-->

Les horse-balleurs mettent le feu au CPE de Saint-Lô
lundi 01 septembre 2014

horseball 14-
horseball 14- © Claude Bigeon

Du 27 au 31 août, le Centre de promotion de l’élevage de Saint-Lô a changé d’ambiance pour accueillir le tournoi de démonstration de horse-ball organisé dans le cadre de Jeux équestres mondiaux. Le horse-ball frappe à la porte des sports équestres officiels des JEM avec dans sa corbeille une finale enflammée.

Dimanche, les quatre nations participantes, la France, la Belgique, l’Italie et l’Espagne s’affrontaient pour le classement final dans les deux catégories, les ladies et les mixtes. C’est dans un CPE plein comme un œuf, dans une ambiance survoltée que ce rendez-vous du horse-ball international s’est achevé devant plus de 3000 spectateurs enthousiastes. Du côté des féminines, l’Italie l’emporte de peu 5 à 4 face à la Belgique pour la troisième place. En finale, les tricolores se sont imposées sèchement 7 à 0 face aux Espagnoles, grâce à une équipe de France composée de Mathilde Dubosq, Cécile Guerpillon, Valentine Decamps, Gaëlle Lebris, Magalie Denis et Estelle Leguevaques.

Du côté des phases finales du tournoi mixte, le scénario a été un peu différent. Les Belges s’imposent de peu face aux Italiens 7 à 6 pour la troisième place. Mais, c’est pour l’octroi de la première place que la rencontre a été la plus tendue. Les Français pourtant favoris, étaient menés 4 à 2 à la mi-temps. A 3’20 de la fin du temps réglementaire, les Bleus sont toujours à la traine et menés 7 à 4. A 55 secondes, une pénalité 1 permet à la France d’engranger un but. Les Bleus égalisent à 7 partout. Au coup de klaxon final, les Français et les Espagnols sont égalité. La suite de la rencontre s’est jouée au but en or. La première équipe qui gagne l’emporte. A ce jeu là, ce sont les Bleus qui ont été les plus adroits après une touche remportée par Romain Depons. 8 à 7, voilà le score final affiché au compteur des tricolores grâce à Romain Depons, Nicolas Thiéssard, Benoit Lévêque, Clément Haby, Mikel Le Gall et Mathieu Laguerre.