Le Danemark s'impose pour la première fois dans la Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle
samedi 02 juillet 2022

Cathrine Dufour
Cathrine Dufour © Scoopdyga

Les mois passent, les compétitions s'enchaînent, et les cavaliers danois ne cessent de confirmer à la fois leur très, très grande forme et leur statut de (très) grands favoris en vue des prochains championnats du monde. À Aix-la-Chapelle ce samedi, ils l'ont d'ailleurs une fois de plus prouvé en remportant deux épreuves en seule une journée : le Grand Prix Spécial, de nouveau grâce à Cathrine Dufour et Vamos Amigos, ainsi que la Coupe des nations, détrônant ainsi l'Allemagne chez elle pour la toute première fois.

Sur quarante-trois éditions de la Coupe des nations du mythique CDIO5* d'Aix-la-Chapelle, l'Allemagne s'était imposée pas moins de quarante fois. Et jusqu'ici, seuls les Pays-Bas avaient réussi à détrôner la Mannschaft chez elle, en 2005, 2009 et 2010. Mais voilà, depuis plusieurs mois, les cavaliers allemands le savent, ils doivent faire face à de nouveaux concurrents de taille, qui raflent (presque) tout sur leur passage : les Danois, et notamment l'une de leur meilleures représentantes, Cathrine Dufour. À Aix-la-Chapelle, cette dernière n'a d'ailleurs cessé de leur signifier que 2022 était son année, à elle, mais aussi à son équipe. Après avoir remporté le Grand Prix du CDI4* mercredi, celui du CDIO5* jeudi, elle a laissé l'opportunité aux Allemands de s'imposer au moins une fois cette semaine en n'étant pas engagée dans le Spécial du CDI4* vendredi, avant de signer un exceptionnel (et c'est le moins que l'on puisse dire !) doublé dans le CDIO5* ce samedi. En selle sur son tout bon Vamos Amigos (Vitalis), Cathrine Dufour a, dans le Grand Prix Spécial du label majeur de ce week-end, de nouveau ébloui juges et public en réalisant un superbe travail aux trois allures, des transitions pas-piaffer comme l'on en a très peu vues dans cette épreuve, et des pirouettes au galop également impressionnantes. Du début à la fin, la tension et l'émerveillement étaient d'ailleurs palpables dans la Deutsche Bank Stadion. Après une très belle dernière ligne et de (très) longs applaudissements du public, le score tombe : 80.064%. Imbattables, voilà ce qu'ont été Cathrine Dufour et Vamos Amigos. Et ce qu'ils seront peut-être dans quelques semaines également, chez eux, à Herning... « Je suis si fière de Vamos. Il n'a que dix ans et fait un travail absolument formidable. C'est seulement le quatrième Grand Prix Spécial de sa carrière (et le premier en CDIO5*, ndlr)... », déclarait la cavalière danoise à la quelle les mots semblaient manquer après sa quatrième victoire en trois jours.

« C'est incroyable ce que nous construisons ensemble »

Ce samedi, le Danemark a fait d'une pierre deux coups et est rentré dans l'Histoire. En plus d'avoir fait flotter son drapeau au-dessus de la plus haute marche du podium du Grand Prix Spécial, il a également remporté, pour la première fois de son histoire, la légendaire Coupe des nations d'Aix-la-Chapelle. Depuis 1977, jamais une autre nation que l'Allemagne et les Pays-Bas ne l'avait gagnée. La cheffe d'équipe danoise, Anne-Mette Binder, ne pouvait très certainement pas rêver meilleur cadeau d'anniversaire. « Je suis si reconnaissante d'avoir de si bons cavaliers et de si bons chevaux. Merci à toute cette formidable équipe », a-t-elle déclarée avant que tous n'entament en choeur le traditionnel "Joyeux anniversaire". De son côté, la grande gagnante du jour (et des précédents), Cathrine Dufour, a elle aussi tenu à souligner toutes les qualités de cette équipe. « Je tiens à féliciter chacun de mes coéquipiers, qui ont tous fait un travail absolument formidable. C'est incroyable et tellement génial ce que nous construisons ensemble. »

