Master Pro Vierzon : Pauline Vanlandeghem met tout le monde d’accord dans les Pro 2
lundi 17 août 2020

Le podium du championnat de France Pro 2 (de gauche à droite) : Corentin Pottier, Pauline Vanlandeghem et Lara Subileau
Le podium du championnat de France Pro 2 (de gauche à droite) : Corentin Pottier, Pauline Vanlandeghem et Lara Subileau © DR/FFE/PSV

Après trois jours de compétition, Pauline Vanlandeghem et Dakote de Hus*IFCE ont décroché le titre de championnes de France 2020 chez les Pro 2. Une médaille décernée après avoir dominé de bout en bout cette catégorie à Vierzon.

Seule catégorie à se courir sur trois épreuves, le championnat de France Pro 2 promettait une belle bataille pour le podium au regard des couples engagés sur ce niveau. Très attendu pour son premier championnat à ce niveau, le fils de Totilas de 9 ans, Gotilas du Feuillard, faisait figure de favori à la suite de ses belles performances internationales du début d’année 2020 sur les CDIs du Mans (deux Marseillaises, NDRL) et de Lier, en Belgique. Pour autant, le très élégant hongre noir est arrivé à Vierzon en manque de repères en concours, la faute au confinement évidemment mais aussi à des soucis de camion rencontrés par son cavalier, Corentin Pottier, sur la route du Grand National de Mâcon. « Nous avons été forcés de faire demi-tour après avoir explosé une roue », explique-t-il. Deuxième de la Pro 2 Préliminaire le premier jour (70,658%), le couple manquait encore de réussite sur la deuxième manche, Pro 2 Grand Prix (71,421%, 2e) avant de perdre définitivement ses chances de médaille d’or dans la Libre (71,835%, 3e). « Nous avons fait beaucoup de petites et plus grosses fautes sur l’ensemble de nos trois reprises. C’est une déception dans le sens où j’arrivais à Vierzon avec le statut de favori et si ce n’est confiant en tout cas avec certaines ambitions, commentait le cavalier de Pamfou Dressage. Nous avons fait preuve de trop d’approximation et de fautes pour vraiment nous battre pour la première place mais cela n’enlève rien aux qualités du cheval en qui je crois énormément et au fait d’être content de décrocher la médaille d’argent ».

C’est donc avec la voie « plus » libre que la cavalière du Cadre Noir, Pauline Vanlandeghem, a pu prendre ses aises pour décrocher un deuxième titre de championne de France Pro 2 après celui acquis en 2018 avec Sertorius de Rima Z*IFCE. En selle sur sa jument de 8 ans, Dakota de Hus*IFCE, fille du regretté Don Juan de Hus, Pauline a su tenir la pression mais surtout dérouler trois reprises d’une grande précision, mettant en avant les points fort de son élégante partenaire baie. En décrochant trois moyennes de 73,026%, 71,921% et 74,955%, rien n’y personne ne pouvait empêcher le couple de décrocher la médaille d’or.

Tournés vers l’avenir

Le podium de ce championnat Pro 2 aura été l’un des plus couru du Master Pro 2020 puisque la médaille de bronze revient finalement à Lara Subileau et Skate Moss. Quatrième au classement provisoire à l’issue de la première manche (67,763%), le couple a su monter en puissance au fil des reprises pour grimper sur la troisième marche du podium. Après une Pro 2 Grand Prix sur laquelle Lara et son énergique jument alezane se sont classées troisièmes, la paire a déroulé une très agréable Reprise Libre en Musique pour en prendre la deuxième place (72,110%) avec à la clé la médaille de bronze.

Avec des notes de 68,342%, 67,053% et 70,560%, Alizée Roussel termine à la quatrième place de ce championnat Pro 2 avec Figo du Hansez. Un top 4 composé de chevaux âgés entre 8 et 10 ans que l’on devrait retrouver dans les niveaux supérieurs l’année prochaine, en tout cas en ce qui concerne Dakota de Hus*IFCE et Gotilas du Feuillard. « On va encore se retrouver l’année prochaine avec Corentin et je sais qu’il ne lâchera rien mais c’est aussi ce qui est amusant en concours », souriait Pauline Vanlandeghem après l’annonce de sa victoire tandis que Corentin Pottier ne tarie pas d’éloges pour son « Gus ». « Je sais que c’est un excellent cheval d’avenir. Il l’a déjà prouvé et il le montre tous les jours à la maison. Les mois de confinement et de break m’ont permis de travailler sur le niveau supérieur, il m’a montré qu’il faudra compter sur lui au plus haut niveau. Je repars donc de Vierzon avec beaucoup d’espoir et de confiance pour l’avenir ». Voilà qui est dit ! Rendez-vous donc pour la suite de la saison 2020 en Pro 1 mais surtout en 2021 pour découvrir ce que toute cette jeune génération de chevaux prometteurs aura à nous offrir. 

Les résultats complets : ici
L'interview de Pauline Vanlandeghem : ici