143 cavaliers arrivent à Compiègne pour disputer le mondial d’endurance.
jeudi 18 août 2011

endurance-compiegne
Ph. Jean-Louis Perrier

Cinq jours de compétition sont au programme : championnat du monde des 7 et des 8 ans, concours d’élevage, trophée des sponsors, trophée des races, circuit régional …

Le grand jour ? Vendredi 19 avec les championnats du monde jeunes chevaux. Les 8 ans partent à partir de 6h15 pour 6 boucles en forêt, soit 160km. Juste après ils sont rejoints par 42 couples inscrits pour le championnat du monde des 7 ans, qui suivent le même itinéraire, sur 4 boucles et 120km. « Nous avons comme objectif une course propre et rapide, explique le directeur de la course, Christian Dupuille. Il a dessiné des boucles avec peu de cotes, la dernière est même quasi plate (58m de dénivelé seulement). Il ne cherche pas le record de vitesse, même si la réputation de Compiègne est liée à la rapidité des galops sur le sable : «  tout dépendra du temps et on annonce une température très chaude en fin de semaine, » poursuit Christian Dupuille. « Les cavaliers peuvent aller très vite, mais il n’y a pas de casse car on court sur un sable qui amortit les chocs. C’est impeccable. Les concurrents arabes qui sont fidèles à Compiègne veulent une course plutôt plate et rapide, nous répondons donc à leur demande, » précise Nicolas Wahlen, responsable de l’organisation.
Après une édition 2010 en baisse, la fréquentation est satisfaisante. 21 nations sont représentées, 60% des cavaliers sont étrangers. Leur diversité d’origine est représentative du monde de l’endurance, ils assurent le succès de Compiègne. 4 nations du golfe sont au rendez-vous, 1é nations européennes et  2 latinos. Un petit regret cependant, les Français sont moins nombreux que prévu. « Nous avions 35 places réservées aux tricolores qualifiés pour venir à Compiègne, il manque du monde et nous ne savons pas pourquoi, regrette Christian Dupuille. Une table ronde aura d’ailleurs lieu jeudi en fin de journée sur ce thème. Une belle brochette de fidèles a cependant répondu pour présenter leur 7 ans : Romain Laporte, Caroline Gad Denayer, Laurent Mosti, Cécile Miletto Mosti ou Philippe Tomas. Du côté des 8 ans on attend Virginie Atger, Sunny Demedy, Jean-Phiippe Frances …
Les chevaux arabes sont presque toujours les meilleurs, comme le démontre le trophée WAHO (organisation internationale du cheval arabe). L’an dernier, il a récompensé Padisha du Paon, sous la selle de Mélodie Théolissat et elles reviennent cette fois-ci pour le mondial des 8 ans.
Le 21 août, les couples remettent le couvert sur 120km avec un parcours sensiblement équivalent. Il se court par équipe pour le trophée des sponsors. Sont annoncés entre autres, la fondation qatari Al Shaqab, le spécialiste des fers d’endurance ACR, le sellier Gaston Mercier et l’hôtel Mercure.
En parallèle, concours d’élevage, sous la houlette du Groupement d’éleveurs régional de chevaux d’endurance, le GECE. On commence le 18 août par les poulinières et foals, le 20 août  par les poulains de 2 et 3 ans, puis le 22 août par les jeunes de 4, 5 et 6 ans.
Rendez-vous sur le terrain du Grand parc où sont regroupés les départs, les arrivées et les contrôles vétérinaires.
Village d’exposants et restauration à côté.
www.compiegne-endurance.com