Les Bleus en bronze dans un Mondial d’endurance très sélectif
dimanche 23 mai 2021

Les cavaliers français Gaëlle Jacob (à gauche) sur Pot Made et Nicolas Bellarin (à droite) sur Anir de la Teulière franchissaient la ligne d'ar...
Les cavaliers français Gaëlle Jacob (à gauche) sur Pot Made et Nicolas Bellarin (à droite) sur Anir de la Teulière franchissaient la ligne d'arrivée avec la cavalière sud-africaine Odet van Wyk (au centre) sur Saruk Donattela © FEI/Christophe Tanière

Le haut de la hiérarchie de l’endurance n’a pas été chamboulé avec une victoire par équipe de l’Espagne et un doublé individuel des Emirats Arabes Unis lors du Mondial de San Rossore en Italie. La France s’en sort avec une très honorable médaille de bronze par équipe.

On s’attendait à un championnat du monde d’endurance difficile sur les pistes très galopantes au départ de l’hippodrome de San Rossore près de Pise, et c’est bien ce qui s’est passé ! La pluie, qui a rendu le circuit glissant, a été une difficulté supplémentaire. Des soixante-quatorze chevaux en lice (l’équipe américaine a déclaré forfait la veille de la compétition suite à l’état fiévreux d’un de ses chevaux), vingt-six seulement ont passé avec succès le contrôle final. Sous le feu des critiques depuis plusieurs championnats où les dérives ont été nombreuses, la FEI devait donner un encadrement des juges très strict avec un protocole renforcé des contrôles. Les tests d’hyposensibilité permettant de détecter des anesthésies sur les membres ont été pratiqués. Avec une vitesse très élevée dès le départ, les boiteries restent la principale cause d’élimination portant sur vingt-neuf chevaux, huit étant éliminés pour métabolisme.

Des médaillés aux nationalités variées 

La compétition est restée sous la domination des nations leaders de l’endurance, même si les lignes commencent à bouger. En individuel, les cavaliers des Emirats Arabes Unis offrent un nouveau sacre à leur pays, l’équipe étant elle hors jeu avec notamment l’élimination d’un cavalier contrôlé en dessous du poids minimal. Les deux représentants de l’émirat restant en course sont arrivés en tête quasi au botte à botte, réalisant une moyenne de 21,602 km/h. Le titre est pour Salem Hamad Saeed Malhoof al Kitbi associé à un pur sang arabe australien de 10 ans, Halel. L’argent va à Mansour Saeed Mohd al Faresi, un cavalier de 26 ans qui s’était déjà illustré lors des échéances mondiales pour les Jeunes, associé à Birmann Aya, un arabe de 10 ans par Simba du Barthas, né chez Erwan Droumaguet (82) et qui a fait ses classes jusqu’à 6 ans en France. La surprise vient du médaillé de bronze, le Chilien Boni Viada de Vivero, arrivé sept minutes plus tard avec As Embrujo, un cheval de 9 ans né au Chili. Ce couple avait remporté début mars un CEI3* sur 140 km en Italie.

Des onze nations qui alignaient une équipe, seulement trois finissent avec les trois couples nécessaires pour rentrer dans le classement. Malgré l’élimination pour problèmes métaboliques des chevaux de deux de leurs cavaliers multi titrés (Alex Luque Moral et Jaume Punti Dachs), l’Espagne remporte le titre par équipe grâce à la 4e place d’Angel Soy Coll/Warren Hill Chaize, la 6e place de Omar Blanco Rodrigo/For Ferro, Maria Alvarez Ponton ayant assurée sa fin de course avec Mandany pour le 15e rang. L’autre belle surprise sud américaine du championnat vient de l’équipe brésilienne, médaille d’argent grâce à la course groupée de ses cavaliers. Trois de leurs quatre partants finissant aux 8e, 9e et 10e rangs avec un total de temps les mettant seulement à trois minutes de l’équipe espagnole grâce à Felipe Morgulis de Azevedo/Saiph SBV, Andre Vidiz/Chambord Endurance et Renato Salvador/Uzes Trio.
La stratégie française était de courir pour le classement par équipe, elle est payée en bronze pour les cavaliers encadrés par Jean-Michel Grimal. Seul Charles Cappeau n’a pu poursuivre jusqu’au bout, éliminé au 4e vet-gate pour une irrégularité d’allures de Camil des Ormeaux. Nicolas Ballarin /Anir de la Teulière terminent 11e à la moyenne de 20,416km/h. Gaelle Jacob Ollivier est 13e avec Pot Made suivi au 17e rang de Margaux Thomas/Kalon Milin Avel et au 20e de Ronan Lafaure/Akim Cabirat