Jessica von Bredow-Werndl décroche une troisième médaille d’or à Hagen
samedi 11 septembre 2021

Cathrine Dufour, Jessica von Bredow-Werndl et Charlotte Dujardin sur le podium des championnats d'Europe de Hagen
Après s'être offert le Grand Prix et le Grand Prix Spécial, Jessica von Bredow-Werndl a de nouveau décroché l'or dans la Reprise Libre en Musique des championnats d'Europe de Hagen © FEI/Liz Gregg

Quatrième et dernier de jour de compétition à Hagen, lors des championnats d’Europe de dressage. Ce samedi, quinze couples avaient rendez-vous pour une ultime reprise : la Kür. Et, comme depuis le début de la compétition, il n’y aura pas eu grand suspens puisque c’est à nouveau Jessica von Bredow-Werndl et sa formidable TSF Dalera BB qui se sont très largement imposées, décrochant ainsi leur cinquième médaille d’or en seulement quelques semaines.

À Hagen, le public était venu nombreux ce samedi pour vivre le dénouement de ces championnats d’Europe de dressage. Si bien que rares étaient les places libres dans certaines tribunes entourant le rectangle. Ce sont donc sous les yeux de centaines de passionnés – mais aussi parfois sous la pluie – que les meilleurs dresseurs européens ont déroulé la dernière reprise de ces championnats : la Kür. Comme le veut le règlement, suite au Grand Prix Spécial, ils n’étaient que quinze aujourd’hui à pouvoir prétendre à cet ultime podium (et pas plus de trois cavaliers par nation!). Mais, la compétition à peine commencée, quelques imprévus sont survenus, notamment l’élimination de la Néerlandaise Adelinde Cornelissen. En selle sur son fils de Totilas, Governor-Str, la cavalière a malheureusement été arrêtée par le jury en pleine exécution de l’une de ses pirouettes au galop après que ce dernier ait remarqué des traces de sang dans la bouche du cheval. Fin de l’aventure pour le couple. Ce fut ensuite au tour de Carl Hester de devoir faire face à quelques déconvenues : son hongre de douze ans En Vogue (Jazz) a fait preuve d’un certain manque de concentration. En effet, alors que son cavalier s’apprêtait par exemple à traverser le rectangle de la lettre à A en direction de la lettre C, En Vogue a malheureusement échappé un écart. C’est ensuite notamment la transition du galop au passage qui s’est avérée délicate et que le cavalier a eu du mal à obtenir. De nombreuses erreurs qui ont coûté très cher au couple, qui sort de piste avec la moyenne de 78.375 % et une sixième place au classement provisoire. Le cavalier britannique n’a d’ailleurs pas pu cacher sa déception.

Marshall-Bell, le prometteur ?

C’est sa joie que le Danois Daniel Bachmann Andersen a, lui, eu du mal à contenir en fin de reprise. Toujours aux rênes de son jeune Marshall-Bell (Blue Hors Don Romantic), c’est une nouvelle fois une belle reprise que le couple a offert aux juges et aux spectateurs, avec notamment de beaux changements de pieds aux deux temps et au temps. Le cavalier de trente et un ans conclut sa prestation avec un immense sourire, et il avait de quoi puisque le travail qu’il venait de présenter s’est vu récompensé par la très belle moyenne de 82,050 %. Le couple – qui n’était que le deuxième à ce stade de la compétition à obtenir une moyenne supérieure à 80 % – est sorti sous les nombreux applaudissements et cris de joie de la foule. À seulement neuf ans, Marshall-Bell n’a certainement pas fini de faire parler de lui. Après le passage des huit premiers couples et juste avant la pause, c’est le Finlandais Henri Ruoste qui était en tête de la compétition avec la belle moyenne de 82,600 %. Le cavalier et son BWP de onze ans Kontestro DB ont déroulé une reprise dégageant un impressionnant sentiment de facilité, y compris lors des changements de pieds au temps sur un demi-cercle. Ajoutez à cela de très beaux piaffers et un cheval des plus appliqués, la tête du classement provisoire était largement méritée pour ce couple.

Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB, indétrônables

Mais les meilleures cavalières du classement mondial restaient à venir ! À commencer par Charlotte Dujardin et son hongre de dix ans Gio (Apache). Toujours aussi appliqué, celui que la cavalière britannique surnomme affectueusement « Pumpkin » a exécuté au mieux chacune des figures imposées, des appuyers aux allongements en passant par les pirouettes. Le tout, au rythme exact de la musique. Un très beau travail, qui vaut au couple l’excellente moyenne de 87,246 % et, de fait, la tête du classement provisoire. « Je suis tellement fière de lui. C'est seulement la deuxième fois qu’il déroule cette reprise libre en musique et, comme vous avez pu le voir, le degré de difficulté est immense. Nous l’avions déroulée sans erreur lors des Jeux olympiques mais aujourd'hui j’ai commis une faute lors des changements de pieds au temps. Cette erreur est vraiment de ma faute et je pensais qu’elle allait nous coûter une médaille », expliquait la cavalière. Le score du couple britannique a d’ailleurs immédiatement été amélioré par Cathrine Dufour et son fidèle Bohemian (Bordeaux). Comme à son habitude, le duo a réalisé de très beaux piaffers, de magnifiques pirouettes ainsi que de très bons changements de pieds. De quoi, sans surprise, ravir les juges, qui ont attribué aux deux complices l’excellente moyenne de 88,436 %. « Je suis tellement heureuse. Nous avons réalisé une reprise presque sans faute. Nous avons beaucoup progressé cette semaine et, aujourd’hui, j’ai senti Bohemian si épanoui. Il était prêt à tout. C’était tellement agréable, j’avais juste à profiter et danser avec lui », soulignait la cavalière danoise, visiblement émue.

Mais qui pouvait détrôner la nouvelle reine du dressage international, Jessica von Bredow-Werndl ? Définitivement personne. Toujours au rythme de la bande originale du film La La Land, la cavalière allemande et son excellente TSF Dalera BB ont, comme toujours, déroulé une reprise d’une justesse, d’une aisance et d’une fluidité sans pareille. Et, à en voir l’immense sourire de Jessica von Bredow-Werndl tout au long de sa reprise et ses larmes de joie une fois le salut final effectué, elle a assurément eu autant de plaisir à réaliser cette reprise libre en musique que les juges et spectateurs ont eu à la regarder. On ne peut plus proche de la perfection, le couple a ainsi obtenu l’incroyable moyenne de 91,021 %. « Elle était tellement concentrée et avait tellement d’énergie. Il y a deux jours, dans le Grand Prix Spécial, elle en avait un peu trop, si bien que je n’avais pas pu réaliser les allongements comme je le souhaitais. Mais aujourd’hui, elle était parfaite. Elle aime vraiment ce qu'elle fait et je le sens à chaque seconde et à chaque mouvement. Même mon pas rassemblé était super aujourd'hui. Je n’ai jamais eu de telles sensations, sur n’importe quel cheval. C’est pour cela que j’étais très émue à la fin de notre reprise. Ce n’est pas habituel qu’un cheval s’améliore autant au fil d’une compétition ! », confiait la cavalière. Au total, le couple s’est vu attribuer huit fois la note de 10 par certains juges dans le cadre des figures imposées, et a absolument fait l’unanimité en ce qui concerne la chorégraphie imaginée et la musique utilisée puisque le jury a unanimement attribué un 10 pour ces deux élément. Les deux complices décrochent ainsi, sans grande surprise, une nouvelle médaille d’or, tandis que Cathrine Dufour obtient, elle, l’argent, et Charlotte Dujardin le bronze, comme à Tokyo. Isabell Werth doit quant à elle se contenter d’une quatrième place, devant Charlotte Fry, cinquième. Il ne reste ainsi plus à Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB qu’à tenter de décrocher l’or individuel durant les prochains Jeux équestres mondiaux – titre manquant encore à leur palmarès –, qui auront lieu à Herning en 2022.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.

(Re)vivez la superbe reprise libre en musique de Jessica von Bredow-Werndl et TSF Dalera BB :