Morgan Barbançon entame 2020 sur le bon pied !
lundi 13 janvier 2020

Morgan Barbançon et Habana Libre A
Morgan Barbançon et Habana Libre A © Jean Louis Perrier

La trêve des confiseurs aura été brève pour Morgan Barbançon. Après une superbe fin d’année marquée par sa 4e place sur le GP Freestyle Coupe du Monde de Malines à quelques jours du réveillon, elle a déjà repris le chemin des concours avec sa prometteuse relève.

La "Dressage Week" c’est une belle semaine autour du dressage organisée dans les installations du Centre Equestre de Mâcon-Chaintré (71). Mardi 14 janvier débutera un CEPDI 3*, c'est-à-dire un concours de para-dressage avec Coupe des Nations, très attendu pour les dernières qualificatives pour Tokyo. Huit pays seront en lice aux côtés de la France. Mais avant c’est un concours de dressage réunissant des épreuves allant des Amateurs 3 au Pro 2, et des clubs le dimanche, qui occupait le grand manège.

Un seul couple était au départ des Pro 2, mais non des moindres avec Morgan Barbançon associée à Habana Libre A avec qui elle a remporté le championnat des 7 ans au Mans à l’automne dernier. Un peu chaud à la détente, le bel alezan s’est parfaitement mis au boulot en rentrant dans le manège, et obtient 72,895% le samedi dans la Pro 2 Préliminaire Préparatoire. Le dimanche dans le GP Préparatoire, la barre des 73% est franchie saluant la belle harmonie du couple.

Morgan Barbançon avait aussi mis dans son camion le magnifique mais très délicat Deodoro, 9 ans, pour le familiariser avec l’environnement des concours. Deux chevaux qui vont poursuivre leur apprentissage en compétition cette année sans pression, tandis que les deux nouvelles recrues venues du Haras de Malleret se familiarisent au travail avec leur nouvelle cavalière.

Dans son écurie où elle monte huit chevaux chaque jour, deux autres ont de sérieux objectifs : pour Sir Donnerhall II, dit Gus, c’est Las Vegas avec la finale de la Coupe du Monde qui est en ligne de mire. Morgan Barbançon ne se lasse pas de revenir sur sa formidable fin de saison : "J’étais déjà super motivée mais là il y a eu un incroyable enchainement de succès avec ces records dans les notes ! C’est vraiment formidable et à Malines avec Anne-Sophie Serre on a vécu de supers moments ! Nous avions fait des changements dans le travail de Gus et il a très bien réagi, je le sentais totalement disponible, prêt à tout donner. En ce moment il a droit à un bon temps de récupération, il va en trotting en forêt, c’est parfait pour le moral et le fond ! Il va reprendre le travail en février pour faire le CDI 5* de Doha, puis ça sera la finale de Las Vegas ! C’est un cheval qui voyage très bien en avion, donc ces deux déplacements ne posent aucun problème !"

Pour Tokyo en revanche, c’est Bolero qui devrait être du voyage, Morgan Barbançon attend la réunion fédérale du 29 janvier pour en savoir plus sur l’échéancier de préparation et sélection mais chaque chose en son temps. Pendant quelques semaines, elle se consacre au travail de ses chevaux de relève sportive et de commerce car vu les gains en dressage, c’est bien le seul levier économique de la discipline, même si le coaching est une activité où elle a de plus en plus de demandes. On la retrouvera d’ailleurs les 8 et 9 février sur le site de Mâcon-Chaintré dans le cadre des stages de "l’Académie d’hiver". Une bonne occasion de profiter du dynamisme de la leader du dressage français !