Glock’s Toto Jr, sur les traces de son père
lundi 21 septembre 2020

Glock's Toto Jr et Edward Gal
Glock's Toto Jr et Edward Gal © KNHS/Digishots

Ce dimanche, le Néerlandais Edward Gal s’est offert un onzième titre de champion des Pays-Bas. Pour autant, ce n’est pas cette prouesse sportive qui a capté l’attention des amateurs de dressage, mais bel et bien la monture avec laquelle le cavalier a glané une nouvelle médaille d’or, Glock’s Toto Jr. À seulement 9 ans, le fils de Totilas semble posséder toutes les qualités pour marcher dans les traces de son illustre père.

À Ermelo, aux Pays-Bas, l’ombre d’un certain Totilas planait au-dessus du rectangle de dressage en fin de semaine dernière, à l’occasion des championnats nationaux hollandais. Glock’s Toto Jr, copie quasi conforme de son illustre père, participait à sa première échéance sous la selle de son cavalier, Edward Gal. Comme un air de déjà vu, le public et les juges ont vécu un moment unique en voyant la silhouette noire du jeune prodige de 9 ans entrer en piste sous la selle d’Edward Gal. Trapu, rebondissant et expressif, comme l’était son père, Glock’s Toto Jr a frappé un grand coup pour sa deuxième compétition nationale au niveau Grand Prix ! Après une première tentative en juillet dernier, marquée par une victoire à plus de 79%, Edward Gal a pris le risque d’engager son protégé dans le championnat national hollandais Sénior. Un « risque » payant puisque le couple s’emparait de la première manche, courue sur le Grand Prix Spécial - le premier de Glock’s Toto Jr - avec une moyenne de 80,681%, avant de littéralement subjuguer juges et public dans la Reprise Libre en Musique. C’est sur l’inoubliable programme libre de Totilas, composé par Joost Peters, qu’Edward Gal a présenté Toto Jr sur l’ultime manche du championnat. Dès les premières notes de musique, un silence a régné autour du rectangle tant la ressemblance entre Glock’s Toto Jr et son père est flagrante. Malgré son jeune âge à ce niveau, le fils de Totilas a montré un potentiel évident qui devrait le mener vers les sommets à l’international. Pirouettes au galop, appuyers, passage, sont autant de qualités qu’il tient de son père, et comme ce dernier, malgré l’intensité d’une telle épreuve, Glock’s Toto Jr sortait de piste au pas rênes longues, tout en décontraction ! En affichant sur le tableau des résultats un score de 86,150%, Glock’s Toto Jr était sacré champion hollandais en Grand Prix après seulement deux sorties à ce niveau de compétition, championnat inclus ! De quoi émouvoir son cavalier qui n’a jamais oublié son ancien partenaire de danse, vendu en 2010 à l’issue des Jeux équestres mondiaux de Lexington. 

Première standing ovation

« Il y a dix exactement, je déroulais cette reprise en musique avec Totilas au Kentucky et jamais je n’aurais imaginé la présenter à nouveau, peut-on lire sur la page Facebook de Glock Horse Performance Center. Aujourd’hui, je montais son fils et cela a été incroyable. J’ai senti les larmes monter et lorsque le public s’est levé pour une standing ovation, j’ai ressenti beaucoup d’émotion »,poursuit le cavalier en remerciant ses bienfaiteurs, la famille Glock.« Je tiens à remercier Kathrin et Gaston Glock qui nous ont fait confiance lorsque nous leur avons conseillé d’acheter Toto (en 2013 lors des ventes de Verden pour 100.000 euros, NDLR). Nous étions convaincus qu’il deviendrait un futur champion et aujourd’hui il a fait preuve de tout son talent. Il ressemble énormément à son père que cela soit dans son comportement mais aussi dans son physique. Depuis qu’il a 3 ans, j’étais certain que si je devais un jour dérouler à nouveau cette reprise en musique cela serait avec lui. J’ai attendu sept ans que ce jour arrive enfin ! » À n’en pas douter, l’émotion était bel et bien au rendez-vous sur ces championnats hollandais, tant le traumatisme de perdre Totilas a marqué à vie le cavalier. « Il est encore peut-être un peu tôt pour l’affirmer mais j’ai le sentiment que Toto Jr peut-être encore meilleur que son père. Sur ce championnat, j’ai ressenti des choses identiques à celles que je ressentais en montant Totilas, c’est ce qui rend ce titre si spécial ». 

Fils de mais pas que… 

Et si à seulement 9 ans et trois épreuves au niveau Grand Prix, Glock’s Toto Jr, premier fils de Totilas approuvé, a su convaincre son cavalier qu’il faudra compter sur lui à l’avenir, le jeune étalon a aussi su convaincre les éleveurs à travers le monde de ses qualités de reproducteur. Vainqueur de son testage d’étalon avec un score de 86 points, il remportait la Pavo Cup en 2015 puis 2016, ainsi que la finale des étalons KWPN dans les niveaux L et M. C’est sans trop de surprise que ce fils de Totilas et d’une mère par Desperados, a su séduire les éleveurs puisqu’en 2017, neuf jeunes étalons issus de sa première année de monte étaient qualifiés pour le second tour des sélections pour l’approbation KWPN. Cette même année, 369 foals issus de Glock’s Toto Jr étaient enregistrés, un record ! Grâce entre autres à Glock’s Taminiau et Glock’s King Karim, Glock’s Toto Jr a produit deux des huit étalons approuvés au KWPN en début d’année 2018. En février 2020, ses deux fils terminaient respectivement premier et troisième de la finale des étalons KWPN dans la catégorie des chevaux de 5 ans, avec des notes de 93 points et 89 points (sous la selle d’Hans Peter Minderhoud, NDLR). En 2019, vingt-neuf fils de Glock’s Toto Jr étaient présentés lors de la première sélection pour l’approbation KWPN, neuf parviendront à atteindre la deuxième qualificative. Et si les fils de Toto Jr s’illustrent déjà sur la scène de l’élevage, les filles sortent aussi du lot puisqu’en 2019, quatre d’entre-elles, âgées de 3 ans, étaient classées dans le Top 10 de la finale des juments Elite, NMK. 

Avec près de 700 produits répertoriés en début d’année 2020, Glock’s Toto Jr suit définitivement les traces de son père d’un point de vue élevage. Pour le reste, seul l’avenir nous dira si Glock’s Toto Jr aura une carrière aussi spectaculaire que celle de son père. Mais une chose est sure, Edward Gal ne tarit pas d’éloges pour son protégé, qu’il compte emmener aux Jeux olympiques de Tokyo, l’année prochaine. Seule échéance internationale à laquelle Totilas n’a malheureusement jamais participé !

Si vous avez des difficultés à lire la vidéo, cliquez ici