Si cette victorieuse équipe danoise pouvait une nouvelle fois compter sur Cathrine Dufour, Nanna Skodborg Merrald et Atterupgaards Orthilia (Gribaldi) ainsi que Carina Cassøe Krüth et Heiline's Danciera (Fürstenball OLD), à Aix-la-Chapelle, elle a également eu la joie de retrouver ceux qui l'avaient dignement représentée lors des derniers championnats d'Europe à Hagen et qui avaient d'ailleurs été considérés comme la véritable révélation de cette échéance : Daniel Bachmann Andersen et son si prometteur hongre de dix ans Marshall-Bell (Blue Hors Don Romantic). Pourtant, il y a encore quelques semaines, jamais le cavalier n'aurait cru être du voyage et membre de l'équipe. Et pour cause : son partenaire avait été vendu. « Marshall-Bell avait été vendu en Autriche. Jamais je n'aurais cru être assis ici aujourd'hui... Mais la famille à qui il a été vendu, avec qui je m'entends très bien, m'a proposé de le monter à nouveau pour Aix-la-Chapelle, qui était la dernière possibilité pour moi de tenter de décrocher une qualification pour les championnats du monde. J'étais si heureux, c'était vraiment un jour particulier pour moi. Il est donc revenu et je l'ai monté moins d'une dizaine de fois avant de venir ici. J'ai la chance d'avoir une super équipe à derrière moi. Mon entraîneur, mon groom, ma femme... Ils m'ont soutenu et m'ont permis de croire que c'était possible », expliquait Daniel Bachmann Andersen, non sans émotion et après avoir réalisé la deuxième meilleure performance danoise ici à Aix-la-Chapelle (sixième avec 75.234%). Une belle histoire et un couple qui devrait assurément permettre au Danemark de réaliser son rêve de médailles lors des championnats du monde.

Entre joies et déceptions, l'Allemagne vascille

Début avril, à Leipzig, Cathrine Dufour avait en riant affirmé à Jessica von Bredow-Werndl qu'elle pouvait rester aussi longtemps qu'elle le souhaitait en congé maternité, afin qu'elle puisse enfin gagner et cesse d'être derrière elle et Dalera. Une chose est sûre, l'équipe allemande, ne doit, elle, pas être de cet avis... Entre les retraites de Bella Rose et Weihegold, la pause de sa double championne olympique en titre, le forfait de Showtime FRH à Aix-la-Chapelle et pour les Mondiaux, la Mannschaft se serait bien passée de certaines autres mauvaises nouvelles. Et notamment de l'élimination de l'un de ses piliers dans le Grand Prix Spécial, le duo Isabell Werth/DSP Quantaz (Quaterback). Cinquième du Grand Prix jeudi, le couple vainqueur du Grand Prix Freestyle ici-même en 2021, a malheureusement été éliminé aujourd'hui. Cela, après que le jury a aperçu des traces de sang dans la bouche de l'étalon bai. Coup dur pour l'Allemagne, qui a ainsi de nouveau perdu de potentiels précieux points après la reprise malheureusement entachée de quelques erreurs d'Ingrid Klimke et Franziskus 15 (Fidertanz) et qui, finalement, a vu la victoire s'envoler au profit des Danois. Tenante du titre depuis 2011, la Mannschaft a aujourd'hui dû faire face à plus forte qu'elle. Malgré la déception, les cavaliers allemands ont tenu à souligner quelques points positifs. Parmi eux, la très belle deuxième place (comme dans le Grand Prix jeudi) de Frederic Wandres et Duke of Britain FRH (Dimaggio 2), qui ont également de nouveau battu leur record personnel en signant une très belle reprise notée à 78.468%. Et puis, parmi les belles performances à souligner au sein de l'équipe allemande, il y a également celle de Benjamin Werndl et Famoso OLD (Farewell III) qui, pour leur toute première sélection, se classent cinquièmes du Grand Prix Spécial après avoir décroché la belle moyenne de 75.553%. « C'est un honneur pour moi d'être ici. C'est un rêve qui se réalise... Depuis toujours, je rêvais d'intégrer l'équipe et encore plus de monter aux côtés d'Isabell Werth. C'est incroyable. Prochain rêve à réaliser : être sélectionné en équipe avec ma soeur (Jessica von Bredow-Werndl, ndlr) », déclarait le cavalier de trente-huit ans. Bref, dans ses malheurs, l'Allemagne a quand même connu quelques bonheurs.

L'Europe du Nord en force

Si, dans le Grand Prix Spécial, ce samedi, c'est de nouveau le Finlandais Henri Ruoste et Kontestro DB (Contendro 3) qui est monté sur la troisième marche du podium avec une belle moyenne de 76.404%, ce sont ses voisins qui ont pris cette position dans la Coupe des nations. La Suède, dont l'équipe se composait de Antonia Ramel/Curiosity (Clinsmann 2), Therese Nilshagen/Dante Weltino OLD (Danone I), Juliette Ramel/Buriel K.H (Osmium) et Patrik Kittel/Touchdown (Quaterback), se classe en effet troisième. « Je suis vraiment satisfait. Les cavaliers et chevaux sont tous en très bonne forme, c'est super », affirmait le chef d'équipe.

Dimanche, se tiendra l'ultime épreuve du CDIO5* d'Aix-la-Chapelle : le Grand Prix Freestyle, qui débutera à 10h. 

Pour consulter les résultats complets du Grand Prix Spécial, cliquez ici. Pour consulter le détail du classement par équipes, cliquez ici.