L'Allemagne encore et toujours
jeudi 14 août 2008

JO8-allemagne
L'équipe d'Allemagne - Ph. Scoodyga

Le match Allemagne-Hollande a bien eu lieu mais ce soir, la mannschaft a réellement fait la différence. Tout reposait sur les épaules d’Isabell Werth et Satchmo. Le couple devait absolument aligner un sans-faute pour égaler la performance de leur rivale, la double championne olympique, Anky van Grunsven.

Sans-faute certes, mais sans brillant. Et au regard des 74,75 % des juges, la hollandaise n’a pas tardé à faire grise mine. Dès sa sortie de piste, elle affichait son mécontentement : la musique chinoise déplait visiblement à Salinero (pour demain on commandera du sirtaki !!!), à trois c’est pas du jeu, et franchement ses co-équipiers pourraient s’appliquer ! C’est à peine caricaturé, la dresseuse déclarait exactement : « Hier soir, j’ai oublié la médaille d’or. Mes co-équipiers ne m’ont pas aidé dans ce premier test. Ils auraient pu obtenir de meilleures performances. Si nous étions quatre cavaliers nous aurions plus de chance. Mon cheval n’était pas détendu avec cette musique d’ambiance chinoise. Il a été relaxe toute la semaine, mais aujourd’hui il était bouillant. Un peu plus de calme aurait été mieux, mais c’est Salinero ! » Autrement dit, Anky se savait battue, et avec elle son équipe, bien avant qu’Isabell n’entre sur le rectangle. Et effectivement, la sérénité (exception faite d’une défense dans le premier piaffer !), le brio, et la fluidité de l’Allemande ont fait clairement la différence. Avec 76,417 %, Isabell Werth creuse l’écart et offre à l’Allemagne sa médaille d’or quadriannuelle ! Sur la dernière marche du podium, c’est le Danemark qui souffle la priorité aux Américains. Dans ses rangs on retrouve, la révélation des JEM 2006 mais sans la fabuleuse Matinée. Cette fois en selle sur le bien plus classique Don Schufro il n’aura pas été le pilier de l’équipe (ses 68,833% paraissaient tout de même sévères). L’honneur en revient à la princesse Nathalie ZuSayn-Wittgenstein et Digby. La France pointe donc au 7e rang sur 11 nations, une place honorable compte tenu de l’absence de Karen Tebar et de la décevante performance de Julia Chevanne (32e avec 63,250%). Les hostilités reprendront donc samedi pour le GPS, Anky a perdu une bataille mais pas la guerre ! Côté français on retrouvera Hubert Perring/Diabolo Saint Maurice très en forme ce soir (20e avec 66,833 %) et Marc Boblet/Withni Star (21e avec 66,125 %).