Muriel Léonardi : « Nous commençons à faire partie des nations que l’on regarde »
mercredi 23 juin 2021

Après ses bons résultats au CDI4* du Mans, Yoann Bourguine est sélectionné chez les Jeunes Cavaliers avec Favian
Après ses bons résultats au CDI4* du Mans, Yoann Bourguine est sélectionné chez les Jeunes Cavaliers avec Favian © Boulerie Jump/Les Garennes

Quelques jours après le CDI4* du Mans, sur lequel Muriel Leonardi a pu faire une revue des troupes des Jeunes, la cheffe d'équipe dévoile sa sélection pour les championnats d'Europe d'Oliva, du 5 au 11 juillet prochain.

Vous venez d’annoncer votre sélection pour les championnats d’Europe Children, Juniors et Jeunes Cavaliers, qui se tiendront à Oliva (Espagne) du 5 au 11 juillet. Comment avez-vous composé vos équipes après une saison encore très compliquée ? 

Si l’on peut appeler ça une saison ! Les cavaliers Poneys et Children ne sont quasiment pas sortis en concours puisqu’ils ont très vite été interdits de concours par le gouvernement en raison de la Covid-19, tandis que les plus âgés, qui sont sur les listes d’athlètes de haut niveau, ils ont eu la possibilité de sortir un peu plus avant que la rhinopneumonie ne vienne s’en mêler ! Nous avions effectué un stage de détection en décembre dernier à Mâcon avant que le premier CDI de l’année 2021 au Mans ne soit annulé en raison de la neige. Nous avons ensuite pu voir évoluer certains couples sur l’international suivant, toujours au Mans, en février puis de nombreux couples étaient au départ du CDI d’Ornago, en Italie, sur lequel ils n’ont pu dérouler qu’une seule reprise puisqu’une fois de plus la rhino s’invitait à la fête. C’est donc sur le CDI de Compiègne, fin mai, qu’un certain nombre de couples ont pu à nouveau évoluer sur une compétition internationale avec malgré tout beaucoup d’absents puisque d’autres étaient toujours bloqués à la FEI à la suite d’Ornago. C’est sur le Grand National de Mâcon, début juin, que j’ai pu voir évoluer la quasi-totalité de mes prétendants pour les Europes 2021 puis à nouveau sur le CDI du Mans la semaine dernière. 

Un CDI sur lequel vous pouviez observez l’ensemble de vos couples, même Poneys, pour une dernière observation…

En ce qui concerne les Poneys, je vais terminer ma sélection à Vierzon, la semaine prochaine, puisque les championnats d’Europe se tiennent plus tard, du 11 au 15 août, en Pologne. Au Mans, nous avons dû composer avec le Bac donc les cavaliers sont arrivés dans la nuit de jeudi pour des épreuves qui débutaient le vendredi. Comme je le dis, j’ai fait face à de nombreuses complications cette année pour observer les couples et ainsi pouvoir faire mes choix de sélections ! Cela n’a pas été facile puisque Mâcon n’était qu’un concours national, ce ne sont pas les mêmes critères et les mêmes juges qu’en international, puis au Mans, nous n’avons pas eu de grande concurrence étrangère en raison du report du concours et de l’annulation de la Coupe des nations. Le concours était alors trop proche de celui de Hagen sur lequel les chefs d’équipe étrangers m’avaient dit qu’ils enverraient leurs cavaliers.

Pour autant, en 2020, la très courte saison n’a pas empêché les Français de réaliser de très belles performances aux championnats d’Europe, quelles sont alors vos attentes en Espagne ? 

