Endurance à Compiègne : triomphe français
lundi 01 juin 2009

Compiègne09-Podium CEIO
Podium du CEIO de Compiègne © Claude Bigeon

Oublié le malaise en Malaisie, les Français trustent les 7 premières places du CEIO*** de 160km couru le 31 mai à Compiègne. La veille, les juniors avaient impressionné en classant 6 Français en tête de l'épreuve 130km. Nickel chrome.
Et pourtant, Compiègne rassemble un magnifique plateau, d’excellents chevaux, les nations qui comptent.
Retour sur les seniors puis coup d’œil sur les jeunes.

Dans l’optique des championnats d’Europe fin septembre, Christian Dupuille, directeur de la course, avait concocté un parcours assez plat, donc rapide. «En forêt, c’est piégeux car, en démarrant à la fraiche, on ne ressent pas l’humidité qui suffoque les chevaux et une heure après, ils risquent de s’effondrer, il faut ménager sa monture pour durer six boucles à Compiègne. Problème principal, la stratégie de course dépend du temps, » précise le président du jury, Gérard Nicolas. Le week-end de la Pentecôte était idéal, chaud mais pas trop, sans effet d’orage. Les Français ont fait une magnifique démonstration de leur savoir-faire et de la qualité de leur élevage. Suivant l’avis de la championne du monde, Maria Alvares Ponton, éliminée pour une erreur de parcours : « j’étais tendue car Compiègne est très sélectif, avec le top des chevaux.

Au départ 80 couples venus de dix nations d’Europe, une forte délégation du golfe persique, 32 Français. A l’arrivée, sur 29 concurrents, 6 Français en tête devant un Bahreini et encore une brochette de Français. Laurent Mosti arrive seul en tête sur Khandela des Valette, fraîche comme un astre. Cette fille de Regal de Khan et Habourella dépasse les 24,84km/h de moyenne lors de la dernière boucle. «Blessée l’an dernier, elle est restée longtemps au repos, c’est sa première course à ce niveau cette saison. Elle confirme ses qualités. Je redoutais tout le monde dans le groupe de tête, mais il est clair que la France domine, en élevage comme en course. » Suit Guy Dumas sur Mohac (May x Sanam d’Aigremont) et le champion d’Europe 2007 Jean-Philippe Frances sur Hanaba du Bois, Caroline Denayer Gad avec l’extraordinaire Gwellic du Parc, « à 15 ans, il a une récupération si rapide qu’il est toujours le 1e au contrôle vétérinaire). Suit Cécile Totain sur Eau de Fleurs (1e à Florac en 2008), Raphaël Willot et Al Hazza Ahmed Abdoulla, cavalier du Bahrein montant Kheopsis du Pilat. Tout le monde passe le contrôle sans souci, les chevaux de tête ne sont pas harassés. Derrière, les arrivées s’échelonnent durant plus d’une heure et certains sont à la peine …Par équipe la France l’emporte sur Bahrein et l’Allemagne.

Heureux, Jean-Louis Leclerc, le sélectionneur national, prépare son équipe de France en deux phases, à Compiègne et à Rambouillet la semaine prochaine. « 6 à 8 ici, quelques uns de plus la semaine prochaine : j’ai une bonne réserve même si certains cavaliers veulent vendre. Peu importe, je bosse avec ceux qui pensent sport et rien d’autre. Je peux même compter sur des jeunes juments comme la 9 ans de Philippe Thomas… tout va bien !»

II exulte en parlant des juniors : « ils sont impressionnants, intelligents, raisonnables. Rapides, tout en respectant le cheval. » Dans l’optique du championnat du monde début septembre en Hongrie, ils ont eu aussi droit à un itinéraire très plat. « Ils ont su prendre le temps de souffler, de laisser récupérer leur monture tout en courant groupés. » Résultat, la dernière boucle est hyperrapide (29km/h) mais on enregistre aucune élimination pour problème métabolique. Gestion des risques parfaite ! La course s’est jouée dans une ambiance chaleureuse, visiblement pour le plaisir. En tête, Roman Lafaure, 15 ans, sur une monture née à la maison, Kaltsoum Cabirat, devant Justin Mourou et El Abiad de Jalima, Laetitia Goncalves sur Jasmina des Aysrade et Julien Lafaure avec Laharanée Cabirat… « On note des noms connus, de fils et filles des cavaliers, qui baignent dans ce milieu depuis l’enfance ... L’endurance a déjà vingt ans et ceux-là vont tout râfler, » pronostique l’organisateur, Nicolas Wahlen.