Circuit hunter en quête de bonne cadence
jeudi 31 octobre 2019

Agathe Bescher et Argol de l’Herbu Equita'Lyon
Agathe Bescher avec Argol de l’Herbu, vainqueurs de l'Amateur 1 © PSV

Comme en 2018, le circuit fédéral du hunter, le National Style Equitation, disputait sa finale pendant Equita Lyon. Malheureusement la participation s’amenuise, aucune des séries n’ayant reçu le quota de dix finalistes.

Quatre séries, quatre champions, mais en style Elite la seconde manche n’a servi qu’à déterminer l’ordre du podium car ils n’étaient que trois en lice ! La victoire est pour Hélène Grebent Sellier associé à Vraisquam des Salines, un cheval  avec qui elle tourne aussi en CSO Pro 2. Dirigeante du centre équestre du Val d’Or près d’Amiens, elle est venue au hunter pour répondre à une demande de ses élèves il y a un an et elle est très satisfaite de cette expérience.

En Style 1, Jean-Baptiste Dupont remporte la série qui comptait huit partants. Dirigeant du Haras de la Vallée dans le Loir et Cher, il a converti au hunter cet ancien cheval de CSO qui porte bien ses 17 ans ! Sa structure est très axée sur le hunter avec des cavaliers lauréats à l’Open de France.

En Amateur Elite Grand Prix, Virginie Lanchais est la meilleure des sept partants. La cavalière bourguignonne est une spécialiste de la discipline et ne compte plus ses médailles, déjà classée l’an dernier sur cette finale. Elle est en selle cette fois sur Qahina le Berbère, une jument de 15 ans qui a tourné en CSI sous couleurs portugaises.

L’Amateur 1 disputé entre huit concurrents est remporté par Agathe Bescher avec Argol de l’Herbu, un cheval issu de l’élevage familial. C’est Jean-Marie Colot, autre habitué des palmarès de la discipline, 3e ici du Style Elite, qui l’a initiée au hunter, une pratique qui plait à cette employée de l’atelier de maroquinerie Hermès. Elégance et précision des qualités qui collent aussi bien à son métier qu’au hunter, mais Agathe ne se cantonne pas à cette monte : adepte de l’équitation western elle est aussi championne d’Europe en Trail ! Comme quoi des cavaliers d’horizons divers peuvent se tourner vers la discipline. Si tout le monde reconnait son bien fondé, force est de constater que les effectifs  peinent à s’étoffer… Pour sa deuxième année d’existence, le National Style Equitation a pâtit d’un règlement imposant trois participations pour accéder à la finale. Car si tous les participants se félicitent de pouvoir trouver dans ce circuit  une bonne ambiance, des concours dans d’excellentes infrastructures, le coût des déplacements reste un frein. Même si certains se sont organisés pour profiter de l’une des sept étapes à Royan pour une semaine de vacances, l’option n’est pas possible pour tous.

Rendez-vous en 2020 pour un circuit National Style Equitation qu’on espère plus étoffé !