J’espère que nous allons bien figurer notamment chez les Jeunes Cavaliers dont la moyenne d’équipe est de 70%, ce qui à ce niveau-là est très bien. J’ai trois couples qui se connaissent très bien mais Mado Pinto et Alexandre Chéret sont dans leur première année dans cette catégorie d’âge, seul Arthur Barthel évoluait déjà en Jeunes Cavaliers. Nous avons aussi Yoann Bourguine qui fait ses débuts en sélection. Il a présenté de bonnes choses à Compiègne et a été capable de régler certains points sur le concours du Mans. Avec des notes de 70% il a donc sa place dans l’équipe et cela lui fera aussi prendre de l’expérience.
Chez les Juniors, c’est assez difficile de se prononcer mais je compte sur Mathilde Juglaret pour porter l’équipe. Elle était finaliste dans la Libre l’année dernière avec Caporal de Massa et a le potentiel pour réitérer cette performance cette année. Pour l’équipe, nous allons essayer de conserver une moyenne de 68-69%, nous en sommes capables. C’est certainement la catégorie pour laquelle cela a été le plus difficile de faire une sélection puisque les cavaliers ont été impactés par la quarantaine en raison de la rhino à Ornago. Pour autant, si l’on regarde cette équipe, elle est composée de quatre cavalières qui ont toutes déjà participé aux championnats d’Europe en Children. Ce sont celles qui avaient le plus de régularité sur les quelques concours qu’elles ont pu faire ce qui prouve que le circuit Children est un bon tremplin vers les autres catégories d’âges.
Pour les Children, ce sont de nouvelles cavalières, mis à part Thanais Capelle Morosi qui était déjà dans l’équipe l’année dernière mais qui monte cette année une toute jeune jument de 6 ans. Fleur Weijkamp a été sacrée championne de France Children l’année dernière et monte un cheval d’expérience, Dan Amour de Hus, tandis que nous accueillons deux petites nouvelles, Laure Peretti, qui monte un cheval de Carlos Pinto, et Lucie Planchet, qui monte son cheval de 8 ans avec lequel elle n’a fait que deux concours. Je n’ai pas vu les autres nations donc je ne sais pas où nous nous situons vraiment mais mon équipe est relativement jeune cette année. Depuis la création du circuit il y a 7 ans, j’ai toujours aligné une équipe en Children, ce qui n’est pas le cas de toutes les autres nations et nous avons décroché six médailles sur sept championnats, nous verrons donc comment vont se comporter nos couples cette année.
Au Mans, nous avons vu que les juges étrangers nous mettent des points, nos cavaliers ont reçu de très bons commentaires et je pense que l’on commence à faire partie des nations que l’on regarde !

Les sélections : 

Children :
Thanais Capelle Morosi – Ecurie de Capesi (49) & Foxy Girl Maupertuis, propriétaire sur liste rouge.
Laure Peretti – Ajaccio Equitation (20) & Remake de Pic, propriété d’Isabelle Pinto.
Lucie Planchet –  Ecurie Besnardeau Eperon du Haut Forez (42) & Quincy Jones du Soleil, propriété de Marianne Eichenberger et Earl Pierre Volla dressage.
Fleur Weijkamp – Ecurie Marine Faust (61) & Don Amour de Hus, propriété d’Alizée Roussel.

Juniors : 
Anne-Louise Bertagne – Ecurie Frédéric de Romblay (60) & Vivaldi de Mazière, propriété de Daniel Cornier Van Doorn.
Maud Hebras – Les Chevaux de Moncontour (87) & Senorita Rosa, propriété de la Scea de Moncontour.
Cloé Jawurek – Sarreguemines Jump (57) & Gayento, propriété de Sophie Leban Jawurek.
Mathilde Juglaret - Ecurie de la Martelière (13) & Caporal de Massa, propriété de Sylvain Massa.

Jeunes Cavaliers :
Arthur Barthel – Ecurie de la Martelière (13) & Bambino de Massa, propriété de son cavalier et Franck Barthel.
Yoann Bourguine – Domaine équestre des Grands Pins (83) & Favian WH, propriété de Sophie Bourguine.  
Alexandre Chéret – Pruede et Seguret compétition (33) & Doruto, propriété de son cavalier.
Mado Pinto – Pôle équestre Isabelle et Carlos Pinto (13) & Hot Bit de la Gesse, propriété de la SCEA Haras de la Gesse.