Jean-Michel Grimal : "Difficile de ne pas se sentir bien"
mercredi 21 août 2019

Podium championnat d'Europe Euston PArk 2019
La France médaillée d'argent à Euston Park : de quoi donner le sourire au sélectionneur Jean-Michel Grimal ! © Euston Park Endurance

Le challenge était lourd. Jean-Michel Grimal a pris ses fonctions d’entraîneur national d’endurance fin décembre, et se profilait à l’horizon une 1ère grosse échéance : les Championnats d’Europe de Euston Park (17 août). Il voulait construire « une véritable équipe de France ». Pari réussi ?


L’Eperon : Avant le départ pour les championnats d'Europe, vos ambitions étaient claires : créer une cohésion d’équipe, avoir des assistants performants et ramener une médaille de ces Championnats d’Europe. Objectifs atteints ?

Jean-Michel Grimal : En ce qui concerne la cohésion d’équipe, on a passé une très bonne semaine. Nous avions une tente France sur le site de Euston Park, nous avons tous déjeuner ensemble, reconnu les pistes ensemble à vélo -et même sous la pluie-, chacun a cuisiné chaque jour pour l’équipe... Tout cela a vraiment contribué à une bonne ambiance. Tout le monde a joué le jeu. L’esprit d’équipe était au top !

Vous visiez la médaille d’argent, vous l’avez eu. Trois cavaliers terminent 6ème, 7ème et 8ème . Le travail est donc accompli et la stratégie mise en place était la bonne ?

Commencer mon parcours d’entraîneur par une médaille d’argent, c’est top ! Pour ce qui est du travail accompli, non. Il l’aurait été si nous avions eu l’or. En revanche oui, nous avons le bon schéma et la vision est juste. 

Vous l’aviez dit, les Espagnols étaient ultra favoris. Ils se sont imposés par équipes. La France est-elle si loin d’eux ?

Après cette course, on peut dire que l’on a encore du travail, mais que rattraper les espagnols n’est pas infaisable. Mais le parcours est encore long. A Euston Park, nous étions à notre place : l'Espagne était imbattable. 

Vous aviez insisté sur deux points précis concernant la course : un départ plus rapide et une assistance plus efficace. Quel est votre constat aujourd’hui ?

A Castelsagrat, les cavaliers étaient partis très vite, mais n’avaient pas ralenti après. Ils n’avaient pas suivi les consignes. A Euston Park, ils ont été de supers soldats !
Pour l’assistance, nous progressons, mais nous pouvons encore nous améliorer. Il faut être plus rapides, plus efficaces, plus performants. Il faut que l’on ait plus de bouteilles sur la course. Il ne faudrait que des Hussein Bolt dans les équipes !

Peut-on dire que l’endurance française a retrouvé ses belles couleurs ? (ndlr : la France était 6ème à Championnat d’Europe 2017; seuls 2 cavaliers avaient terminé la course) ?

Il ne faut pas crier victoire trop tôt, mais c’est très encourageant. Ce que nous avons vécu là va rebooster tout le monde. Il va falloir travailler pendant l’hiver, mais cette médaille est motivante. 

Tout n'a pas été rose pour autant : les éliminations de Julien Lafaure/Vé Huit et Gaëlle Ollivier Jacob/Pot Made ont été un choc pour l’équipe.

Ces deux chevaux ont boité. Au vet-gate d’arrivée de la 5eme boucle pour Vé Huit et au ré-examen pour Pot Made. Cela peut arriver après 140km. Mais dimanche matin, les chevaux ne présentaient plus d'irrégularité. C'est d'autant plus dommage que Pot Made était dans un grand jour et Gaëlle n’a pas eu besoin de le pousser. Il était vraiment au dessus du lot.

La France n’a pas eu qu’une médaille d’argent à Euston Park!

Nous avons remporté la Coupe des Nations dimanche ! De l’argent et de l’or : c’est un bon week-end !

Quelle était la stratégie sur cette course ? (ndlr : CEIO 2*)

Il y avait 150 partants ! On ne visait rien du tout. On voulait faire une course propre. Les couples étaient performants, mais plus ou moins expérimentés. Certains avaient besoin de plus de conseils et j’ai enfilé le dossard d’assistant pour aider sur la piste. On a laissé se dérouler la course et quand les cavaliers ne se sont retrouvés qu’à trois, on n'a pas cherché à assurer pour l’équipe. Elena Paton/Upal Cabirat (ndlr : cheval de remplacement de Roman Lafaure pour le Championnat) et France Paul/Taj Mahal étaient rapides. Je leur ai dit d’avancer et que l’on verrait pour l’équipe. On n’a pas joué les petits bras ! (ndlr : France Paul termine 8ème, 1ère française et 1ère européenne, et Elena Paton, 9ème ). Alan Léon/Babel de Crouz (17ème) devait se tenir au milieu à une vitesse d'environ 20km/h et Laétitia Pegaz Toquet/Ahran Teoulère et Ema Chazel/Beiring de Traclin avaient des objectifs moindres car leurs chevaux sont plus jeunes. (les résultats de la Coupe ICI