-->

Saint Lô : Jean-Philippe Siat et Dominique d'Esmé à l'honneur
lundi 12 décembre 2011

st lo desmé roi
Dominique D’Esmé et Roi de Coeur © Paul Dubos

Le concours organisé à St Lô par Normandie dressage a connu une bonne participation de 160 engagements, concernant la tournée des as poneys, les amateurs et les professionnels.

Seul le public a fait défaut, mais ce n’est pas nouveau. Le spectacle offert a pourtant été de bonne qualité avec 14 partants dans le grand prix pro élite qui a vu la victoire de Jean Philippe Siat sur Tarski Van de Zuuthoeve. Aprés une longue interruption pour cause de tendinite le fils de Weltemeyer retrouve ses marques  affichant un total de 65,7 %.Piaffer, pirouettes, et Passage ont été réussis et sa progression devrait se confirmer pour les prochaines grandes échéances. La seconde place revient à Gilles Siauve et Windsor Van’tDashageveld qui ont fait preuve d’une belle activité  et de beaux airs relevés. Le podium se complète d’Annick Dauban et Royal Classic, très souple et auteur de bons allongements. Dominique d’Esmé est 4° avec son fidèle Roi de Cœur. Dimanche après la RLM St Georges remportée de belle façon par le garde républicain Christophe Dixmier sur Kazaro de la botte, ce fut au tour d’Hélène Richard de gagner la RLM Inter 1 sur Weltwunder. La RLM grand prix élite qui regroupait 7 partants a été l’occasion pour le couple d’expérience Dominique D’Esmé-Roi de Cœur de prendre sa revanche et de l’emporter plaisamment  avec un total de 68,5% devant Michel Mouré et Sultan (66,60%°) et Ludovic Henry montant Udayan (65,76%).La normande était évidemment ravie « Quand on gagne, il ne peut en être autrement surtout ici à St Lô, où nous sommes merveilleusement accueillis.j e suis contente de mon cheval, très contracté hier, il était beaucoup mieux aujourd’hui. Il a bien tourné cette fin de saison après un arrêt d’un an, il a 17 ans et pour l’an prochain c’est lui qui me dira jusqu'à quand on peut continuer .Je cherche  d’ailleurs un autre cheval mais c’est très dur à trouver ».Pas question donc de retraite pour la plus titrée et doyenne des cavalières française.