur les concours. Nous avons pu refaire le calendrier avec les organisateurs et il va y avoir une Tournée des As tous les quinze jours. L’échéance des championnats de France se déroulera comme prévu en octobre. 

Qu’avez-vous pensé du concours de Mâcon-Chaintré ? 

C’est un très bel évènement et les catégories Jeunes ont bien trouvé leur place avec une belle participation (NDLA : 6 en Poney Super As, 5 en As 3 pour la catégorie Children, 18 en As 1 pour la catégorie Junior, 10 en As Elite pour les jeunes cavaliers et 6 en en Pro Elite Grand Prix Jeunes pour les moins de 25 ans.) Les résultats sont encourageants, je pense que nous pourrons avoir une équipe dans chaque catégorie aux Europes. Nous avons fixé à 68% le minima pour entrer dans la sélection. 

Quand sera-t-elle faite ? 

Il y a des Jeunes Cavaliers qui vont aller en Allemagne à Hagen pour le CDIO, mais les autres sélections vont se faire sur le concours de Pompadour les 18 et 19 juillet. Il y aura le lundi un regroupement des sélectionnés sauf pour les poneys qu’on regroupera après la TDA de Limoge car le championnat Poney est plus tard. En effet pour respecter les protocoles sanitaires et ne pas avoir trop de monde sur le site, les championnats vont s’étaler sur trois semaines : du 9 au 14 août les Juniors et Children, la semaine suivant les Jeunes Cavaliers et les -25 qui sont sous la direction de Jan Bemelmans, et enfin les poneys du 25 au 30 août. Ces regroupement permettent de régler les questions logistiques et sont important pour la cohésion du groupe

Quels sont vos objectifs pour cette échéance ? 

C’est toujours de faire le mieux possible ! Nous avons des bonnes équipes en Juniors et Jeunes Cavaliers, mais sans confrontation vu le confinement, c’est difficile de se situer !